Ayant connu la stérilité durant plusieurs années: Maguy Nkunku témoigne

par -
0 438
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Maguy Nkunku, une femme qui a vécu maritalement pendant huit ans, sans enfant. Une brave dame, d’un cœur rempli d’amour et de compassion. Téméraire dans ses décisions du haut de sa quarantaine révolue, elle livre son témoignage, dans une interview accordée à L’Avenir-Femme.

L’Av-F : Dites-nous, Maguy Nkunku, comment as-tu vécu cette situation ?

Je vous avoue que c’est une situation très difficile et délicate. Personnellement, ayant vécu ce manque de maternité durant huit ans dans mon premier mariage, je ne peux me permettre de dénigrer mes congénères. Surtout, lorsque vous vous retrouvez dans un environnement où il y a plusieurs occupants dans la parcelle ou vous vivez, c’est très difficile. La plupart des fois, des voisins te lancent des quolibets. Et, c’est dur. Je me souviens même que la chanson de Zaiko qui était en vogue cette période ou je traversais cette situation, il y avait des femmes qui pouvaient me cracher sur le visage : « Abala, Abota te » (Traduire : Ella a épousé sans faire d’enfants ; elle a eu des enfants sans être mariée ». Des quolibets pour pour dire : Celle-là est mariée mais n’arrive pas à concevoir.

Et quelle a été l’attitude de ton ex-mari ? 

Mon ancien mari n’affichait aucun mécontentement en ma présence. C’était plutôt ma belle-famille qui ne manquait pas  de colporter sur ma personne. Hormis une fois où il a eu à raconter à une de mes amies qu’il comptait divorcer avec moi. La raison évoquée, ma stérilité. L’amie en question était en visite chez moi. Celle- ci ne m’avait jamais rapporté de peur de me blesser.

Avez- vous contacter des spécialistes ou des serviteurs de Dieu 

Exactement, Nous avons eu à contacter un médecin ou je fus examiner sans la présence de mon ex-mari qui ne voulait pas passer les examens. C’était comme s’il était conscient que la faute lui revenait alors qu’il me rassurait de l’intervention divine pour notre cas. C’est ainsi que j’avais conclu que le problème était de son côté, puisque  lors de ces consultations, le médecin m’avait  rassuré de mon état de fécondité. La preuve, après  notre séparation, j’ai eu un garçon  qui a neuf (9) ans ce jour. Pendant qu’après un second mariage, lui de son côté n’a toujours pas d’enfant. Et en dehors des médecins, j’ai sillonné plusieurs églises, cherchant un miracle au point de donner une semence ( NDLR : terme courant dans les églises indépendantes en RDC pour dire offrande particulière pour stimuler une prière)  en nature et en matériels. Mais,  je n’avais trouvé aucune solution,  puisque le handicap se trouvait chez l’homme.

Alors, quel conseil prodiguez-vous aux femmes qui se retrouvent présentement dans un état de stérilité ?

Lorsqu’il y a une situation d’infertilité dans un couple, la responsabilité doit toujours être partagée. Pourtant, l’homme condamne souvent la femme. J’exhorte les femmes qui se retrouvent dans cet état à suivre ensemble le traitement,  afin d’éviter tout malentendu et mensonge. Pire, l’hypocrisie. Je termine en vous relatant  cette anecdote : Un Jour, mes tantes, comme elles s’inquiétaient de mon sort, elles sont passées nous rendre visite et ont demandé à mon ex- mari d’entrer dans notre chambre pour qu’elles lui apprennent comment l’on conçoit un enfant puisque lui n’arrive pas ». Fin de l’histoire.

 

(Propos recueillis par Judith Ebondo.)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse