Massacres de Beni : la réponse de Joseph Kabila

par -
0 1593
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

…En réponse aux massacres de Beni

*Aujourd’hui mardi, dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange préside une importante réunion sécuritaire, dans laquelle des mesures concrètes seront annoncées, afin de mettre un terme à l’activisme des terroristes ougandais de l’ADF-NALU. Et ce, en présence du Premier ministre, du Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, du ministre de la Défense nationale, du Gouverneur de cette province et d’autres hauts responsables de l’armée et de la Police

* De leur côté, les présidents des groupes parlementaires et des commissions permanentes de l’Assemblée nationale qui sont du reste en vacances parlementaires, ont rencontré l’honorable Aubin Minaku, président de cette chambre législative, pour obtenir du Gouvernement de la République d’amples explications. L’Assemblée nationale compte-t-il actionner toutes les résolutions qui ont été prises lors de la session passée concernant les massacres de Beni. Emmanuel Shadari qui prenait la parole au nom de ses collègues pense, au sujet de ces massacres, qu’il ne s’agit pas d’une guerre classique ; c’est juste le sabotage, mieux le terrorisme et les gens cherchent à opposer les institutions de la République à la population

Trop c’est trop, c’est du moins ce que l’on puisse dire, au regard de ce énième carnage perpétré par des terroristes ougandais, sans foi ni loi sur de paisibles citoyens. Non seulement que le Gouvernement de la République a décrété un deuil national qui se termine demain mercredi, nombreux sont les citoyens congolais de tous bords qui n’ont pas hésité un seul instant à fustiger ce massacre qui ne se justifie pas, pendant que le Président de la République est en périple dans cette partie du territoire national.

C’est dans ce contexte qu’est attendue une importante réunion que doit présider aujourd’hui à Goma le Chef de l’Etat, en séjour dans cette partie du pays, afin d’arrêter un train de mesures, susceptibles de mettre un terme à ce climat d’insécurité. Et pour éviter les infiltrations des islamistes ougandais qui n’hésitent pas à se présenter en tenues des FARDC pour semer la confusion, le commandement de l’opération Sukola a trouvé une astuce. Désormais, les nouvelles tenues sont de couleur verte et ne seront portées que par les militaires qui opèrent dans le secteur opérationnel « Grand Nord ».

Des présidents du Groupe parlementaire chez Minaku

L’honorable Emmanuel Shadari parlant au nom de ses collègues

Les massacres de Beni et les attaques de Tshimbulu étaient au menu des entretiens entre Aubin Minaku, président de la chambre basse du Parlement et les présidents des Groupes parlementaires et des Commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Ces élus du peuple demandent d’accélérer la mise en application des recommandations de l’Assemblée nationale.

« Tout en regrettant ce qui se passe dans le Nord-Kivu et spécialement à Beni, le président de l’Assemblée qui nous a écoutés attentivement, nous a promis qu’il va contacter le Gouvernement, parce que nous sommes en vacances parlementaires, il n’y a pas de session, pour qu’il donne d’amples explications au-delà de tout ce que nous avons suivi dans la presse », a expliqué Emmanuel Shadari, qui parlait au nom de ses collègues, avant d’ajouter que c’est à ce moment-là que l’Assemblée nationale va actionner toutes les résolutions qui ont été prises lors de la session passée concernant les massacres de Beni et nous avons compris tous que ce n’est pas une guerre classique, c’est juste un sabotage, c’est le terrorisme et les gens cherchent à opposer les institutions de la République et la population. Mais la population doit comprendre que comme c’est un sabotage, comme c’est une guerre asymétrique, généralement ça prend beaucoup de temps.

La situation à Tshimbulu dans le Kasaï central a été également au centre de leurs entretiens et les députés félicitent le Gouvernement pour la paix retrouvée. « Tout en déplorant les morts dans cette partie du territoire national, Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale promet de saisir le Gouvernement par une lettre, pour avoir de plus amples explications, afin que les élus du peuple puissent à l’occasion trouver d’autres mécanismes, afin que la paix et la tranquillité règnent dans le territoire de Dibaya, précisément à Tshimbulu », dit-il.

Le Premier ministre arrive à Goma

Le Premier ministre Matata Ponyo a quitté Kinshasa lundi à destination du territoire de Beni, province du Nord-Kivu, pour se rendre compte de l’évolution de la situation après le massacre, le week-end dernier, de 36 personnes dont 22 hommes et 14 femmes. Le Premier ministre, qui a été précédé à Beni par le ministre de la Décentralisation et affaires coutumières, Salomon Banamuhere, est accompagné dans ce déplacement des hauts responsable de l’armée et de la police.

Selon notre source, le Premier ministre a fait un escale technique de quelques minutes à l’aéroport national de Kananga, chef-lieu de la Province du Kasaï central, où il a embarqué le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité Evariste Boshab qui séjournait dans cette partie de la République, où près d’une vingtaine de personnes avaient été tuées par la milice d’un chef de groupement dans la ville de Tshimbulu, dans le Territoire de Dibaya.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse