Avant la promulgation de la loi électorale: Joseph Kabila ultime recours du CAFCO pour faire respecter les dispositions genre

par -
0 268
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Regroupées au sein du cadre permanent de concertation de la femme congolaise, les femmes de l’opposition  tout comme celles de la majorité n’ont qu’un seul espoir, celui de voir le Président de la République Joseph Kabila s’impliquer pour faire respecter les dispositions du genre de la nouvelle loi électorale qui attend sa promulgation. Indignées par la non- prise en compte de certaines de leurs revendications, que ce soit à l’Assemblée nationale comme au Sénat, ces femmes ont livré leurs positions concernant le 2ème  alinéa de l’article 13 de la loi électorale concernant les listes provisoires.  Les membres du CAFCO lance un appel au près du chef de l’Etat afin de rendre obligatoire l’admission des noms des femmes sur les différentes listes de partis politiques. Bien que certaines formations politiques encouragent la candidature de femmes ; le CAFCO tient à ce que cette disposition soit légalisée pour que chaque parti politique tienne compte de la particularité dans la publication de  différents candidats.

Dans un jeu de questions et réponses, des intervenantes ont successivement rappelé  à l’opinion que les femmes constituent  52 %  de la population congolaise. Son rôle n’est plus à démontrer pour l’érection d’un Etat de droit et dans la recherche de la paix.

Les femmes congolaises mobilisées par la CAFCO et RSLF  proposent des améliorations à intégrer dans cet  avant- projet de loi modifiant et complétant la loi portant organisation des élections présidentielles, provinciales, urbaines, municipales et locales.

Celles–ci sollicitent la prise en compte de la parité homme et femme. Ajout de point 4 à l’article 22, pour rendre effectif le respect de la parité homme – femme et la cooptation d’une femme par province.

Dans les circonscriptions comptant  cinq sièges  ou plus,  elles pensent et souhaitent qu’un siège soit réservé à la compétition des femmes.

Le principe de rotation des candidats chefs coutumiers est proposé et qui doit  s’appliquer en tenant compte des diversités ethniques du territoire ou de la province  selon le cas ainsi que de la représentation de la femme. Les femmes proposent la prise en compte de personnes vivant avec handicap.

Pour ces leaders, les noms des deux suppléants dont un homme et une femme conformément à l’article 14 de la constitution et 13 de la présente loi. Les femmes ont confiance au chef de l ‘Etat   Joseph  Kabila  garant de la constitution pour faire respecter les dispositions  genre  dans cette Loi qui attend  sa promulgation  au cas où la réponse attendue  ne trouve  pas d’échos favorable . le CFCO compte  aller à la cours constitutionnelle pour contraindre cette loi.

Les femmes, au regard de leur taux estimatif à 52%  de la population congolaise, ne baisseront pas les bras jusqu’à ce que leur voix soit attendue  des  décideurs. Elles s’appuient sur leur apport pour le maintien de la paix et leur rôle   incontournable pour l’accompagnement et la réussite du processus électorale sur l’ensemble du territoire national.

(Suzy Kibira Omari )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse