Aujourd’hui au village Molokaï

par -
0 892
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les derniers hommages des kinois à Papa Wemba, l’artiste du monde

Quatre jours durant depuis l’arrivée depuis de la dépouille mortelle de Papa Wemba à Kinshasa et son placement à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire en attendant les funérailles officielles, des centaines des milliers des fans de l’artiste ont pris d’assaut les rues et avenues du quartier Matonge dans la commune de Kalamu pour pleurer le roi de la rumba congolaise. Cette affluence est, surtout, perceptible sur la rue Kanda Kanda où, au n° A/42 est situé le chef-lieu du village Molokai.

Bravant toutes sortes de bourrasques, tous ceux qui avaient connu Papa Wemba : ses musiciens, ses amis, ses connaissances et aussi des curieux, n’ont, ces jours-ci, pris rendez-vous qu’en ce lieu mythique où, à la belle étroite, ils sont restés en stand-by en reconnaissance à ce jeune-vieux du quartier qui, toute sa vie est resté attaché aux idéaux de « Molokai » son village tant aimé.

Sa disparition physique n’entame pas sa présence parmi les humains car comme le dit si bien l’adage : « L’artiste ne meurt jamais, on l’immortalise à travers ses œuvres ». Papa Wemba n’est pas mort. Il restera, à jamais, présent aux côtés de tous ceux qui l’ont connu, qui l’ont aimé, qui l’on approché et même qui l’ont repoussé. Ses besognes seront là pour le représenter.

Papa Wemba Commandeur de l’Ordre National

Contrairement à ce qui avait été annoncé et conformément au programme officiel revu et corrigé, c’est aujourd’hui lundi 2 mai 2016 que la dépouille de Papa Wemba va sortir de la morgue de l’Hôpital du Centenaire et passera directement au Palais du Peuple. Là, le Chef de l’Etat va décorer l’illustre disparu à titre posthume de la plus grande distinction en qualité de Commandeur de l’Ordre National. A 12h30’, le corps sera immédiatement acheminé pour des recueillements de tous les « bana Matonge», au village « Molokaï » et il restera là-bas pendant 3heures. A 16 heures 30 le cortège s’ébranlera  de nouveau pour l’esplanade du Palais du Peuple pour des hommages et témoignages de nombreuses délégations venues de par le monde. L’inhumation interviendra le mercredi 4 mai 2016 à la Nécropole « Entre Ciel et Terre » à Mbenzale dans la commune de la N’Sele.

Nous osons croire que comme à Abidjan, les sapeurs et, pourquoi pas, tous les kinois vont se mettre sur leur trente-un en tenue blanche pour le dernier hommage à l’artiste du monde. On se souviendra que lors de la chute fatale à Abidjan sur le podium du FEMUA, Papa Wemba était habillé en chemise blanche. Il était élégant sur la piste. Et pour prouver son attachement à l’artiste qui était son grand client, le couturier Dolce Gabana, son habilleur, vient de  récupérer la tenue qu’avait porté Papa Wemba à Abidjan pour la mettre en musée où elle sera gardée éternellement.

Artiste multi-faces

Papa Wemba était un artiste multi-faces : chanteur, narrateur, auteur-compositeur, cinéaste, footballeur et, surtout, grand sapeur. Dans le 7ème art, le public le découvre dans le film « La vie est belle » comme acteur principal aux cotés d’autres artistes comme le chanteur Pépé Kallé, le comédien Masumu Debrindet et le danseur nain Emoro.

En 1997, Papa Wemba et ses musiciens fêtent le 20ème anniversaire de Viva-la-Musica à l’initiative de l’Agence Temps Libres Plus. C’est l’occasion que saisit le Chancelier de l’Ordre national du Léopard pour décorer les artistes-musiciens pour leur ancienneté. Ainsi Espérant Kisangani, Julva Liguagua et Edino de Molokaï ont reçu, à titre posthume, la médaille de Mérite des Arts, Sciences et Lettres.

En 1999, Papa Wemba livre un concert époustouflant  au Zénith de Paris. Dans son souci de vouloir faire participer tout le monde à la fête, (Il y a des musiciens qui viennent de Kinshasa et d’autres résidents dans l’Hexagone), il scinde le spectacle en trois phases. Dans la première partie, il monte sur scène avec le groupe « Le Molokaï » avant de revenir pour la deuxième partie accompagné par le groupe « Nouvelle Ecriture » pour clore avec l’orchestre Viva-la-Musica International.

Papa Wemba apporte une innovation

Au cours de cette production, Papa Wemba a apporté une innovation en collant à toutes ses danseuses (Fioti-Fioti » des sobriquets des musiciens. Ainsi Ya Yoyo devient Reddy Amisi, Patricia devient Werrason, Mimi devient JB Mpiana, Maguy devient Kester Emeneya La Reine de Masantomo, Julie devient Koffi Olomide CD d’Or, Bijou devient Nyoka Longo, Anya devient Seigneur Ley, Blandine devient Awilo Longomba, Nadine devient Manda Chante, Marie Paule devient Mari Paul Roi-Soleil et Bibiche devient Patty Pacheco. Elles ont alors présenté un spectacle inoubliable qui a ébranlé le monde et fait parler de Papa Wemba dans cercle lointains. Et le vieux Kuru Yaka regagne Kinshasa avec dans sa mallette le tonitruant album « Fula Ngenge ».

De passage à Paris pour fêter les 60 ans d’existence de leur orchestre, les responsables de l’orchestre cubain « Aragon »  venus de La Havane à Cuba et ayant eu échos de la présence de Papa Wemba à Paris, le contactent et proposent de chanteur avec lui dans l’enregistrement de leur album intitulé « Charanga eterna ». Papa Wemba accepte et dans cet opus il interprète à la merveille la chanson « No quiero llanto » et avant de regagner Kinshasa, le vieux M’Zée Wemba a nommé Reddy Amisi chef d’orchestre Viva-la-Musica Cour des Grands ayant comme siège Paris.

Intronisation par des chefs coutumiers tetela

De retour à Kinshasa, quelques jours après présidé par Georges Ngalula, se tient le Festival « FULA NGENGE » dont les assises étaient installées sur la partie avant du stade des Martyrs de la Pentecôte. Plusieurs centaines de kiosques y étaient érigés, afin que la population puisse manger et se régaler. D’autres artistes invités expressément par Papa Wemba étaient présents à la fête : Pépé Felly Manuaku Waku, Bozi Boziana et Reddy Amisi.

C’est à cette occasion que de nombreux chefs coutumiers « tetela » venus de Lodja, de Lubefu et de Kinshasa vêtus en tenue traditionnelle faite des plumes d’oiseaux rares, ont procédé à la cérémonie d’intronisation de Papa Wemba (lui aussi en tenue traditionnelle) en tant que grand Notable « tetela ». C’est de là qu’il a eu l’appellation d’EKUMANY qui signifie grand chef.

Il était dit sur place que pour la suite de sa vie, Ekumany devrait se comporter dignement en respectant les prescrits de sa tribu d’autant plus qu’il était devenue une personnalité sacrée. Ll était dit à la ronde qu’à sa mort on devra l’enterrer la nuit…

Papa Wemba à la passation du pouvoir de Mandela à Thabo Mbeki

Très actif, Papa Wemba se rend au courant de cette même année à Pretoria en Afrique du Sud assister à la passation du pouvoir de Nelson Mandela à Thabo Mbeki. Papa Wemba est aussi plébiscité Meilleur chanteur palme de bronze par l’Association des journalistes chroniqueurs de musique du Congo (ACMCO) et en 2.000 il obtient le prix de la constance ainsi que celui du meilleur spectacle de l’année à l’Olympia de Paris.

(A suivre)

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse