Avec 6/59 ministres: Représentation des femmes au Gouvernement : la lutte continue

par -
0 357
Les femmes congolaises lors d’une activité (Ph. tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis un certain temps, les femmes congolaises intègrent les rangs des forces militaires, les douanes, la police, et même les postes ministériels, prouvant ainsi, si besoin en est, que la promotion et l’émancipation des congolaises ne sont pas de slogan en cette ère de modernisation. Le quotidien l’Avenir dans son édition spéciale consacrée à la femme, « Avenir femme », est descendu sur terrain pour connaitre les avis de quelques femmes sur la participation de cette dernière au sein du nouveau gouvernement qui vient d’être promulgué par le Chef de l’Etat.

La première à prendre la parole c’est Madame Béatrice Kapinga, habitant la commune de la Gombe et employée au ministère des affaires étrangères : « notre gouvernement doit présenter les femmes dont l’ardeur au travail peut servir de modèle aux autres. Au Congo, nous avons plusieurs femmes capables et dignes de mieux faire ce que les hommes font aussi. Lorsque j’ai suivi ce gouvernement, je vous assure que j’étais vraiment déçue.  Bien que les femmes sont  présentes dans quelques ministères, mais le nombre est toujours loin inférieur à celui des hommes. Je serais tranquille et satisfaite le jour où nous aurons un gouvernement équilibré. Ce qui veut dire que le nombre de femmes serait égale à celui des hommes  au mieux encore plus des femmes que des hommes ».

Le second à être interrogée c’est Madame Martine Olenga, mère au foyer, résidant dans la commune de Bandalungwa : « la parité, l’égalité, l’amélioration de condition féminine passent aussi par la représentativité massive de cette dernière au sein du gouvernement. Moi personnellement, j’attends toujours un gouvernement où nous aurons  une femme comme  premier ministre ou ministre de l’éducation, car pour moi, il n’y a pas une personne qui éduque mieux qu’une maman. Moi personnellement, j’attendais voir une femme à ce poste. Car le pays est une maison et lorsqu’à la maison nous avons besoin de mettre de l’ordre, on fait toujours appel à la Maman. Malgré ma déception, j’espère encore, car au Congo tout est possible ».

Madame Ndaka Kiyoka, coordinatrice de projet au sein de la maternité de Kintambo : « être à la tête d’un gouvernement ministériel est un défi à relever pour les femmes congolaises. Moi si j’étais présidente de la République, je ferais plus confiance aux femmes qu’aux hommes. Ça fait de décennies que notre pays est dirigé par les hommes  et rien ne change. Pour ce nouveau gouvernement, moi je suis un peu confuse. J’ai une cousine conseillère d’un ministre et je pensais la voir ministre cette année, car elle a toutes les qualités, mais hélas ».

Celles qui voient en ce gouvernement une avancée significative

« Lorsqu’on veut négocier on n’a pas toujours besoin de voir la totalité de ses revendications être prises en considération. Si en négociant nous arrivons à obtenir même 30% de notre demande, moi je pense que c’est déjà une victoire. Il y a 20 ans en arrière, une femme ne pouvait même pas rêver d’être ministre, mais aujourd’hui c’est devenu quelque chose de normal. Moi je pense que la femme congolaise a fait de progrès énorme. Et je suis très satisfaite pour ce nouveau gouvernement que je considère comme équilibré et je remercie le Chefs de l’Etat pour cela », déclare Madame Irène Kipulu,  maitre avocate au Barreau de Matete.

De son côté, madame Noëlla Biridwa, chargée de communication de la Ligue de Femmes pour l’Intégration Massive de plus de femmes dans le domaine social : « c’est une victoire pour les femmes de la Rd Congo en générale, et celles qui se battent chaque jour pour ce changement en particulier. C’est une lutte et tant que nous ne sommes pas encore satisfaites, nous allons continuer. Etre déjà représenté au sein d’un gouvernement est une très bonne chose. Car moi je pense que dans tout le domaine de la vie, le début a toujours été très difficile. Et c’est à la femme de faire preuve d’une certaine maturité pour être considérée comme celle à qui on peut faire confiance. Je suis très contente pour ce nouveau gouvernement et je demande à celles qui sont choisies de bien représenter les femmes, pour qu’à l’avenir nous puissions être plus nombreuses. Jusqu’ici, tout va bien et nous sommes fières de nos femmes congolaises ».

(Propos recueillis par Blandine Zawadi Kanza/stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse