My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

Auteurs Articles de La Rédaction

La Rédaction

13970 ARTICLES 0 COMMENTAIRES
Toute l' actualité congolaise en un clic

par -
0 815

Trois matches remis de la 1ère journée du championnat de l’Entente Urbaine de Volley-ball de Kinshasa ‘’Euvokin’’ version masculine se sont joués hier au terrain Mikasa Olympique de Bandal. L’équipe championne du Congo et de Kinshasa en titre VC Espoir de Kinshasa qui est revenue fraîchement de Sousse en Tunisie où elle a pris part à la Coupe d’Afrique des Clubs Champions des clubs, a déversé sa bile sur la modeste équipe de l’Olympic 3 sets 0 (25-11, 25-15,25-09).

Quant aux deux autres rencontres, New Espoir a pris le dessus sur l’équipe de G. R ‘’Garde Républicaine’’, un nouveau venu dans l’entente qu’il a renvoyé aux études 3 sets 0. Le clou de la journée a vu Free Boys en découdre face à Mwangaza.

Selon le calendrier en notre possession, c’est le samedi 28 mars prochain que va démarrer la 3è journée de l’Euvokin.

De nombreux férus de la balle au filet qui n’ont pas su qu’il avait l’organisation des matches remis hier de la première journée, sont cordialement invités à effectuer le déplacement au terrain Mikasa Olympique de Bandal pour voir de quoi sera capable VC Espoir qui vient d’évoluer à un niveau plus élevé.

Le second match mettra en évidence Mwangaza face à un autre nouveau venu Révolution K.

Samedi 28 mars 2015

14h00 : Espoir-G. R (M) :

15h00 : Mwangaza- Révolution K (M) :

Dimanche 29 mars 2015 :

10h00 : Police-Olympique (M) :

11h30 : Free Boys-New Mwangaza (M) :

12h30 : Force Terrestre-New Espoir (M):

*Rugby

Domination écrasante de Kinshasa à la 1ère Coupe du Congo

Du 18 au 22 mars dernier, le Vélodrome de Kintambo avait servi de cadre à l’organisation de la 1ère Coupe du Congo de rugby. La palme est revenue à l’équipe Etoile de la Gombe qui a gagné le Bouclier Papa Boss, en mémoire du 3è V/P de la Fécorugby décédé avant le début de la compétition précitée.

Cette 1ère Edition, de l’avis général, a été organisée avec brio par la Fédération Congolaise de Rugby ‘’Fécorugby’’ avec des moyens de bord, la discipline ne faisant pas partie des disciplines bénéficiaires des subsides de l’Etat. Mais à l’opposé, le rugby rd congolais se fait déjà parler de lui en Afrique.

La compétition a concerné deux catégories : niveau 1 équipes aguerries (Etoile de la Gombe pour Kinshasa, New Krac pour le Katanga et Perenco pour le Bas-Congo) et le niveau 2 pour les moins aguerries ( Bandundu, Kasaï-Oriental et Sud-Kivu).

 

*Suprématie écrasante de Kinshasa pour le niveau 1

A la 1ère journée Mercredi 18 mars 2015

Etoile de la Gombe (Kin)-Perenco (Bas-Congo) : 20-08

A la 2è Journée Vendredi 20 mars

Perenco (Bas-Congo)-New Krac (Katanga) : 10-07

A la 3è journée Dimanche 22 mars 2015

Etoile de la Gombe (Kin)-New Krac (Katanga) : 33-00

Classement Final

1.Etoile de la Gombe (Kinshasa) 4 pts

  1. Perenco (Bas-Congo) 2 pts
  2. New Krac (Katanga) 0 pt.

Le Prix du meilleur marqueur du tournoi est revenu à Petit Jean Bondonga (Etoile de la Gombe) avec 15 pts marqués. Son prix lui a été remis par M. Innocent Kabela Lobati, conseiller des Sports et Loisirs du Katanga.

*Le Kasai- Oriental au-dessus du lot pour le niveau 2

Sud-Kivu-Kasaï-Oriental : 10-10

Bandundu-Kasaï-Oriental : 5-22

Classement

1.Kasaï-Oriental 4 pts

2.Sud-Kivu 4 pts

  1. Bandundu 0 pt.

*Basket-ball

Molokaï a gagné Police par forfait hier à la Liprobakin

Hier mercredi 25 mars 2015, deux matches de la version masculine avaient retenu l’attention du public au stadium Ymca à Matonge. Molokaï a gagné Police par forfait 20-00 et le match New Generation-ISTA/Plus Qu’Un Club ne s’est pas joué à cause de la pluie.

Il y a lieu de rappeler aux amoureux de la balle au panier kinois que la 5è journée du championnat de la Ligue Provinciale de Basket-ball de Kinshasa ‘’Liprobakin avait démarré le mardi dernier. Sctp avait écrasé DCMP/K 103-51 et Mukasa s’est révélé plus fort que Police.

*Cyclisme

Ayant pris part au Tour du Cameroun

Les Léopards de retour au pays

Du 14 au 22 mars dernier, les Léopards de la République Démocratique du Congo ont pris part à la 12ème édition du Tour cycliste du Cameroun qui avait démarré le samedi 14 mars par l’étape Yaoundé – Bafia, longue de 121 km. Et en début de semaine, les fauves congolais sont de retour et regardent désormais le futur avec l’organisation du 3è Tour cycliste International de la RDC.

Pour rappel, la course a suivi un itinéraire fait de huit étapes au total. A la 1ère étape, samedi 14 mars, Yaoundé-Bafia (121 km), le meilleur rd congolais Dukwa Bumba Fiston était classé 19è et il s’est révélé le meilleur rd congolais pour le reste des étapes. Nzuzi Manueno s’est révélé le 2è meilleur Rd congolais au Tour cycliste du Cameroun.

(Antoine Bolia)

par -
0 1007

C’est dans le cadre de la célébration du mois de la femme ainsi que du mois de la Francophonie que l’Ambassade du Canada en République démocratique du Congo s’associe à l’organisation de ce concert inédit demain vendredi 27 mars 2015 à l’Institut français de la Halle de la Gombe. Ça sera un spectacle inoubliable, combinant deux styles de musique. Il mettra sur une même scène le groupe musical congolais Nketo Bakaji, composé à cent pour cent par les femmes, et la femme-orchestre canadienne Mary Beth de scène. Une occasion de mettre encore de l’accent sur l’autonomisation de la femme, indique Mme Ginette Martin, l’ambassadrice canadienne.

Hier au cours d’une conférence de presse tenue en sa résidence de Kinshasa, l’ambassadrice du Canada en Rd Congo, Mme Ginette Martin, a annoncé un événement d’une importance capitale pour le renforcement des relations entre les deux pays sur le plan culturel. Il s’agit d’un spectacle de musique qui sera totalement animé que par des femmes, demain vendredi 27 mars 2015 à l’Institut français de la Halle de la Gombe à partir de 19 heures.

Ça sera donc un spectacle d’ensemble combinant deux cultures musicales de ces deux nations sœurs, la Rdc et le Canada. Notamment en mettant sur une même scène le groupe musical congolais Nketo Bakaji, composé à cent pour cent par les femmes, avec la femme-orchestre canadienne Mary Beth de scène, venue de la Nouvelle Ecosse.

Ainsi, Mme Ginette Martin invite donc tous les Kinois à participer à ce concert livré dans le cadre de la célébration du mois de la femme et du mois de la Francophonie. L’accès à ce spectacle est donc libre, a confirmé la diplomate canadienne. Aussi, a-t-elle indiqué qu’en plus de l’ambiance qui règnera au cours de cette soirée, ce concert sera également une occasion de pouvoir mettre un accent sur l’autonomisation de la femme.

Ginette Martin promet de renforcer les relations culturelles entre le Canada et la Rdc

« L’Ambassade du Canada a le plaisir de présenter ce spectacle. Nous sommes fiers de s’associer à cet événement… La femme a un rôle important à jouer dans la société… Il est possible pour la femme de réaliser son rêve. Il est aussi possible pour le pays de compter sur la femme… La participation de la femme au développement économique d’un pays est plus que nécessaire… », a déclaré l’ambassadrice du Canada dans sa conférence de presse.

Laquelle était co-animée par la musicienne canadienne Mary Beth de scène qui a exprimé son bonheur de jouer avec un groupe musical congolais 100% féminin ; le manager du groupe Nketo Bakaji, M. Louis Onema (aussi coordonnateur du Centre culturel M’EKO) qui a saisi cette occasion pour présenter à la presse son projet, et la violoniste Candy Tshiama, leader du groupe précité. M. Onema a aussi garanti que le groupe Nketo Bakaji exécutera pour la toute première fois en public, sa nouvelle chanson intitulée « Bomama » qui exalte les différentes dimensions féminines dans la société.

La diplomate canadienne Ginette Martin a fait savoir par ailleurs que son pays le Canada entretient de bonnes relations avec la Rdc de Joseph Kabila dans divers domaines de la vie nationale. Elle a de ce fait promis de renforcer les relations culturelles entre les deux pays durant son mandat en Rdc.

Une idée des prestataires de demain à la Halle de la Gombe

Signalons en outre que le groupe musicale congolais Nketo Bakaji est un projet initié au mois de mars 2013 par le coordonnateur du Centre culturel M’EKO (CCM) Louis Onema en partenariat avec la violoniste Candy Tshiama. A l’image de l’orchestre féminin Taz Bolingo, d’illustre mémoire, ce groupe est constitué de onze femmes artistes musiciennes venues de divers horizons. Certaines d’entre elles sont des produits de l’Institut national des arts (INA).

L’une des particularités du groupe est le fait que toutes les artistes qui les composent sont polyvalentes. Elles chantent, dansent et manipulent chacune au moins un instrument. Pour l’instant, ce groupe n’a pas encore de disque sur le marché, mais son tout premier album est en gestation.

Quant à Mary Beth de scène, cette femme-orchestre canadienne distille des airs dansants sur son accordéon. Elle était déjà en nomination au prix de la musique folk canadienne comme chanteuse traditionnelle de l’année. Son duo Bette & Wallet a joué aux festivals à travers la France et le Canada, notamment à Lyon, Vancouver, Regina, Joliette, Calgary, et Dawson City.

Elle joue également avec l’ensemble Celtic Umbrella, un quartet composé des artistes de renom de la Nouvelle-Ecosse.

(Lepetit Baende )

par -
0 1027

La journée mondiale de théâtre va être commémorée le vendredi 27 mars 2015 à Kinshasa, respectivement, à l’Institut National des Arts, dans la commune de la Gombe et au CIAJ, siège de la Compagnie de théâtre des intrigants dans la commune de N’Djili. Les activités ayant trait à cette festivité au niveau de l’INA sera piloté par le Secrétaire général du Centre congolais de l’Institut international de théâtre, Ngaki au niveau de l’INA et par Mitendo, le Président du Centre congolais de l’Institut international de théâtre, au Ciaj à N’Djili.

A l’Institut National des arts, à l’occasion de cette journée, il est prévu dans le programme l’extrait des spectacles, des lectures spectacles, à la présentation de l’œuvre « Monimambu » de Yoka Lye Mudaba et à la production du spectacle « Tshika » par les étudiants de la section art dramatique de l’INA. Au niveau de Ciaj à N’Djili, la Compagnie de théâtre des intrigants prévoit une journée porte ouverte où il est programmé des expositions des matériels de théâtre, des visites guidés dans le théâtre et des spectacles.

Cette journée vise la célébration et la vulgarisation de sens de la journée mondiale de théâtre ; la lecture du message international de JMT ; la lecture du message national et les échanges sur le phénomène théâtral. En marge de cette journée, la Compagnie de théâtre les intrigants a procédé le 6 mars dernier à la salle Katanga Mupey (son siège) au coup d’envoi de son programme culturel “ Vendredi au Théâtre”. A l’occasion, les élèves du Collège Saint Victorien et du Complexe scolaire Bisengo ont eu droit à une visite guidée et assisté à la représentation du spectacle “ L’enfant et le crocodile”, texte de Kazadi Okito, mise en scène d’Edgar Kulumbi. Le spectacle recourt aux marionnettes et sensibilise les enfants sur la valeur de la reconnaissance. Les enseignants qui ont accompagné les élèves n’ont pas caché leur satisfaction.

Rappelons que l’année dernière, la Compagnie théâtre des intrigants a initié, en tout, 16 « vendredi au théâtre ». Ce programme permet aux écoles de venir au théâtre. Les élèves découvrent le théâtre comme lieu artistique. Les jeunes palpent du doigt toutes les facettes d’un théâtre, notamment la scène, les coulisses, les costumes … Il s’en suit des prestations des artistes professionnels à travers des extraits de certains spectacles. Et aussi des séances des dialogues avec les artistes professionnels…au cours de 2014, les jeunes se sont satisfaits pour la plupart de cette exercice et ont pris du goût pour le vrai théâtre en salle.

(Saint Hervé M’Buy)

par -
0 1258

Les écoles techniques de la République démocratique du Congo connaissent un manque criant de bibliothèques scolaires. Pour remédier à cette carence, la préfète de l’Institut technique professionnel de la Gombe (ITP-Gombe), Mme Gabrielle Kalete plaide pour la mise en place de ces outils indispensables pour l’encadrement des élèves dans chaque établissement d’enseignement technique. Ainsi, lance-t-elle un appel au Gouvernement de la République et aux partenaires au développement pour que soit construite au sein de son institut, une bibliothèque scolaire adéquate.

Se confiant à votre quotidien L’Avenir, la préfète Gabrielle Kalete de l’Institut technique professionnel de la Gombe (ITP-Gombe) dit encourager les promoteurs et gestionnaires d’écoles à s’inspirer de la politique de mise en œuvre par l’autorité de tutelle. Celle consistant à redonner vie à la bibliothèque scolaire.

Elle indique pour sa part que, aujourd’hui plus que jamais, son établissement, l’ITP-Gombe, a grandement besoin de cet outil indispensable pour la formation et l’encadrement des élèves. C’est amplement contribuer à l’amélioration qualitative de la formation d’environ huit-cents (800) élèves qui en constituent l’effectif, a-t-elle dit.

Ainsi, sollicite-t-elle du Gouvernement de la République et des partenaires au développement, la mise en place d’une bibliothèque scolaire (voire numérique) au sein de l’ITP-Gombe. Puisqu’avec ses quatre options techniques organisées (l’électricité, l’électronique, la mécanique générale et la mécanique automobile), il est souhaitable que les élèves aient large vue des matières dispensées.

D’autant plus que ces élèves de technique sont appelés un jour à créer, pour être compétitifs dans la vie pratique. Plus on lit, plus on alimente la créativité et l’imagination, affirme-t-on en pédagogie.

L’ITP-Gombe, pour rappel, est une école technique devenue officielle depuis 1987 après avoir fonctionné sous statut privé, dès sa création en 1964. Il est établi sur l’avenue Batetela, quartier Cliniques, dans la commune de la Gombe et compte vingt-cinq (25) salles de classe.

Quand le gouvernement vivifie la bibliothèque scolaire

En RD Congo, la bibliothèque scolaire commence à se vivifier grâce aux efforts combien salutaires du ministre de tutelle et sa mise en place de la bibliothèque (scolaire) numérique est l’un des projets pressants.

Chaque année, des lots importants d’ouvrages sont mis à la disposition des écoles, pour revitaliser les bibliothèques scolaires. Il est donc souhaitable que les organisateurs d’écoles privées pensent à redonner la vie aux bibliothèques scolaires. Cela, pour que le fardeau ne soit pas seulement relégué au ministère de tutelle.

L’on remarque néanmoins que dans de rares écoles de la capitale où l’on puisse la trouver, la présence d’une bibliothèque scolaire fait donc penser à une politique de partenariat entretenu par l’école, en vue de son rayonnement.

De l’importance d’une bibliothèque scolaire

La bibliothèque scolaire offre l’avantage d’exposer des documents écrits, dont le livre, en un lieu accessible à un plus grand nombre, et de les rendre disponibles pour tous. Pour le personnel enseignant et pour les enseignés, la bibliothèque scolaire permet de trouver des précisions aux mots nouveaux. Et, en tant qu’outil, cela oriente les chercheurs grâce à la richesse des références des ouvrages et son accessibilité pour tous. A ce titre, la bibliothèque scolaire est une source de données pour quiconque y accède.

La conséquence directe du manque de cet outil est donc l’inefficacité relative du système éducatif congolais. Car, dépourvu de base de données et de références, l’enseignement sera quelque peu imprécis ou incorrect, et les recherches scientifiques par conséquent, inexistantes. En outre, le manque de bibliothèque scolaire est un frein au développement intellectuel, dû notamment à la disette de goût de la lecture.

L’internet ne remplace pas la bibliothèque

L’Internet est sans doute, l’une de ces principales innovations qui a rendu la planète plus petite, et a facilité le monde scientifique dans les domaines de recherches. Et au moment où l’Internet et les jeux vidéo occupent grandement le temps des enfants, la bibliothèque scolaire est malheureusement en perte de vitesse, en tant qu’entité intégrée à l’école. La bibliothèque scolaire subit alors une agression de l’Internet qui lui ravit du terrain.

Cependant, en dépit de ses avantages multidimensionnels et multisectoriels, l’Internet est loin de se substituer à la bibliothèque scolaire. Un argumentaire permet de démontrer cette évidence : l’Internet n’est pas accessible à tous, suite à son coût élevé qui n’est pas à portée de toutes les bourses ; pour naviguer à l’Internet, cela nécessite de l’individu une formation supplémentaire, quel que soit son niveau d’instruction ; etc.

(Lepetit Baende)

par -
0 1252

L’Université Simon Kimbangu et l’Université de Kindu (Uniki), toutes situées dans la province du Maniema, viennent de bénéficier d’un don de livres d’une grande diversité, estimé à un tonne et demi, Ce don est du Groupement congolais pour la promotion des logements sociaux (Gcpls) dans son volet culturel.

D’après son président, Justin Selemani Lukongo, qui s’est appuyé sur la vision du prophète Simon Kimbangu : « de 1915 à 2015 ; cela va faire 100 ans jour pour jours depuis que le prophète Simon Kimbangu a eu son baptême et sa vision sur la Rdc et comme par coïncidence, je me retrouve à Kindu pour faire ce don. Et donc, partant de cette vision, il faut qu’on investisse en l’homme et en la femme dans l’éducation (…) dans l’éducation, il y a aussi la jeunesse, qui a les racines de l’avenir. Et lorsqu’on voit le côté éducatif, on peut former les intellectuels à partir de bouquins ».

Soucieux de l’encadrement de la jeunesse congolaise, le président du Gcpls, qui pourtant, n’est pas kimbanguiste, s’est estimé heureux d’honorer la mémoire de ce grand homme historique, avant de souligner ceci : «  toutes ces actions sont posées de manière désintéressée ».

«  Ces livres que nous recevons aujourd’hui sont d’une importance capitale à toutes les couches sociales pour leur formation  quelque soient leurs catégories. A savoir : les enseignants, les chercheurs, les étudiants, … doivent en consulter de temps en temps pour parfaire leurs formations », a fait savoir le recteur ai et vice recteur de cet établissement universitaire, le chef des travaux Munyanga Dilenga Trudon. C’était en présence de l’ensemble du comité de gestion et de plusieurs autres invités.

Même son de cloche pour le représentant du Gouverneur de la Province, Tutu Salumu, qui a trouvé des mots justes pour saluer ce geste, qui va constituer le premier pas de la constitution de la bibliothèque de cette université. «  Investir dans l’homme, c’est investir pour toujours », a indiqué le délégué de l’autorité provinciale, avant de recommander aux utilisateurs de se comporter en responsables afin que les générations futures puissent également en bénéficier.

Saisissant à bras le corps ce don, le recteur ai de l’Université Simon Kimbangu de Kindu a décerné le diplôme de mérite à son hôte de marque, Justin Lukungo Selemani.

Après cette cérémonie, l’assistance a été conviée à l’exposition des cartes postales de l’Etat indépendant du Congo, du Congo belge, du Congo Rwanda-Urundi, de la République du Congo, de la République démocratique du Congo, du Zaire et de la République démocratique du Congo. Plusieurs anciens billets de banque étaient aussi au rendez-vous. C’était un autre temps fort de cette belle journée, pleine de souvenirs pour l’assistance. Justin Lukungo Selemani a profité de cette occasion pour inciter les étudiants à développer l’esprit de recherche.

Un autre lot important d’ouvrages a été remis à la grande université de Kindu (Uniki). C’était en présence de tout le comité de gestion, sous l’œil regardant des étudiants, fiers de ce don qui vient les enrichir.

«  Nous remercions infiniment le premier ministre Matata Ponyo, qui est intervenu à titre personnel dans le transport de ces ouvrages pour le Maniema. C’est pour la première fois que nous soyons assistés », a lâché le président du Gcpls, implorant de nouveau la bienveillance du premier ministre, qui, en sa qualité de parrain mondial pour l’éducation, d’intervenir de nouveau dans le transport de plusieurs autres ouvrages à destination des autres provinces. Aussi, dans le cadre de la révolution de la modernité dans le secteur de l’éducation de qualité, les autorités provinciales, toutes confondues sont appelées à soutenir cet élan, qui apporte une touche particulière à l’encadrement du Congolais.

Il y a deux ans que Gcpls a commencé ce noble projet. C’était d’abord à l’Université de Kinshasa (Unikin) avant d’atteindre le Bas Congo, le Bandundu. Le Maniema est la quatrième étape de cette glorieuse initiative, qui dans les jours à venir, sera à Lubumbashi, capitale de la province du Katanga.

(Yassa)

par -
0 1059

Dans le cadre de la lutte contres des risques naturels, il s’est tenu une séance d’approbation du projet « Appui au renforcement des capacités en Gestion des Risques Naturels en RDC, co-présidée par le Général Unyon de la Protection Civile (Police Nationale Congolaise) et par Etienne de Souza, Chef d’Equipe de l’Unité Croissance Inclusive et Développement Durable du PNUD RDC.

Dans le même ordre d’idées, le document de projet « Appui au renforcement des capacités en Gestion des Risques Naturels en RDC » a été approuvé. En effet, ce projet prévoit de renforcer les capacités et les équipements des experts et équipes de secours du gouvernement congolais, enfin de mettre à jour la Plateforme Nationale de Gestion des Risques Naturels. Le projet en question diffusera des outils de cartographie et échange de données, et il permettra aussi d’avoir un système d’alerte précoce et de prévention des risques à Kinshasa et dans une province pilote. Cependant, le projet sur la « Gestion des risques naturels » prévoit en outre de  renforcer les capacités et les équipements des experts et des équipes de secours du Gouvernement congolais.

L’une des causes des risques naturels

La grande superficie de la RDC ( 2.345.000 Km2), sa diversité géologique et hydrographique constituent l’une des grandes causes qui l’expose à   plusieurs types de risques naturels, tels que les érosions côtières, les inondations au Bas Congo, les glissements de terrain à Bukavu, les risques d’éruption volcanique à Goma ou d’explosion du gaz méthane dans le Lac Kivu. Cependant, au regard des tous ces facteurs de risques, la RDC prend l’initiative de renforcer sa capacité de gestion pour palier à ces menaces.

C’est ainsi que quelques recommandations des experts en Gestion des Risques Naturels, on été retenues : la clarification du contexte international dans lequel s’inscrit ce projet ; en tenant compte de l’expérience des partenaires en RDC, mais aussi en effectuant une analyse de la sous-région dans laquelle se trouve le pays. Il a aussi été fait mention de la 3ème Conférence Mondiale pour la Réduction des Risques Naturels, tenue à Sendai (14-18 mars, Japon) à laquelle la RDC a participé et qui visait la l’alignement mondial pour la réduction des risques naturels. Être sensible aux enjeux de la collecte de données actualisées et fiables sur les risques naturels et à la difficulté d’avoir des informations pour des zones reculées, la recommandation majeure retenue.

Soulignons que cet effort d’harmonisation est dans la mesure du possible, un renforcement des outils et des capacités des experts récoltant les données, qui devraient permettre d’avoir une cartographie à jour des risques en RDC. Disons que, ce document de projet sur la gestion des risques naturels sera finalisé avec les experts du PNUD.

Vaut mieux prévenir que guérir, dit-on. La République démocratique du Congo doit s’investir avec plus de sérieux du monde dans l’affaire pour essayer de trouver des solutions durables pour résoudre ce problème des risques naturels. Ceux-ci constituent une menace redoutable pour le développement du pays et son émergence. D’où, cette question doit rester préoccupante pour le gouvernement dans le but de stimuler la conscience nationale pour palier à ce défi dans le plus bref délai.

(Charlie MUEPU/Stagiaire)

par -
0 871

L’accréditation des mandataires, la signature du Protocole d’Accord et du Code de Bonne Conduite des partis politiques en période électorale se poursuivent à la Maison des Elections. Et pour la journée d’hier, douze Présidents des Partis Politiques ont signé le Code de bonne conduite des partis politiques. C’était en la Maison des élections en présence de Jean-Pierre Kalamba Mulumba N’Galula, Rapporteur du Bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), assisté de ces collègues.

Saluant le geste posé par ces Partis, le Rapporteur de la Ceni les a appelés à être aguerris pour participer de manière efficiente au processus électoral. D’autant plus que : « La cérémonie de ce jour sonne comme une grande alerte aux yeux aussi bien de tous les Partis politiques que de toute la population congolaise tant il est vrai qu’elle intervient à 20 jours du lancement de l’opération de réception et traitement des candidatures aux élections provinciales. C’est vous dire que l’horloge tourne et que le compte à rebours a commencé », a soutenu le Rapporteur de la Ceni qui parlait au nom du Président de la Ceni, Abbé Apollinaire Malumalu.

S’adressant aux mandataires accrédités, Monsieur Kalamba, bien avant la remise des badges ensemble avec les autres membres de l’Assemblée Plénière, a déclaré que la collaboration entre le management électoral et lesdits partis doit rester permanent pour la poursuite heureuse du processus électoral.

D’après la Ceni, les Partis politiques sont appelés à se mobiliser à tous les niveaux afin de sélectionner les meilleurs candidats aux élections tant locales, provinciales que nationales qui pointent à l’horizon, de former des témoins de qualité à même de travailler volontairement dans la surveillance électorale à travers les bureaux de vote et de dépouillement, de préparer les projets de campagne et les projets de société.

«  La Ceni se tient prête à vous accompagner afin d’outiller les leaders des Partis politiques ainsi que les mandataires accrédités dans la formation des formateurs à la manière de celle organisée l’année dernière à l’hôtel Sultani de Kinshasa en faveur de 540 mandataires », a-t-il ajouté.

A ce jour, les données statistiques de la Ceni renseignent que sur les 477 Partis politiques reconnus en Rdc,   385 ont déjà été accrédités à la Commission Electorale Nationale Indépendante dans le cadre du Comité de Liaison ; 751 mandataires ont été déjà accrédités auprès de la Ceni, soit 493 hommes et 258 femmes.

Pour rappel, le Code de Bonne Conduite est un texte qui a été initié, discuté et adopté en plénière par l’ensemble des mandataires des Partis Politiques accrédités à la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Ce texte fondamental qui lie les Partis Politiques à la Commission Electorale Nationale Indépendante défend les principes d’intégrité pour les acteurs politiques en période électorale. Le Code de Bonne Conduite présente des avantages liés notamment au maintien du climat de paix pendant le processus électoral.

(Yassa)

par -
0 1665

Comment le coach, Zahira a-t-il sorti l’attaquant et buteur du club FUNDU Mimo au moment ou l’équipe avait besoin de marquer un but pour le remplacer par Bobo SOKI? seul le coach pourra repondre à une telle question. Les efforts de Kodi Milambo,ses centres se sont avérés improductifs faute de finisseurs pouvant les exploiter à bon escient.

Et comble de malheur pour  les immaculés, le coach avoue à la fin de la partie que son club n’ a pas mal joué.

alors que les rares officiels invités et observateurs s’étaient rendu compte que Daring évoluait sans iniitiatives offensives. Un milieu disparate. c’est vrai que Daring est victime d’un recrutement à la peu-près et a eu affaire à une formation de MK rodée et en pleine possession de ses moyens techniques et tactiques. l’équipe de max Mokey se veut capable de tenir tête à tout adversaire, preuve que le coach Bruno Bla se bat bien. la preuve: le club est allé tenir arracher une qualification contre Etoile du Congo de Brazza(1-2 à Owando et 1-1 à Kinshasa)  et a subi une courte défaite à l’aller à Shandy contre le soudanais de El Ahly SHANDY(2-1). MK espère prendre leur revanche à Kinshasa le 3 avril prchain.

wait and see……

MUKAKU

 

 

par -
0 1050

«  African as One », ce slogan lancé sur le continent africain par la firme transitaire, Dhl, pour la promotion du Rugby, est arrivée à sa 21ème étape, qui est Rdc, avant de continuer sa tournée continentale par route pour le reste des pays sur les 45 qu’en compte l’Afrique pendant 11 mois.

« C’est à l’occasion de la Coupe du monde Rugby que nous avons soutenu cette activité, qui vise à faire découvrir le rugby, ce sport méconnu (…) Africa as one est de passage à Kinshasa pour faire découvrir aux Congolais le sport de Rugby, qui existe déjà en République démocratique du Congo, parce qu’il y a une fédération et nous voulons donner un coup de projecteur particulier à ce sport très intéressant, mais qui est malheureusement assez méconnu des populations congolaises », a indiqué le Directeur général de Dhl Rdc, Bernard Malaba Tshienda. C’était le dimanche dernier au terrain de Foot de l’école Belge, située à côté de la Halle de la Gombe.

A l’occasion, plusieurs enfants, tous habillés en T-shirt, jaunes, rouges, arborés de la marque Dhl, dont certains venus de deux centres d’Orphelinat, alors que d’autres accompagnés de leur parent, apprenaient la maîtrise de ce sport rassembleur, des mains du coach Hines et Mohau Ralekhetla. Ainsi, à la fin de la journée, chaque est sorti avec un cadeau.

« L’initiative Africa as One vise à faire découvrir le rugby et nous avons décidé de le faire de manière très ludique. C’est une activité qui rassemble les partenaires, nos clients, nos fournisseurs, les employés… C’est avant tout de rassembler la grande famille Dhl autour d’un sport idéal, qui est le Rugby », a affirmé le Directeur général de Dhl Rdc, pendant qu’à côté, s’organisaient des petits ateliers de rugby auxquels, les enfants étaient initiés.

Pour Dhl, l’ambition n’est pas d’aller en profondeur en Rugby d’autant plus qu’il existe déjà une fédération. Il s’agit ici, a dit son Directeur général, juste d’un aperçu du sport à l’occasion de cette initiative. « Le rugby n’est qu’un prétexte pour donner un coup de projecteur à l’Afrique et à notre pays en particulier. Aujourd’hui, c’est la République démocratique du Congo, qui est le 21ème pays à être visiter sur les 45 destinations. A l’occasion, il y a un film qui est produit et qui sera diffusé sur internet à Youtoub (www.africanasone.com) pour se rendre compte de l’effectivité de cette initiative, vécue dans d’autres africain », a-t-il explicité, soulignant qu’il s’agit surtout d’une grande aventure, un grand voyage à travers l’Afrique de faire découvrir ce que le continent noir a de mieux.

Les équipes de «  African as One », sont parties de Cap Town en Afrique du Sud par route, et sont en train de traverser les 45 pays d’Afrique avec tous les risques et difficultés des routes. En Rdc, elles sont entrées par Kasumbalesa dans le Katanga après la Zambie, et n’ont pas malheureusement effectué l’étape de l’Angola par faute de visa. « ….C’est un défi que nous nous sommes lancés. Nous allons relier ces 45 pays par route jusqu’à arriver en Grande Bretagne, où va se dérouler la coupe du monde de rugby. Africa as one est un slogan que nous sommes en train de promouvoir pour dire : nous sommes tous Africains, nous devrions être Un », a déclaré Dheins Nseka, agent commercial chez Dhl et chargé de la responsabilité sociale de l’entreprise.

L’ophtalmologue sud africain,… en train de consulter une patiente, internée à l’hospice Saint Pierre dans la commune de Kinshasa (Ph/ Prince)

Par ailleurs, le samedi dernier, l’équipe de la Dhl a visité deux hospices de Kinshasa, à savoir celui de Kabinda et de Saint Pierre, situé sur l’avenue Kasa Vubu en face du stade Cardinal Malula dans la commune de Kinshasa.

Ici comme sur Kabinda, en face de la Radio télévision nationale congolaise (Rtnc), tous les internés et mêmes ceux qui y travaillent ont bénéficié des consultations et obtenu gratuitement des lunettes. Une véritable bouée d’oxygène pour ces personnes de troisième âge, dont la plupart avaient de sérieux problèmes de vue. «  Vraiment, j’ai apprécié ce geste, je suis ravie, parce qu’il y a beaucoup de sociétés et de personnes qui ont plus de moyens que vous mais qui ne songent pas à ça. Vous êtes venus nous décharger. Tous ces vieillards sont contents et vous envient », a fait savoir, Cécile Nkundi, directrice de l’hospice de Kabinda, soulignant que tous les internés sont des malvoyants. Ainsi, les difficultés sont énormes parce qu’il faut à tout moment les conduire… Et donc, cette action à la portée sociale qui rentre dans le cadre de la célébration du mois de la Femme, a fait retrouver le sourire à ces personnes qui ne demandent que de l’assistance.

(Yassa)

par -
0 997

Au mois de février de cette année, la Fecofa et la chaîne de télévision Antenne A signaient en présence de leurs responsables respectifs un contrat d’exclusivité d’une année renouvelable après évaluation. En cas d’évaluation positive, ce

contrat serait au minimum de trois ans et de six ans au maximum. Suivant ce contrat, ladite chaîne diffusera en direct et en exclusivité les images de tous les matches de Ligue nationale de football (Linafoot).

Naturellement, tous les téléspectateurs férus de football éparpillés dans le pays et à travers le monde étaient satisfaits car ils tenaient de voir toutes les rencontres de football du play-off qui ne se jouent du reste que sur trois sites : Kinshasa, Lubumbashi et Mbuji-Mayi. Une initiative très louable applaudie de deux mains.

Les premières retransmissions furent catastrophiques. Nous avions même téléphoné à cette chaîne pour exprimer le mécontentement des sportifs qui ne se retrouvaient pas tant la qualité technique des images était quelconque. Notre correspondant au bout du fil nous avait donné raison en reconnaissant des difficultés techniques. En revanche, il nous assurait que cette situation ne tarderait pas à être décantée.

Mais, que constatons-nous ? Bien au contraire, les choses vont de mal en pis à telle enseigne que les téléspectateurs ne vivent pas comme il faut le play-off tel qu’ils le souhaitaient.

Et l’opinion de se demander pourquoi la Fédération congolaise de football association n’a-telle pas signé ce contrat d’exclusivité avec la RTNC, la chaîne nationale (chaîne de l’Etat) qui est autrement plus outillée techniquement que n’importe quelle autre au pays. Elle se demande encore si c’est de cette manière que la Linafoot aura la faveur des sponsors pour faire vivre son championnat dit d’élite.

A dire vrai, ce qu’on vit est vraiment dommage, à moins que les responsables de Antenne A changent de fusil d’épaule dans les prochaines semaines !      

Ce mercredi 25 mars

Au Shark : New Belor SC-New Jak FC

                   AC Real de Kin-SC Arc-en-ciel

Au STR : JAC Héritage-RC Impact

               FC Renaissance du Congo-AC Bandal

 

(Denis Lubindi)