Aujourd’hui à l’aéroport international de N’Djili

par -
0 1249
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Kabila lance le vol inaugural de Congo Airways

*C’est aujourd’hui que le président de la République, Joseph Kabila Kabange va officiellement lancer le vol inaugural de Congo Airways. Et ce, conformément à son discours sur l’état de la Nation prononcé le 15 décembre 2014 devant les deux chambres réunies en Congrès au Palais du peuple, et dans lequel il avait noté, que côté transport aérien, dès le premier trimestre de l’année prochaine, et après des années d’absence dans les cieux, le drapeau congolais flottera de nouveau sur les ailes d’une compagnie nationale d’aviation, « Congo Airways »

* Selon le programme élaboré à cet effet, le premier vol partira de Kinshasa pour Lubumbashi, chef-lieu du Haut Katanga, avec escale à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental, avant de regagner la capitale.  Le second aéronef effectuera le vol Kinshasa-Kisangani (province de la Tshopo)- Goma (Nord Kivu)-Kinshasa Congo Airways avait indiqué récemment que ces aéronefs, acquis par le Gouvernement, seront destinés d’abord à l’exploitation domestique, à des prix accessibles à la population

Comme annoncé, c’est aujourd’hui que le président de la République Joseph Kabila Kabange va lancer officiellement le vol inaugural de Congo Airways. En homme de parole, il avait déjà annoncé que concernant le transport aérien, dès le premier trimestre de l’année prochaine (2015), et après des années d’absence dans les cieux, le drapeau congolais flottera de nouveau sur les ailes d’une compagnie nationale d’aviation, « Congo Airways ». C’était lors de son discours sur l’état de la Nation prononcé le 15 décembre 2014, devant les deux chambres réunies en Congrès au Palais du Peuple.

Du côté de la Régie des voies aériennes (RVA), nous apprenons qu’elle s’active pour les préparatifs du vol inaugural des deux Airbus A 320 « Patrice Emery Lumumba » et  « M’zee Laurent Désiré Kabila » de la compagnie nationale d’aviation Congo Airways, prévu pour aujourd’hui à l’aéroport international de N’Djili. Selon le programme élaboré à cet effet, le premier vol partira de Kinshasa pour Lubumbashi, chef-lieu du Haut Katanga, avec escale à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental, avant de regagner la capitale.  Le second aéronef effectuera le vol Kinshasa-Kisangani (province de la Tshopo)- Goma (Nord Kivu)-Kinshasa. A l’occasion, Congo Airways avait indiqué récemment que ces aéronefs, acquis par le gouvernement, seront destinés d’abord à l’exploitation domestique, à des prix accessibles à la population.

Les assurances du Gouvernement

C’est ici qu’il importe d’insister que le Premier ministre a eu à organiser plusieurs réunions pour peaufiner des modalités pratiques qui entourent la mise en exploitation de Congo Airways. Et ce, lorsqu’on sait que le deuxième avion a pu  être récupéré, lui qui s’était enlisé dans une procédure judiciaire de saisie. Etant arrivé à Kinshasa depuis plus d’une semaine, le moment était venu pour leur mise en exploitation, surtout que le besoin sur le terrain est énorme.

L’objectif pour le Gouvernement était d’évaluer les conditions de mise en exploitation pour permettre au pays d’avoir des vols totalement sécurisés.  Sinon, contrairement à ce qui se dit, le Gouvernement est en train de prêcher par l’exemple, parce que Congo Airways devra être une compagnie de référence. Au-delà des questions administratives, par exemple il y a des licences d’exploitation, le Gouvernement a commandité un audit de sécurité pour s’assurer que l’exploitation de Congo Airways sera totalement fiable.

A ce sujet, le leitmotiv  du Gouvernement  se décline en trois points : d’abord la sécurité absolue, à travers une sentence qu’on appelle « crash zéro ». Ensuite, c’est la fiabilité opérationnelle. Ce sont des avions qui sont fiables, contrairement à ce qui se dit. Les avions sont en parfait état, ils sont carrément des bijoux et c’est ce qu’indique un audit de sécurité. Cet audit est composé des experts nationaux et internationaux, qui ont conclu, après visite sur terrain sur le site, que ces avions étaient des bijoux.

Ça, c’est un paramètre de fiabilité. Et le troisième axe, c’est la démocratisation du prix. Parce que comme vous le savez, un des défis du point de vue social aujourd’hui, c’est le coût exagérément élevé du billet d’avion et du fret aérien.  Au regard de l’audit de sécurité, le Gouvernement est à  95% de satisfaction des conditions préalables de sécurité et à l’occasion du lancement du premier vol de Congo Airways, le Gouvernement est sûr d’avoir 100% de satisfaction.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse