Auteur de 5 attaques dans l’espace de 2 mois: Le cerveau-moteur Ben Tshimanga arrêté par la Police

par -
0 510
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Que s’est-il passé à l’Université de Kinshasa, le jeudi 20 juillet dernier, où pneus et bus ont été brûlés ? A en croire le récit fait par le Commissaire supérieur Mwanamputu, également porte-parole de la Police, en date du 14 juillet 2017, un groupe d’assaillants s’étaient introduits au Marché Central munis d’armes à feu et des machettes s’attaquant aux personnes et à leurs biens. A l’occasion de l’affrontement avec la Police Nationale, ces terroristes avaient causé en termes  de pertes en vies humaines la mort de Mme l’Administrateur du Marché Central Chantal Mboyo et du vaillant policier, le Sous-commissaire adjoint Kamambunzu du Sous-commissariat de Bokasa sur Rwakadingi. A l’occasion, la Police avait promis à la population que des recherches seraient intensifiées pour retrouver lesdits assaillants qui ont causé des pertes en vies humaines et de les traduire devant la justice.

Disons que lors de la même communication, il avait aussi été porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’un des assaillants avait été maîtrisé par les forces de l’ordre. Ainsi, à l’issue de son interpellation, il a été établi qu’il s’agit du même groupe qui, en l’espace de deux mois, a perpétré 5 attaques dont celle du Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (CPRK) (ex-Prison Centrale de Makala), du Parquet de Matete et de l’Etat-major du Commissariat Urbain du Mont Amba, de l’Etat-major du commissariat urbain de la Funa. « Les informations parvenues à la Police nationale signalaient l’infiltration et la présence dans les environs de l’Université de Kinshasa du cerveau-moteur des tueries du Marché Central et de ses complices qui avaient trouvé refuge dans le quartier Mbuku », indique ce communiqué de presse.

Et sans attendre, les forces de l’ordre ont été dépêchées pour s’enquérir de cette situation et grâce aux informations fournies par la population kinoise, les éléments de la Police nationale ont dans cette opération mis hors d’état de nuire la pièce maîtresse, de toutes ces attaques macabres qui ont endeuillé la ville de Kinshasa au cours de ces deux derniers mois. Il s’agit du nommé Ben Tshimanga wa Tshimanga. Ainsi, il y a lieu de constater qu’il ne s’agissait nullement pour la Police de chercher à briser la sérénité sur le campus où nos étudiants sont en pleine session.

Enfin, la Police nationale congolaise sollicite la collaboration des étudiants avec le service de l’ordre pour davantage dénoncer les bandits qui cherchent à trouver refuge dans les périphéries de l’Université de Kinshasa pour semer la confusion et le désordre en se faisant passer pour des étudiants, alors que ceux-ci sont des intellectuels et constituent l’avenir de demain.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse