Bancarisation de la paie: 8.911 agents et fonctionnaires de l’Etat jamais identifiés par les banques

par -
0 455
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au centre, Henry Yav, ministre des Finances

 Des informations préliminaires collectées par la mission du comité de suivi de la paie auprès des banques intervenantes font état d’un effectif de 8.911 agents et fonctionnaires de l’Etat qui n’ont jamais été identifiés sur terrain par lesdites banques, indique un communiqué de la Troïka stratégique d’hier lundi. Ces effectifs dégagent un montant indicatif de 2.068.741.648 CDF ayant fait l’objet d’extournes récurrentes.

Comme chaque lundi, le Premier ministre a présidé hier à l’Hôtel du Gouvernement, la quarante-sixième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. Et ce, devant la même composition.

Le marché des matières premières poursuit la tendance baissière

 Faisant la synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 13 novembre 2015, la Troïka explique qu’à l’internationale, l’OCDE a publié ses perspectives économiques semestrielles. Il y est fait mention du ralentissement des marchés émergents et la contraction des échanges assombrissant les perspectives mondiales qui situent la croissance à 2,9% en 2015.

De leur part, le marché des matières premières poursuit la tendance baissière. Au 12 novembre, renseigne le même communiqué de la Troïka, le cuivre a perdu 4,5% de sa valeur ; la tonne métrique s’étant échangée à 4.930,00 USD, contre 5.165,00 USD une semaine avant. Il en est de même de l’or dont le prix de l’once est passé de 1.107,3 USD au 05 novembre à 1.087,66 USD, dénotant une baisse de 1,80%.

Le prix de cobalt s’est stabilisé à son nouveau niveau de 28.697,57 USD, après la perte de 4,41% connue la semaine écoulée. Cette tendance s’est également poursuivie sur le marché des produits pétroliers, où l’on a enregistré des baisses respectives de 8,48% et 6,00% à Londres et à New-York. En effet, les prix du baril y étaient de 45,35 USD et 40,76 USD, contre 48,22 USD et 44,54 USD au 05 novembre 2015. Après une semaine de fluctuation divergente, au 12 novembre 2015, les prix des produits céréaliers étaient tous en baisse, comme suit : a) maïs : 132,81/tonne (-3,50%) ; b) riz : 11,94 UD/tonne (-2,05%) ; b) blé : 497,50 USD/tonne (-5,50%).

Au niveau national, la semaine sous examen s’est clôturée sur fond de la consolidation de la stabilité du cadre macroéconomique, avec les tendances ci-après : le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,019 (+0,002). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,651%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,736% pour un objectif de 3,5% ; Le marché de change, au 13 novembre 2015, a enregistré une variation nulle au parallèle, où le taux est demeuré à 931,50 CDF/USD. Sur le segment interbancaire, on a noté une légère dépréciation de 0,06%, le taux étant passé de 927,40 CDF/USD à 928,00 CDF/USD ; Les réserves internationales, au 11 novembre 2015, sont à 1.471,35 millions USD, couvrant 6,07 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 13 novembre 2015, avec une marge positive de 1,3 point. Le solde des opérations financières de l’Etat, au 13 novembre 2015, est déficitaire de 117,411 milliards CDF. Cette situation provient des recettes de 62,240 milliards CDF (13% de réalisation), et des dépenses de 179,651 milliards CDF (39% d’exécution). En cumul annuel, le compte général du Trésor est déficitaire de 139,917 milliards CDF. « En ce qui concerne les finances publiques, nous avons connu cette semaine un déficit relativement important qui sera résorbé avec les recettes en cours, étant entendu que nous sommes dans une échéance fiscale et que pour le mois de novembre avec des acomptes provisionnelles, la situation pourra se résorber », a expliqué le ministre des Finances.

Dossiers spécifiques

Ici, un seul point a été examiné en dossiers spécifiques, il s’agit de la de la paie. Celle du mois d’octobre est quasiment clôturée. Concernant celle de novembre 2015, elle a effectivement démarré le samedi 14 à Kinshasa. Par ailleurs, les informations préliminaires collectées par la mission du comité de suivi de la paie auprès des banques intervenantes font état d’un effectif de 8.911 agents et fonctionnaires de l’Etat qui n’ont jamais été identifiés sur terrain par lesdites banques. Ces effectifs dégagent un montant indicatif de 2.068.741.648 CDF ayant fait l’objet d’extournes récurrentes.

 

« Des équipes sont descendues au niveau des provinces pour faire le travail de contrôle, de manière à pouvoir résoudre le problème des agents fictifs notamment et recadrer la situation pour qu’elle reflète la réalité sur terrain », termine Henry Yav Mulang.

 

(JMNK)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse