Aussi étonnant que cela puisse paraître

par -
0 651
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Goma : Les travaux d’asphaltage de l’artère principale suspendus

Quelques  mois seulement après que l’autorité provinciale ait décidé le démarrage des travaux d’asphaltage de l’artère principale, ceux-ci ont été suspendus. Ils avaient été suspendus après plusieurs années  d’arrêt pour insuffisance de fonds, semble-t-il. Les travaux d’asphaltage de la route Goma-Sake dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu connaissent depuis un mois une suspension pour des raisons injustifiées.

Parcourant  l’artère principale  de la ville asphaltée  en  manche courte  et  sans caniveaux ;  c’est une affaire de chantier  abandonné  après  une campagne  médiatique  des  autorités  sur  ces travaux  contre une certaine poussière dite Kahongya ;  le nom du gouverneur de province vulgairement  attribué  à  la poussière  qui ne cessait et ne cesse  de  signer  sa violente visibilité  sur  les artères  de  la ville.

Au niveau de la deuxième  entrée  de  la paroisse catholique Notre-Dame du Mont Carmel  où à  deux semaines de la  relance  s’abattaient  à  pas de tortue  les travaux de pose de la couche de base  sur  un espace d’un kilomètre  en attente d’asphaltage  depuis un mois;  les panneaux  de  signalisation  sont postés  à  chaque  50 mètres ‘alerte , ici travaux en cours’’  sans travailleurs  sur le chantier  ni  engins  du  maître  d’ouvrage,  la société Traminco.

De  petites  collines  de  sable de chantier  traité   divisent  la route  en deux ;  ‘‘ce qui oblige  les  conducteurs  des engins  à  moteur de se tronçon  à  se coincer  dans  un  espace  large  de quatre mètres  avec tous les risques possibles dans cette période de vacance connue de haute circulation en ville de Goma  ’’  explique  Claude Mushagalusa ; chauffeur  de  bus  transport en  commun en ville qui témoigne avoir maintes fois échappé  par  grâce  à  tamponner  les  piétons  sur cette voie.

Au  marché  Alanine  sur  la  même voie, l’on assiste  à  la réapparition  des  nids  de  poules  sur cette  artère  qui  n’attendait qu’une couche  de  base améliorée.

Ici ,  malgré  l’état hautement   poussiéreux  de  la route en cette saison  sèche  Claude Mushagalusa  comme  les autres chauffeurs  de taxis  craignent   la  tombée  de  la  pluie  car  selon   l’opinion qu’ils  partagent   ‘‘  cette voie  deviendrait  impraticable  vue  la  creusée davantage   des  nids  de poules  qui amortissent  rapidement  non seulement  les  pneus  des véhicules et motos  mais aussi des amortisseurs  de ces engins ’’ .

Les  operateurs économiques  détaillants déplorent la  suspension de ces travaux. Ils se disent être  retranchés  d’une certaine  clientèle.

De  la part de certaines  sources  proches  de  la société  maitre d’ouvrage, l’on  aura été  renseigné  du  non  paiement  des salaires des agents  commis au chantier ce  qui  ne justifierait  pas  ce suspens  général  des travaux  exécutés  par cette société en ville.

La question de la reprise des travaux  d’asphaltage sur cette voie demeure mystérieuse car nos efforts  pour  joindre  les  responsables  de la société Traminco  et  du  ministère provincial   des infrastructures travaux publics  et reconstruction  se sont révélés vains.

La  société  civile urbaine qui  craint que  cette situation persiste  appelle  l’autorité  provinciale  et  les  parties  intervenantes  à respecter  leur  engagement  de manière à  éviter de  pousser les  forces vives  à  revendiquer par  la  pression, comme par le passé à Goma .

(Pascal Mulegwa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse