Avant la remise – reprise: Face-à-face Matata Ponyo-Samy Badibanga

Les deux Premiers ministres, Matata Ponyo et Samy Badibanga
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après l’audience lui accordée par le Président de la République, le 23ème Premier ministre, l’honorable Samy Badibanga a été reçu hier par son prédécesseur, le Premier ministre Matata Ponyo, à l’Hôtel du Gouvernement. En attendant la cérémonie officielle de la remise et reprise qui interviendra dans les prochains jours, Matata Ponyo a voulu recevoir son homologue, dans une audience préliminaire, pour non seulement lui faire l’état des dossiers sensibles de la République, mais aussi lui faire visiter les bureaux qu’il devra désormais occuper dans quelques jours.

Samy Badibanga qui est entrain de tout faire pour s’entourer d’une équipe efficace, avait besoin de cet échange très convivial, pour lui permettre de se faire une idée claire sur les défis qui l’attendent et qu’il devra relever avec l’appui de tous les Congolais. Parmi ces défis, un peu comme l’a dit le Président de la République dans son discours sur l’état de la Nation, sera de conduire le peuple aux élections, tout en préservant les acquis économiques et sociaux des quinze dernières années.

De même, ce Gouvernement d’union nationale devra œuvrer à l’amélioration du social de la population congolaise. A son audience avec le Chef  de l’Etat, le Premier ministre a reconnu le sens élevé du Président de la République qui lui a prodigué quelques conseils relatifs au challenge qui l’attend. Cet échange avec Matata Ponyo traduit la volonté de se dernier, celui-là même qui a passé 4 ans et 7 mois, de céder le fauteuil à son successeur.

Que faire à court terme ?

Disons qu’à court terme, les défis concernent la régularité de la paie, la stabilité du niveau général des prix et la prise en charge des dépenses électorales et sécuritaires. S’agissant particulièrement de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, le défi  consistera à assurer sa régularité et son intégrité (il y a lieu de relever que les salaires ont été réduits dans certains pays à cause de la baisse de recettes subséquente au recul des cours des matières premières). La régularité de la paie est entrée dans les habitudes comme situation normale depuis 2010.

L’autre grand défi à relever par le nouveau gouvernement est la prise en charge des dépenses pour le financement du processus électoral. Il en est aussi de la normalisation de la situation à l’Est du pays, à travers la prise en charge efficace des dépenses sécuritaires.

Aussi, le plus grand défi sera de mettre en place la chaine de la recette, d’assurer l’informatisation intégrée des régies, et de réformer en profondeur le management des régies. De cette façon, il sera possible, s’agissant d’un pays n’étant pas en programme formel avec le Fonds monétaire international (FMI), de résister aux vents contraires de la crise internationale caractérisé par la baisse des cours de principaux produits intéressant l’économie congolaise. Ce face-à-face entre les deux Premiers ministres, à l’image du Pape Benoît XVI et le Pape François, doit interpeller  les Congolais et les pousser à se passionner pour le Congo, notre héritage commun.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse