My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

Auteurs Articles de La Rédaction

La Rédaction

13143 ARTICLES 0 COMMENTAIRES
Toute l' actualité congolaise en un clic

par -
0 551

« Un esprit sain dans un corps sain », renseigne un vieil adage. En effet, le club des « Amis de Davin Luyeye » organise ce dimanche 14 juin 2015 une grande marche de santé baptisée « Je suis Gal ». Cela, dans le cadre de la consolidation des amitiés entre les populations de deux communes voisines, à savoir  Bumbu et Selembao.

Un événement patronné par l’honorable Davin Luyeye Makokoto, rassembleur des jeunes, bien renommée dans la contrée suite à ses nombreuses actions sociales et humanitaires posées dans l’intérêt et pour le développement des Galois (habitants de Bumbu et Selembao), contrée où il est surnommé le grand leader.

Plus d’une centaine de jeunes prendront part à ce marathon de divertissement dont l’itinéraire partira de l’avenue Landu (Bumbu) jusqu’à la Cité Verte (un quartier faisant partie de la commune de Selembao) aller – retour et aura comme point de chute le dancing «  Chez Dédé », a rapporté l’opérateur culturel Patrick Difuana, le coordonnateur des activités culturelles du Club « Les Amis de Davin Luyeye ». Il annonce qu’il sera aussi procédé à la tenue d’une kermesse du 4 juillet au 4 septembre 2015 en la résidence de l’ambassadeur Mbeka sise avenue Manifeste, toujours à Bumbu. L’ouverture sera sans doute animée par l’artiste musicien Fally Ipupa Di Caprio la merveille avec qui ils sont en pourparlers très avancés. Cette importante manifestation foraine fera appel aussi à d’autres artistes tels que le chanteur Shora Mbemba de l’orchestre « Super Choc », très connu dans le coin. En dehors de cela, il est prévu un gala de catch sur un ring pimpant neuf et des prix intéressants seront attribués aux victorieux surtout que Super Edingwe a mis sa ceinture de champion en jeu.

(Franck Ambangito)

par -
0 776

*Cyclisme

Jour ‘’J’’-1 pour le coup d’envoi de la 3è édition du Tour international de la RDC

C’est ce samedi 13 juin à Kindu dans le Maniema que sera donné le coup d’envoi de la 3è édition du Tour Cycliste international de la RDC.

Comme on a eu à le préciser dans nos différentes éditions, la 1ère étape samedi 13 juin 2015 : Kindu circuit fermé de 90 km.

2è étape à Goma au Nord-Kivu  dimanche 14 juin : circuit fermé de 100 km.

3è étape au Katanga Lundi 15 juin : Likasi-Lubumbashi-Likasi : 120 Km.

4è étape au Katanga mardi 16 juin : Lubumbashi-Kipushi-Lubumbashi+ (Petits Tours) circuit fermé-Lubumbashi : 100 km.

5è étape dans le Bas-Congo mercredi 17 juin 2015 : Kimpese-Inkisi

6è étape dans le Bas-Congo jeudi 18 juin : Inkisi-Kinshasa

7è étape dans le Bandundu vendredi 19 juin 2015 : Kinshasa-Bukanga Lonzo-Kenge

8è étape à Kinshasa samedi 20 juin 2015 à N’Sele circuit fermé

9è étape dimanche 21 juin 2015 circuit fermé à Kinshasa Place du cinquantenaire-à droite avenue du 24 novembre-Boulevard du 30 juin-à droite avenue des Huileries-à droite Place du Cinquantenaire (6×15 Tours)=90 km).

Pour l’heure, l’on assiste à l’arrivée de différentes délégations. La RDC comme on le sait sera représentée par trois équipes A, B et C et l’on sait que cette fois-ci ou jamais les coureurs rd congolais feront parler la poudre.

Légende On reconnaît le ministre Sama, le président Motayo et les cyclistes de l’équipe nationale Ph. Willy Mpia

Le team RDC se présente de la manière suivante :

Equipe A

  1. Dukwa Bumba Fiston (Kin)
  2. Mbungu Ndongala Orly (Kin)
  3. Mayele Nkoro Djani (Kin)
  4. Kitoko Nzita Popol (Kin)

5.Makabe Lilemo (Equateur)

  1. Evea Etun Oscar (Kin)

Equipe B

  1. Tshiyana Kasaji J. Louis (Kat)
  2. Matondo Mimbole Bebeka (Kin)
  3. Nzuzi Manueno Divin (Kin)
  4. Mohindo Kyaviro Jimmy (N/Kivu)

11.Sumbu Minimbu Glodi (Kin)

  1. Asland Sidis (Kin)

Equipe C

  1. Ndjandja Musuyu Christian (Kat)
  2. Mayele Maleza Brunel (Kat)
  3. Taty Mulatu Jonathan (Kin)
  4. Kapambwe André (Kat)
  5. Tenda Shadot (Bas-Congo)
  6. Lifayefi Kalokola Perruche (Province Orientale)

*Judo

A la suite d’un long feuilleton judiciaire intenté contre la Fénacoju

Le tribunal de paix de Kinshasa/ Ngaliema condamne Francis Bimwala à 12 mois de servitude pénale

En date du 26 mai 2015, le tribunal de paix de Kinshasa/Ngaliema siégeant en matière répressive au premier degré sous RP 26.436/IV, a rendu son jugement contradictoirement à l’égard des parties civiles Fédération Nationale Congolaise de judo (Fénacoju) en sigle, M. Badiashile Kayatshi Alain et par défaut à l’égard du prévenu Bimwala Wamba Francis, a dit non établies en fait comme en droit, les infractions de dénonciation calomnieuse, d’injures publiques et de grivèlerie mises à charge de ce prévenu ;

En conséquence ; l’en acquitte en le renvoyant des fins des poursuites judiciaires sans frais, dit, par contre, établies en fait comme en droit les infractions de faux en écriture et d’escroquerie mises à charge de ce prévenu ;

En conséquence ; l’en condamne pour chacune d’elles à 12 mois de servitude pénale principale ; dit que ces 2 infractions entrent en concours idéal.

Nous y reviendrons avec d’autres détails.

*Basket-ball

  1. Club –Arc-en-ciel, le choc de la Liprobakin

Poursuite normale ce week-end au stadium Ymca Matonge de la 1ère journée de la 2è phase du championnat de la Ligue Provinciale de Basket-ball de Kinshasa ‘’Liprobakin’’. Un choc à signaler pour ce samedi 13 juin chez les dames, V. Club affronte Arc-en-ciel qui retrouve petit à petit ses marques.

A part le match sus-évoqué, les férus du ballon rond kinois auront à vivre d’autres rencontres intéressantes aussi bien chez les messieurs que chez les dames.

*A suivre ce vendredi 12 juin à l’Ymca

14h00 : Molokaï-Mukasa (M) :

15h45 : ISTA-Terreur (M) :

Samedi 13/06/2015

14h00 : M. Liberté-J& A (M) :

15h45 : V. Club-Arc-en-ciel (D) :

Dimanche 14/06/2015

14h00 : Hatari-Mboka Mboka (D) :

15h30 : SCTP-Biso na Biso (M):

(Une Sélection d’Antoine Bolia)

par -
0 667

Trois cas de morts consécutifs à la maladie de la rougeole ont été signalés au camp des déplacés de Kampunda se trouvant à 40 km au Nord-ouest sur l’axe Kalemie-Bendera dans le Katanga, a publié okapi.net.

Des trois personnes mortes, il y a deux enfants et un adolescent de dix-huit ans. Une dizaine de ménages sont atteints, a signalé la source. C’est ainsi que la Division de la santé du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et la zone de Kalemie ont précipité une équipe médicale sur le site pour une intervention.

L’équipe déployée a identifié huit nouveaux cas présentant des signes cliniques de la rougeole. A peine arrivée, elle a pris en charge les personnes atteintes. Ensuite, elle a prélevé des échantillons sur cinq malades. Ces derniers seront analysés à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa.

A cet effet, tous les enfants de moins de 15 ans vivant dans le site doivent être ciblés par une campagne de riposte, a fait savoir l’équipe médicale arrivée sur le lieu.

Selon les études menées par l’Organisation Mondiale de la Santé, la rougeole est l’une des causes importantes de décès du jeune enfant alors qu’il existe un, vaccin sûr et efficace.

La rougeole est une infection due à un virus de la famille des paramyxoviridés, qui se transmet par un contact direct, c’est-à-dire lorsque les malades toussent ou éternuent, par l’air ou sur les surfaces contaminées pendant deux heures , infectant les muqueuses puis se propageant à tout l’organisme.

Signes et symptômes

Le premier signe d’infection est en général une forte fièvre qui apparaît environ dix à douze jours après l’exposition au virus et persiste quatre à sept jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L’éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou.

En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Cette maladie persiste cinq à six jours avant de disparaître, il est observé en moyenne quatorze jours après l’exposition au virus dans un intervalle de sept à dix-huit jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la rougeole. Celle-ci est fréquente avant l’âge de cinq ans ou chez l’adulte de plus de vingt ans. Parmi les complications les plus graves, il est observé des cécités, des encéphalites qui peuvent s’accompagner des diarrhées sévères, des infections auriculaires et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

Certes, les jeunes enfants non vaccinés sont les plus exposés au risque de la rougeole et de complications éventuellement mortelles. Les femmes enceintes qui ne sont pas vaccinées courent également un grand risque.

Toutes les personnes qui ne sont pas immunisées, c’est-à-dire qui n’ont jamais reçu le vaccin ou qui n’ont jamais contracté la maladie, sont susceptibles d’être infectées.

(Clémence Kilondo/Stagiare)

par -
0 1806

*Invité à l’Assemblée nationale pour répondre à la question orale avec débat du député Fabien Mutomb, Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge du Budget devait éclairer la religion des députés nationaux sur la situation exacte des reliquats de la paie depuis le début de l’opération, la suspension de la prise en charge des frais de tenue de compte, etc.

* C’est demain vendredi que le ministre est attendu à la chambre basse du parlement pour rencontrer les préoccupations pertinentes des élus du peuple. Et ce, même si certains députés estiment que la gestion de la bancarisation ne relève pas de la compétence du ministre du Budget, plutôt du Comité de suivi de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat

Le processus de bancarisation de la paie soulève des inquiétudes de part et d’autre, notamment dans le chef des élus du peuple, outre les enseignants, les infirmiers, les policiers et les militaires. De la modicité du salaire, de la distance à parcourir dans les milieux ruraux, la réconciliation de comptes bancaires et des reliquats, le cas des comptables commis à la paie, ont fait l’objet des discussions à la Chambre basse du Parlement.

Invité à l’Assemblée nationale pour répondre à la question orale avec débat de l’honorable Fabien Mutomb, le ministre d’Etat en charge du Budget, Michel Bongongo et la vice-ministre Ernestine Nyoka ont été face aux députés nationaux. Cinq questions ont été adressées au ministre, relatives à l’état d’avancement du processus de bancarisation de la paie des Agents et fonctionnaires de l’Etat à fin décembre 2014.

Pour le député initiateur de la question orale, le processus de sécurisation de la paie des Agents et fonctionnaires de l’Etat se heurte à des écueils graves qui risquent de corrompre l’intégrité de l’opération surtout si les clauses des différents partenaires conclus avec les intervenants significatifs dans ce processus ne sont pas clairement élucidées. « La traçabilité mensuelle des reliquats de la paie depuis 2012 n’est pas clarifiée surtout en ce qui concerne les intervenants non bancaires », a-t-il introduit.

Fabien Mutomb poursuit pour dire que la rétribution payée à la Caritas Congo dans cette opération n’apparaît nulle part dans les rapports sur l’Etat d’avancement du processus de bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. « En outre, le rapport entre le Gouvernement et l’Association congolaise des banques ne sont pas au beau fixe du fait de l’absence d’un cadre de coopération actualisé entre le Comité de suivi de la paie et l’Association congolaise des banques. En plus, les reliquats de la paie des intervenants autres que les Banques agréées ne font l’objet d’aucune reddition des comptes, surtout en ce qui concerne la Caritas Congo et les ordonnateurs délégués provinciaux », a-t-il renchéri.

Peu avant la réponse du ministre d’Etat, cinq questions lui ont été adressées à savoir : « quelle est la situation exacte des reliquats de la paie des Banques agréées et de l’Asbl Caritas Congo depuis le début de l’opération ? Quelles sont les clauses du partenariat Gouvernement-Caritas sur la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat ? Quelle est la hauteur exacte de la rétribution payée par le Gouvernement à Caritas dans le cadre de cette opération ? Pourquoi le cadre de coopération actualisé entre le Gouvernement et l’Association Congolaise des Banques n’est pas encore opérationnel ? Et enfin, pourquoi le Gouvernement a-t-il suspendu, sans tenir compte des objections soulevées par les bénéficiaires, la prise en charge des frais de tenue de compte au regard du caractère modique des revenus des Agents et fonctionnaires de l’Etat ?

La réplique du ministre d’Etat

Après avoir remercié le bureau de l’Assemblée nationale pour cette opportunité d’éclairer la Représentation nationale sur la bancarisation et la gestion de la dépense publique qui font partie des actions importantes que le Gouvernement met en œuvre pour renforcer l’efficacité de l’Etat et contribuer à l’émergence de la RD Congo, Michel Bongongo a souligné que ces actions permettent au Gouvernement d’assurer notamment la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat dans le mois, afin d’éviter son glissement d’un mois à l’autre et de prévenir ainsi toute accumulation des arriérés de salaires.

« Le processus de bancarisation a été lancé en août 2011, avec pour objectif d’assurer la maîtrise des effectifs et de la masse salariale des agents et fonctionnaires de l’Etat », dit-t-il. Il faut dire que depuis le début de l’opération, 244 agents et fonctionnaires de l’Etat œuvrant dans la ville province de Kinshasa ont été identifiés et payés par voie bancaire. Cet effectif est passé à 141.785 unités en juillet 2012.

A partir du mois d’octobre 2012, le processus de bancarisation s’est étendu en provinces. Au 31 décembre 2013, pour l’ensemble du pays, l’effectif bancarisé a atteint le nombre de 612.069 agents et fonctionnaires de l’Etat comprenant 255.625 pour la ville de Kinshasa et 356.444 pour les provinces, soit respectivement 42% et 58%. « Rapporté à l’effectif total de 874.142 à cette date, le taux de bancarisation se situait à 70%, les 30% restants étant payés par Caritas Congo ou par les ordonnateurs délégués provinciaux. A fin décembre 2014, l’effectif des agents et fonctionnaires de l’Etat bancarisés se chiffre à 669.066, soit un taux de bancarisation de 73% du total de 904.877, l’objectif étant d’atteindre les 100% dans les meilleurs délais », a précisé le ministre d’Etat.

Du reliquat aux clauses et à la hauteur de la rétribution

Au 31 décembre, indique le ministre d’Etat, le montant reversé par les banques dans le compte reliquats ouvert à la Banque Centrale du Congo s’élevait à 16,1 milliards de FC, sans compter le montant de 7 milliards de FC nivelé au profit du compte général du Trésor au mois de mai 2014.

Au 29 avril 2015, poursuit-t-il, ce compte affiche un solde de 21 milliards FC, preuve de l’effort du Gouvernement dans la lutte contre le détournement des deniers publics à travers notamment le blocage des doublons et la détection des fictifs.

Quant aux clauses, le ministre indique que le Gouvernement, à travers le ministre de l’EPSP avait signé en date du 11 août 2011, un protocole d’accord avec l’Eglise Catholique en Rdc, représentée par le Président de la CENCO. « Ce protocole d’accord, dont une copie va être déposée au Bureau de la représentation nationale pour information, avait été signé dans le souci de réduire la durée entre le lancement de la paie et la perception effective du salaire par l’enseignant. L’action vise des enseignants des établissement publics d’enseignement maternel, primaire et secondaire conventionnés, dans un service de proximité, sans déperdition et en toute sécurité sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il indiqué, tout en ajoutant que les opérations de paie devaient être exécutées par Caritas Congo dont les frais de gestion s’élevaient à 5,0% de la masse salariale payée. D’indiquer ensuite qu’à ce jour, le Comité de suivi de la paie est en train de travailler sur l’adaptation de ce protocole d’accord aux derniers développements, notamment à la nécessité d’assurer la paie dans les territoires à accès difficile ou non couverts par les banques.

Quant à la hauteur exacte de la rétribution payée à Caritas Congo, le ministre d’Etat a précisé qu’au 23 décembre 2014, après une réunion d’harmonisation de vues entre les deux parties, un PV a été signé entre le Comité de Suivi de la Paie et Caritas Congo, ramenant le taux de rétribution de 5,0% à 4,0% de l’enveloppe global payée.

Au sujet de l’actualisation du cadre de coopération ente le Gouvernement et l’Association Congolaise de Banques, Michel Bongongo a assuré la représentation nationale que ce problème est en voie d’être résolu.

Quant à la suspension de la prise en charge des frais de tenue de comptes par le trésor public, la décision de faire supporter ces frais aux titulaires des comptes est conforme à la pratique dans le domaine bancaire. « Toutefois, tenant compte du niveau des salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat, le Gouvernement de la République a pris soin d’accompagner cette décision par une communication soutenue ; une programmation graduelle de sa mise en application en commençant par ceux qui gagnent plus ; un accompagnement par le biais de l’augmentation salariale intervenue au dernier trimestre de 2014 », a-t-il indiqué, tout en précisant qu’il était donc temps que le trésor public soit progressivement soulagé du poids de la prise en charge des frais de tenue de comptes dont il n’était pas propriétaire.

Ainsi, trois ans après le lancement de cette réforme, le pays a tiré de nombreux avantages, notamment la perception de la totalité du salaire par le bénéficiaire, le paiement du salaire dans le mois et l’accès au crédit. Ainsi, à fin mars 2015, plus de 25 milliards de FC ont été octroyés sous forme de crédit pour le financement notamment, de petits projets d’investissements et près de 8 milliards de FC ont été remboursés, attestant ainsi la stabilité du système de crédit ouvert grâce à la réforme.

En sus, le ministre d’Etat Michel Bongongo a demandé un délai de 48 heures pour rencontrer les préoccupations profondes et pertinentes des élus du peuple. Toutefois, dans une motion d’information envoyée au Président de la Chambre basse, le député national Henry Thomas Lokondo a fait savoir que la gestion de la bancarisation ne relève pas de la compétence du ministère du Budget, plutôt du Comité de Suivi de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat.

(Pius Romain Rolland)

par -
0 626

Les artistes veulent faire de la danse un indicateur de développement

En marge de la 10ème édition du Festival international de ballet, en sigle, Festibal, qui se tiendra du 13 au 14 juin dans la commune de N’Djili, les responsables des structures de danse se sont réunies à la Délégation Wallonie-Bruxelles dans le cadre d’un atelier de réflexion sur cette discipline culturelle. Leurs travaux ont accouché de plusieurs recommandations pertinentes pour le développement de la danse en RD Congo. Après une séance de travail, les participants ont estimé pour permettre à la danse (ballet) de devenir un indicateur de développement en RD Congo, les artistes chorégraphes et autres danseurs doivent se constituer en groupe de réflexion pour cogiter sur l’avenir de la danse en RD Congo. Et ce groupe de réflexion devra approcher le comité du Conseil national de la danse pour la relance de cette association. A la lumière de ces recommandations, au cas de refus de ce comité d’accepter la proposition dudit atelier, il sera pour les participants alors de créer une association nationale ou provinciale des danses. Sous le dynamisme des recommandations dudit atelier, les participants comptent inventorier ou recenser les groupes des danses ou ballets qui existent dans la ville province de Kinshasa pour qu’ils s’affilent à cette nouvelle association. Dans le chapelet de leurs recommandations, les participants projettent mettre sur pied une tribune des résolutions à tous les problèmes. Ils projettent aussi l’organisation d’un autre atelier qui va se focaliser à la valorisation des ballets auprès des artistes. Il sera aussi question pour les artistes de cogiter sur leurs cachets et d’intérioriser les notions des droits d’auteur. Après cette journée de réflexion, les artistes vont s’exprimer du 13 au 14 juin aux abords du Boulevard Kimbuta sur l’esplanade du complexe scolaire Sonapangu dans le cadre du Festibal. Ledit festibal contribue à la promotion de groupes de danse et ballets. A l’affiche, quelques grands groupes de ballets sont attendus notamment Tuta Ngoma, Arumbaya et Rakaraka. Pour cette année, des spectacles de danse inédits sont attendus sur la scène de Festibal, a indiqué à la presse,  chorégraphe et danseur, Camile Milabyo, directeur de la Compagnie les Itinérants. Pour l’orateur, promouvoir la culture africaine à travers la danse et le ballet constitue à mettre au premier plan le génie créateur du danseur et chorégraphe de la RDCongo en particulier et de l’Afrique en général, en vue de créer un espace permanent de diffusion.

(Saint Hervé M’Buy)

par -
0 562

Glorifier le Christ par sa voix a toujours été au cœur de ses inspirations.

Yohani Zouanda est un artiste musicien congolais de Brazzaville qui combine sa foi et l’art de chanter pour l’édification du peuple de Dieu.

Lui qui évolue dans le style rap et r’n’b gospel, est originaire de la ville portuaire de Pointe-Noire. Dans sa gibecière, Yohan prépare son tout premier single dont il n’a pas encore publié la dénomination. Sur le site eventsrdc, il reste convaincu sur son avenir. « Maintenant, je trace ma propre voie. Et, j’estime que l’heure a déjà sonné pour que je sois découvert à travers le monde. Je ne serai plus sous l’ombre de mes artistes préférés d’hier ».

Parlez-nous de vos débuts en musique

Tout a débuté dans ma chambre en 2007. A cette époque, j’étais fan du rap français et américain que j’écoutais énormément dans la rue, à la radio et même à la télévision. C’est à base de cette influence quotidienne que j’ai commencé à écrire mes propres textes pendant mes heures de solitude dans ma chambre d’adolescent.

A cette époque-là dans le rap français, mes préférés étaient Nessbeal, MC

Solar, le groupe Fonky Family, l’Algerino, Singuila … Et dans, le rap et RnB américain, j’écoutais très souvent R Kelly, 50 Cent, Jarul, Fat Joe…

En termes de support sur le marché, que pouvons-nous retenir?

Je n’ai pas encore sorti de CD ni DVD. Du moins, j’ai plusieurs chansons qui sont écoutées sur Internet, dans des radios et d’autres canaux. Actuellement, je suis en plein préparatif d’un album que j’ai déjà nommé « Jésus fait des choses ». Je le sortirai en collaboration avec le label Jésus Music et la radio internationale Go Record de Paris. Avant cela, je larguerai un single pour baliser la route.

Il sort avant la fin de cette année 2015. Le jour et l’heure vous seront révélée ultérieurement. Et, sa commercialisation sera assurée parJésus Music.

Jésus Music est-il votre label de production?

Jésus Music est une structure musicale créée et dirigée par Yohani Zouanda et ses collaborateurs (rire).

Quels thèmes exploiterez-vous dans l’opus en préparation ?

J’évoquerai des thèmes qui sont essentiellement tirés entre les écrits de la sainte Bible et les réalités du quotidien, tout en situant la présence de l’Eternel dans mes textes.

Comment se présente votre calendrier pour le reste de l’année ?

Mon calendrier sera très chargé. Au studio, il me reste un bon nombre de sons à enregistrer pour la gloire de Jésus-Christ.

A ce jour, vous êtes sur les traces de quels rappeurs ?

Aujourd’hui, je trace mon propre chemin. J’estime que l’heure est déjà arrivée pour me faire entendre et non de continuer d’écouter servilement mes préférés d’hier, ceux dont j’étais fan.

Avez-vous un message particulier à adresser à nos lecteurs ?

Pour les chrétiens, je n’ai pas grand-chose à dire. Car Notre Seigneur Jésus-Christ avait déjà tout révélé. Bref, le Rédempteur est le chemin qui conduit à la vie. C’est une vérité. Restons fidèles à lui seul et à sa parole. Concernant les producteurs, je leur demanderais de venir vers moi, pour envisager utilement d’accroître leurs chiffres d’affaires.

 

(Onassis Mutombo)

par -
0 554

La Conférence internationale de Berlin de 1884 à 1885, en Allemagne revêt une importance particulière pour l’Afrique en général et la RDC dans sa configuration actuelle, en particulier. C’est ce qu’a indiqué mardi 9 juin, le secrétaire général à la Culture et aux Arts, Pierre Lutumba. C’était à l’occasion de la célébration à Kinshasa, de la Journée internationale des archives organisée par les Archives nationales du Congo « Arnaco ».

  1. Pierre Lutumba a rappelé que cette conférence de Berlin à laquelle quatorze puissances européennes avaient pris part, a permis de résoudre des conflits profonds en Afrique, à la lumière de ses différentes résolutions appelées « Acte de Berlin ».

Et pour sa part, le conservateur en chef ai des ARNACO, Mme Hermeline Lanza Dodo de relever que le fil conducteur de la Journée internationale des archives celui de savoir si la Conférence de Berlin, 130 ans après sa tenue, se résume en un simple événement du passé. Et donc en langage archivistique, mort, ou bien au contraire, sa richesse historique détermine encore les actes économiques, diplomatiques et politiques du présent en RDC.

Il a aussi salué l’option levée par le service ARNACO, de coupler la commémoration de 130 ans de cette conférence avec la célébration de la journée internationale, avant de souligner ses missions et responsabilité. Dans ce sens, a-t-elle soutenu, il s’agit de documenter la mémoire et la preuve. Une mission qui implique, autrement, de donner une intelligence à cette mémoire et cette preuve.

La présence de certains représentants des protagonistes et parties prenantes au traité de Berlin à cette double cérémonie à Kinshasa, est un véritable privilège qui témoigne de l’intérêt et de la valeur que continue de susciter cette conférence, dans notre mémoire historique commune.

Le vernissage d’une exposition de photos et de cartes géographiques de cette conférence a eu lieu au centre culturel Boboto, dans la commune de la Gombe en plus de six conférences-débats tenue en la salle Mgr. Munzihirwa

dudit centre.

 

L’Avenir/Acp

par -
0 880

Les Léopards à Kinshasa depuis hier soir

* La délégation malgache arrive ce vendredi ainsi que le quatuor arbitral gabonais

Après avoir livré mardi soir le match amical international contre les Lions Indomptables du Cameroun (1-1), les Léopards sont arrivés à Kinshasa hier soir venant de Mons en Belgique où ils ont été en stage de préparation.

C’est ce dimanche 14 juin qu’ils recevront au stade Tata Raphaël l’équipe nationale de Madagascar, en match aller comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017. Florent Ibenge mettra à profit ces trois jours pour faire les derniers réglages avant d’affronter les Malgaches.

Florent Ibenge : « Le stage s’est déroulé dans de bonnes conditions »

Le coach Florent Ibenge, juste après le match V.Club-Stade Malien de dimanche dernier, a pris l’avion pour Paris où il est arrivé le lundi dans la matinée à 8 heures. Il a rejoint immédiatement les Léopards à Mons en Belgique. Dans la traditionnelle conférence de presse d’avant match contre les Camerounais, Ibenge s’est réjoui du bon déroulement de ce stage « qui a permis au-delà du fait qu’on soit dans une période charnière, de rassembler tous les joueurs convoqués en gardant en tête les objectifs du projet général qui sont la CAN 2017 et la Coupe du Monde 2018. C’est donc dans ce cadre que la RDC a sollicité cette rencontre amicale en vue de s’inscrire dans la continuité de la dynamique née au lendemain de la 3è place des Léopards à la dernière CAN ».

Si l’on veut aller en Coupe du Monde, poursuit-il, il faut prendre un certain type de joueurs, rajeunir l’effectif et commencer à créer une dynamique et des automatismes sachant qu’on est en train d’assister à un passage de génération

« La sélection nationale appartient à tout le monde »

Florent Ibenge a poursuivi en ces termes : « J’ai voulu aussi à travers ce stage envoyer un signal à l’ensemble des joueurs congolais pour leur dire que la sélection nationale appartenait à tout le monde et que la porte était ouverte à tous … Quand on est amateur, on veut devenir professionnel et quand on devient professionnel, l’objectif c’est de jouer avec son équipe nationale. C’est pour cela que j’ai dit aux binationaux qu’ils ont de la chance car ils ont le choix entre deux sélections. Et pour moi, tous ceux qui ont la double nationalité ou des origines congolaises m’intéressent … »

Les 21 joueurs ayant participé au stage de Mons

Les 21 joueurs suivants ont participé au stage de Mons et qui sont arrivés hier soir. Ils ont retrouvé à Kinshasa Djo Issama Mpeko, Jean Kasusula et Firmin Mubele Ndombe.

Il s’agit de : Kiassumbua Joël (FC Wohlen/Suisse), Kudimbana Nicaise (Anderletch/Belgique), Mandanda Parfait (Charleroi/Belgique), Oualembo Christopher (Academica Coimbra/Portugal), Mongongu Cedric (Evian TG/France), Zakuani Gabriel (Peterborough/Angleterre), Kimwaki Mpela Joël (TP Mazembe/RDC), Mavinga Chris (Stade Reims/France), N’Sakala Fabrice (Anderletch/Belgique), Kamavuaka Wilson (Sturmgraz/Autriche), Mulumbu Youssuf (WBA/Angleterre), Nzuzi Toko (Eskisehirspor/Turquie), Botaka Jordan (ex-Celsior de Rotterdam/Pays-Bas), Lukoki Jody (Pec Swolle/Pays-Bas), Mabwati Cedric (Ossauna Pampelune/Espagne), Bokila Jérémy (Terek Grozny/Russie), Bolasie Yala Yannick (Crystal Palace/Angleterre), Ndongala Dieumerci (Charleroi/Belgique), Bakambu Cedric (Bursaspor/Turquie), Jordan N’Kololo (Clermont/France), Arnold Kimbumbu (Gazelec Ajaccio/France)

Le quatuor arbitral gabonais ce vendredi à Kinshasa

Le match RDC-Madagascar de ce dimanche sera officié par un quatuor arbitral gabonais. Il s’agit de MM. Beranger Raymond (arbitre central), Woungui Antsaraga (assistant 1), Théophile Vinga (assistant 2), Serge Meye (arbitre protocolaire).

Ces arbitres gabonais arrivent ce vendredi à Kinshasa. C’est le même jour qu’atterrira à Kinshasa la délégation malgache.

(D.L.)

par -
0 1056

KFA soumet la formation de ST Luc de Kananga

  • Au site de Bukavu, Bukavu Dawa et Nyuki, ni vainqueur ni vaincu tandis que Eldorado bat Ndjadi par forfait

Le site de Lubumbashi n’a abrité hier qu’un seul match au stade TPM. La formation de Katumbi Football Club Academy (KFI) a battu celle de ST Luc de Kananga sur le score de 3-1.

Après une première période qui s’est terminée sur un score vierge, KFA ouvre le score à la 49è minute par Elie Madinda sur une balle arrêtée. A la 56è minute, ST Luc égalise par Kitenge. A la 81è minute, KFA bénéficie d’un penalty suite à une faute de main d’un défenseur adverse dans le rectangle fatal. Penalty converti par Christ Kisangala. A la 86è minute, Olivier Kitengié inscrit le 3è but de son club qui gagne par 3-1.

Bukavu Dawa et Nyuki n’ont pu se départager

Au site de Bukavu, Bukavu Dawa et Nyuki ont fait match nul 1-1. Bukavu Dawa a ouvert le score et Nyuki a égalisé. On nous signale que la police a tiré des gaz lacrymogènes suite à l’envahissement du terrain par les supporters de Bukavu Dawa mécontents du but égalisateur de Nyuki.

Quant au premier match entre Ndjadi et Eldorado, il n’a pas eu lieu, ce dernier club a gagné par forfait, son adversaire ne s’étant pas présenté sur l’aire de jeu.

Sept matches se jouent ce jeudi 11 juin 2015

Il est prévu sept matches ce jeudi 11 juin 2015 : deux au site de Kinshasa, deux au site de Bukavu et trois au site de Lubumbashi.

Au site de Kinshasa, en sous-groupe A, DCMP/Bumba reçoit Renaissance et AS Vutuka en découdra avec AS Veti.

Au site de Bukavu, en sous-groupe B, AS Nika contre AS Capaco et AS Dauphins Noirs contre AS Makiso

Au site de Lubumbashi, en sous-groupe B AS Bantous-FC Lubumbashi Sports, SM Sanga Balende-US Tshinkunku, JS Groupe Bazano-FC ST Eloi Lupopo.

(Gaby Mass)

par -
0 685

Le ministre Sama Lukonde dévoile l’importance du Tour cycliste international de la RDC

-Pour sa part, le président Motayo révèle que c’est le Tour de la RDC qui paie mieux

Légende On reconnait le ministre Sama, le président Motayo et les cyclistes de l’équipe nationale Ph. Willy Mpia

La presse sportive nationale et internationale étaient conviées hier au Salon Congo de Pullman Hôtel ex Grand Hôtel Kinshasa à un important point de presse co-animé par le ministre de la Jeunesse, Sports et Loisirs, M. Sama Lukonde Kyenge et le président de la Fédération Congolaise de Cyclisme ‘’Fécocy’’ M. Sylvestre Motayo ainsi que l’expert Francis Ducreux. Tout a tourné autour de la 3è édition du Tour Cycliste international de la RDC prévue du 13 au 23 juin 2015.

Parmi l’assistance, l’on a noté la présence de M. Amos Mbayo, président du Comité Olympique Congolais, des représentants de différents sponsors du Tour Cycliste international de la RDC ainsi que de nombreux férus de la bécane.

*Condensé du point de presse d’hier

Avant de dégager l’importance du Tour cycliste international de la RDC, le ministre Sama Lukonde a remercié l’assistance nombreuse pour l’attachement au cyclisme et au grand événement que tous attendent. Abordant le vif, il fait remarquer que la 3è édition du Tour s’inscrit dans la pérennisation. Tout comme les deux précédentes éditions, la 3è est placée sous le haut patronage du président de la République Joseph Kabila Kabange.

Quant à l’importance du Tour, le ministre dégage plusieurs raisons notamment que le cyclisme est un sport de noblesse qui permet l’échange entre civilisations et différents peuples. Et sur ce point précis, la RDC a beaucoup a donné estime le ministre entre autres sur le plan touristique. Autre raison, la RDC étant située au cœur de l’Afrique, est appelée à jouer le rôle de moteur. Elle ne peut pas être par conséquent absente. Il faudrait que dans l’avenir ce Tour devienne le plus grand Tour en Afrique en raison de la dimension sous continentale du pays.

C’est un événement important qui bénéficie de l’appui du président de la République et du gouvernement par le 1er ministre en ce qui concerne la disposition des moyens financiers. Preuve, le cyclisme est une discipline parmi celles les plus appuyées par le gouvernement.

Autre raison évoquée par le ministre, la 3è édition paix s’inscrit sur le thème de la paix retrouvée. Personne n’oublie que la RDC vient d’un cycle de violences. La paix doit être intégrée dans toutes les provinces. Au travers ce tour, on voudrait lancer un message que la RDC ne va pas s’arrêter mais montrer que la paix pourra être acquise dans les coins et recoins du pays.

Autre raison, à travers le tour, on voudrait montrer qu’un effort est fait sur le plan des infrastructures routières depuis 2001. Et qu’on arrivera à relier Kinshasa à Kisangani et autre coin. Le départ sera donné à Kindu et s’en suivra d’autres étapes. Et le ministre espère que la presse ainsi que l’assistance pourront accompagner le tour. Et il a clos son adresse en ayant l’espoir que les Léopards auront plus de victoires et il a souhaité bonne chance à notre équipe nationale.

Succédant au ministre Sama, le président Motayo a fait allusion aux 9 étapes du Tour confère les différentes éditions antérieures du Journal L’Avenir. Et M. Motayo de rappeler à l’assistance que la 1ère édition avait été lancée dans cette même salle par le 1er ministre Matata Ponyo. Par la suite, le tour s’est confirmé. Il y aura la 4è édition et nous marchons vers la pérennisation simplement par le fait qu’il y a la volonté de tout le monde (président de la république, gouvernement, 1er ministre, C.O.C, Fécocy, presse etc). Cette 3è édition, renchérit-il, connaîtra 9 étapes de plus ou moins 1000 km avec plusieurs débordements pour se clôturer le 22 juin sur le Boulevard Triomphal. Il y aura la présence de 15 ou 18 équipes dont trois de la RDC (A, B et C). Il y a déjà l’arrivée de l’équipe ougandaise. Le plus grand lot arrive ce jeudi 11 juin. La caravane sera de 228 à 250 personnes.

L’expert Francis Ducreux a, quant à lui, féliciter de vive voix le ministre Sama parce que c’est la 1ère fois que l’équipe de la RDC ait pu aller en stage et pris part à plusieurs tours à travers l’Afrique. Il n’oublia pas le ministère et la Fécocy car pour organiser le tour, c’est un travail de longue haleine. Et le tour cycliste international de la RDC n’a rien à envier aux autres tours. L’expert a clos son mot en remerciant le président de la République, le 1er ministre ainsi que les partenaires qui sont fidèles au tour.

*Ce qu’on peut retenir du débat

En ce qui concerne le budget du tour, le ministre a déclaré qu’au niveau du ministère, on reçoit les états financiers émanant des fédérations sportives. Vient ensuite l’arbitrage d’autres ministères, en l’occurrence celui du Budget et celui des Finances. A ce sujet, il doit faire preuve de discrétion.

Répondant à cette question, le président Motayo précisa que lors des assemblées générales de la fédération auxquelles ils rendent compte, la presse y a été invitée. Quant au bilan de deux précédentes éditions, il répond qu’il est positif. Le tour s’agrandit. Aujourd’hui, le tour de la RDC est celui qui paie le mieux. Le 1er de la RDC touchera 10.000 $.

Quant à la probabilité de voir un rd congolais au podium, le ministre et le président Motayo sont vraiment optimistes. Il y a de quoi qu’ils le soient.

Aux autres provinces qui n’ont pas encore reçu le tour, le ministre les invite à prendre leur mal en patience car le tour ira à coup sûr vers d’autres provinces.

Le team RDC se présente de la manière suivante :

Equipe A

  1. Dukwa Bumba Fiston (Kin)
  2. Mbungu Ndongala Orly (Kin)
  3. Mayele Nkoro Djani (Kin)
  4. Kitoko Nzita Popol (Kin)

5.Makabe Lilemo (Equateur)

  1. Evea Etun Oscar (Kin)

Equipe B

  1. Tshiyana Kasaji J. Louis (Kat)
  2. Matondo Mimbole Bebeka (Kin)
  3. Nzuzi Manueno Divin (Kin)
  4. Mohindo Kyaviro Jimmy (N/Kivu)

11.Sumbu Minimbu Glodi (Kin)

  1. Asland Sidis (Kin)

Equipe C

  1. Ndjandja Musuyu Christian (Kat)
  2. Mayele Maleza Brunel (Kat)
  3. Taty Mulatu Jonathan (Kin)
  4. Kapambwe André (Kat)
  5. Tenda Shadot (Bas-Congo)
  6. Lifayefi Kalokola Perruche (Province Orientale)

*Basket-ball

Hier à la Liprobakin

New Generation et Tourbillon plus forts que Delta 83-44 et Kola 58-36

Comme prévu, deux matches étaient à l’affiche hier au stadium Ymca Matonge pour le compte de la 2è phase du championnat de la Ligue Provinciale de Basket-ball de Kinshasa ‘’Liprobakin’’. Chez les dames, Tourbillon a pris le dessus sur la modeste équipe de Kola 58-36 et chez les messieurs, le leader New Generation a battu Delta 83-44.

Pour revenir à ces deux rencontres d’hier, si l’on a senti un peu de résistance en ce qui concerne le match des filles, chez les messieurs, la domination de New Generation a été patente. Preuve que cette équipe continue à afficher clairement ses ambitions. Les autres équipes sont d’ores et déjà averties.

*Suite du calendrier

Vendredi 12 juin à l’Ymca

14h00 : Molokaï-Mukasa (M) :

15h45 : ISTA-Terreur (M) :

Samedi 13/06/2015

14h00 : M. Liberté-J& A (M) :

15h45 : V. Club-Arc-en-ciel (D) :

Dimanche 14/06/2015

14h00 : Hatari-Mboka Mboka (D) :

15h30 : SCTP-Biso na Biso (M):

 

(Antoine Bolia)