Avec l’appui de la Banque mondiale

par -
0 1071
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des experts congolais formés sur la réduction des risques des catastrophes

Il s’est tenu, du mercredi 19 au vendredi 21 août 2015 à Kinshasa, un atelier de formation sur le renforcement des capacités des experts de différents Ministères sectoriels sur la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles. C’était dans l’objectif d’édifier les parties prenantes sur le mode opérationnel du processus de réduction des risques des catastrophesà travers une synergie sectorielle et inter agence, et aussi disposer une base solide pour la mise en place d’un système national de coordination.

Organisé par la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) avec l’appui de la Banque mondiale, cet atelier a porté essentiellement sur la définition des concepts de base qui portent sur les manifestations des catastrophes naturelles à savoir, la gestion et la prévention liées aux risques des catastrophes naturelles. Ce, en vue du renforcement des capacités du centre d’application des départements climatologiques d’Afrique centrale ainsi que des services météorologiques.

Les objectifs spécifiques de cet atelier étaient au nombre de cinq. Le premier visait à identifier les expertises nationales existantes et les besoins spécifiques en formation en matière de gestion des risques de catastrophes et changement climatique. Les deuxième et troisième objectifs, étaient de former les experts sectoriels nationaux en réduction des risques des catastrophes et autres parties prenantes sur les mécanismes de dialogue et de coordination nationale, les édifier et les familiariser au concept de réduction des risques de catastrophes et de résilience.

Procéder la revue des politiques et instruments de réduction des risques de catastrophes existants et présenter le nouveau cadre d’action afin de faciliter son appropriation par les experts nationaux sont donc les derniers objectifs de cet atelier.

A l’issue des travaux de ces assises, les participants ont reçu des attestations des mains de Mme la ministre des Affaires sociales et Action humanitaire. Celle-ci, dans son mot de clôture, a formulé des recommandations parmi lesquelles, elle demande aux parties prenantes de renforcer la collaboration entre les experts nationaux et les agences du système des Nations Unies. Elle demande aussi au Gouvernement d’accompagner ces experts nationaux.

Le représentant de la CEEAC a, quant à lui, remercié le Président de la République « pour sa disponibilité à faciliter la CEEAC et ses partenaires dans leur travail en Rdc ». A leur tour, les bénéficiaires de la formation ont aussi remercié les organisateurs. « Nous avons acquis des terminologies sur les risques des catastrophes et nous sommes maintenant prêts à représenter le pays partout à travers le monde où il y a des discussions sur cette question de la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles ».

Signalons que l’atelier était organisé autour des présentations suivies des travaux de groupes ainsi que des discussions en plénière. Entre autres participants, il y avait le point focal national de la Prévention des risques de catastrophes, les représentants des Ministères sectoriels impliqués dans la prévention des risques de catastrophes, de la municipalité, des autorités traditionnelles, des organisations de la société civile, de la Croix-Rouge, des institutions universitaires et de la recherche, de la Direction nationale de la météorologie, du secteur privé et des organisations internationales.

Trois facilitateurs étaient conviés à cet effet, dont un expert de la CEEAC et deux consultants de la Banque mondiale.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse