Aujourd’hui à Kinshasa: Lancement du septième rapport du Groupe de travail sur le processus de paix

par -
0 332
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Réseau pour la Réforme du Secteur de Sécurité et de Justice (RRSSJ), en partenariat avec les associations l’Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains(ACIDH),  le Centre de Recherches et d’Etudes sur l’Etat de Droit en Afrique (CREEDA),  le Centre pour la Gouvernance (CEGO) et l’Institut Alternatives et Initiatives Citoyennes pour la Gouvernance Démocratique (I-AICGD), rend public le septième rapport du Groupe de Travail sur le processus de paix en RDC, intitulé : « L’Accord Politique de la Saint-Sylvestre un an après: Chronique d’une vraie-fausse application ».

Ce rapport, comme plusieurs autres qui l’ont précédé, est le résultat d’une évaluation critique de la mise en œuvre de l’Accord Politique Global et Inclusif du 31 décembre 2016 (ou Accord de la Saint-Sylvestre). Il essaie d’établir les responsabilités des acteurs directs et indirects, nationaux et internationaux dans l’échec de la mise œuvre effective et intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre et formule quelques recommandations pour sortir de l’impasse.

Comme il fallait s’y attendre, les craintes exprimées dans les rapports antérieurs du Groupe de Travail sur le retard observé dans la mise en place et la composition du CNSA, auxquels se sont ajoutés,  dans l’entre-temps, des conflits incessants dont celui qui oppose le président de cette institution au premier ministre, se sont révélées fondées: « étroitement surveillé,  le surveillant n’a d’autre choix que celui de donner l’impression de s’acquitter de sa mission d’autant plus que,  manifestement,  les ressources financières,  matérielles et humaines nécessaires à la mission font défaut », indique le rapport.

En outre, analysant le processus électoral, le rapport démontre que par « une gestion malicieuse des opérations pré-électorales, en l’occurrence la constitution du fichier électoral, la CENI a servi à la manipulation du temps contribuant ainsi au jeu de pourrissement en tant que stratégie désormais adoptée par les autorités pour s’éterniser au pouvoir ».

Le rapport revient également sur l’inversion des priorités par le Parlement dans la mise en œuvre de l’Accord politique. Loin d’accompagner le Gouvernement et la CENI dans la mise en œuvre intégrale de l’Accord, le Parlement s’est transformé en simple caisse de résonnance. Abordant l’aspect justice, le rapport révèle une stratégie politique quasi suicidaire mise en place, constituée par un binôme « politisation de la justice » – « judiciarisation de la politique ». « La gestion des cas jugés emblématiques dans le cadre de la décrispation du climat politique connote une batterie d’irrégularités administratives et judiciaires, lesquelles laissent penser à un règlement de compte politique ».

Par ailleurs, le rapport épingle le rôle joué par la Communauté Internationale dans l’accompagnement  des acteurs politiques congolais en vue  de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre. D’après les rédacteurs  de ce rapport, l’action de la Communauté Internationale a été contrariée, d’une part, par la mauvaise foi des parties prenantes et d’autre part, par les incohérences inhérentes à celle-ci.  Le rapport, rendu public ce jour, est le septième de la série des rapports que publie le Groupe de travail sur le processus de paix qui est un « laboratoire » de production d’analyses indépendantes en vue d’influer positivement sur les politiques publiques nationales et internationales. Il est composé des experts congolais des Organisations de la Société Civile intéressées au processus de paix.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse