Au vu de la situation actuelle de SEP Congo: Me Tunda attend du Gouvernement des mesures contre la fraude et la contrebande

par -
0 317
Une vue de Me Célestin Tunda ya Kasende (ph tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les lampions se sont éteints, vendredi dernier à la Gombe, sur les travaux du 1er séminaire stratégique sur l’avenir de SEP Congo. Les membres des trois commissions qui se sont livrés à une tempête de cerveaux deux jours durant, ont formulé des recommandations pratiques, réalisables à court, moyen et long terme. Dans son mot de clôture, la ministre du Portefeuille Wivine Mumba Matipa a salué le travail d’experts réalisé par les membres des commissions. « Je prends l’engagement de transmettre toutes les recommandations au gouvernement, pour leur exploitation dans le cadre du programme d’urgence de stabilisation et relance économique », a-t-elle indiqué. Deux autres membres du gouvernement ont marqué de leur présence la journée de clôture : Henri Yav Mulang et Aimé Ngoy Mukena, ministres respectivement des Finances et des Hydrocarbures. « La réunion qui vient de s’achever a été de bon niveau. Que cette réflexion ne se termine pas ici. J’encouragerai toute la mise en œuvre des recommandations formulées », a rassuré le ministre des Hydrocarbures.

Pour sa part, le Président du Conseil d’administration (PCA), Me Célestin Tunda Ya kasende  (dont l’intégralité du discours suit), a notamment mobilisé pour l’appropriation collective des recommandations. « Nous sommes tous ici, responsables de l’avenir de SEP Congo, patrimoine national. Il nous appartient donc de travailler, avec la plus grande énergie, chacun en ce qui le concerne, pour assurer la survie de SEP Congo, afin de léguer à la génération future non pas un vestige du passé, mais un levier efficace pour l’émergence et le développement économique de la RD Congo », a-t-il relevé.

Le Directeur général François Crema Deills a rappelé le caractère unique de cette société. « Unique en RD Congo et en Afrique, sur le plan de l’expertise, de l’outil du travail et de l’étendue d’action. Nous sommes très heureux de mettre en place ce plan d’action pour assurer la pérennité de SEP Congo, pour le bien des fils et filles du pays », a-t-il déclaré. Pour relever les multiples défis, le DG a appelé  à la conjonction de toutes les compétences en présence.

Les commissions pour des recommandations objectives

Face aux enjeux, les experts repartis en commissions ont exprimé leur credo, les uns et les autres dans leur langage commun : « Nous devons réinventer une nouvelle SEP, qu’elle soit pérenne et capable de faire face à la concurrence », ont-ils fait comprendre. La commission restructuration et diversification a mis un accent particulier sur la nécessité de  revoir la structure et l’adapter au contexte. Bien entendu, un contexte où l’arrivée massive d’acteurs de la concurrence  déloyale a eu une implication négative sur l’influence  de la SEP Congo.  Il appert que la survie de cette dernière réside dans le recentrage de ses activités sur la partie ouest (pipeline Matadi-Kinshasa). La commission a aussi envisagé la fermeture des dépôts non opérationnels. Le gouvernement de la République, en effet, s’il oppose une objection à cette démarche, sera alors appelé à trouver utilement une compensation financière. La diversification des activités pose l’impératif de contrôler la qualité de services. L’expertise que la SEP Congo a en propre, est une ressource disponible qui somme toute l’avantage.

La réduction des charges est un enjeu qui en vaut la chandelle, a ressorti la commission finances. Que la société continue son processus de réduction des charges. Les charges du personnel couvrant en soi 60% ; que la société s’efforce de garder l’activité transit (laquelle lui permet de se constituer une bouffée d’oxygène).  Il s’observe une situation qui nécessite qu’on s’y attèle avec minutie. C’est qu’à ce jour, l’exigence de pérenniser l’expertise accumulée, se pose concomitamment avec l’avantage de remercier un personnel vieillissant (la moyenne d’âge estimée à 55 ans). Aussi, la formation et la diversification s’entremêlent-elles sur le « grenier » de la SEP Congo. D’où, favoriser la polyvalence au sein de l’entreprise devient une donne non négligeable.  La mise en place d’un plan de réduction du personnel comprend, en fait deux volets : d’abord la sortie honorable à la retraite dans les normes requises, puis encourager les départs à la retraite anticipée. La commission a suggéré que les effectifs sortis à la retraite ne devraient pas être forcément remplacés. La mise à jour de l’actuel recueil des emplois a fait également l’objet d’attention en commission, de même que la gestion par objectifs, sans oublier l’importance de révisiter la convention collective et l’adapter    à la dynamique de l’heure.

La commission lobbying, a encouragé la lutte contre les circuits frauduleux de transport et de stockage des produits pétroliers. Dans sa brillante récapitulation pour l’assistance, le conducteur des travaux qui est le Directeur du département des ressources humaines et administration, Bim M. Baruani a insisté sur le lobbying. « Les travaux, a-t-il indiqué, ne peuvent se terminer sans qu’il n’y ait d’engagement des acteurs impliqués. Et de poursuivre : le gouvernement pourrait accompagner la SEP Congo dans le sens de la mise en application des recommandations, en appliquant rigoureusement la loi pour décourager les acteurs informels  du transport et du stockage des produits pétroliers. Point n’est besoin de rappeler que SEP Congo est l’épine dorsale de l’économie de la RDC.

(Payne )                             

 

Intégralité du discours de clôture du PCA

Au terme de ces premières assises consacrées aux réflexions stratégiques sur l’avenir de SEP Congo, je tiens à vous remercier pour votre remarquable participation qui témoigne de l’intérêt que vous portez non seulement à la bonne marche de notre entreprise, mais aussi au développement de l’économie nationale en général. Je voudrais très particulièrement, rendre un hommage mérité au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph Kabila Kabange pour son engagement personnel à créer des conditions propice au développement des affaires en RDC, avec un objectif d’émergence de la RDC à l’horizon 2030.

Notre mission est d’inscrire dès maintenant la SEP Congo dans cette dynamique d’espérance pour la RDC, ambition légitime du Chef de l’Etat.

Au nom du Conseil d’administration de SEP Congo, je voudrais réaffirmer notre engagement, auprès du premier bâtisseur de ce pays, j’ai cité le Président de la RDC, Joseph Kabila Kabange, pour lui permettre de réussir sa mission salvatrice de reconstruction d’un Congo appelé à devenir à l’horizon 2030, un pays plus beau et plus fort au centre de l’Afrique.

Je tiens également à vous remercier de tout cœur, Excellences Madame et Messieurs les ministres, membres du gouvernement parce qu’en dépit de vos agendas chargés, vous nous avez honoré de votre présence et de celle de vos experts à ces assises.

Votre implication personnelle dans ces travaux, chers Excellences, est la preuve de la détermination du gouvernement que dirige Son Excellence le Premier ministre Bruno Tshibala, sous l’impulsion du Président de la République et Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, à relever les défis de l’heure et remettre le pays sur la voie de la croissance économique.

Je voudrais saisir cette opportunité pour m’adresser respectueusement au gouvernement à travers vous, Excellences, en mon nom et en celui du conseil d’Administration de SEP Congo que je préside, pour solliciter vivement son engagement et son implication dans la mise en œuvre effective des recommandations de ce séminaire concernant spécifiquement les mesures que devrait édicter l’Exécutif pour lutter contre la fraude et la contrebande dans le secteur pétrolier, mais aussi pour permettre aux différents acteurs, y compris l’Etat lui-même de rentabiliser leurs prestations.

Comme nous le savons tous, les défis à relever par le gouvernement de la République sont nombreux. Ils nécessitent la mobilisation des capitaux importants. SEP Congo, de par son expertise, sa fiabilité et sa transparence, est en mesure d’aider l’Etat à collecter, pour le compte du Trésor public, une part essentielle des revenus budgétaires. Mais une rémunération conséquente devrait être payée à SEP Congo, en tant que commissionnaire en douane.

En interne, je m’adresse à la Direction générale, au comité de Direction de SEP Congo ainsi qu’aux représentants des agents, pour leur rappeler l’obligation de professionnalisme qui incombe à chaque responsable, cadre et travailleur. Je salue les efforts déjà consentis, mais il en faut davantage pour que le rapport qualité-prix permette à notre chère société de passer ce virage de recentrage de ses activités autour de son cœur de métier, de maintenir et même d’améliorer sa place dans le secteur de distribution des produits pétroliers.

A vous, Messieurs les représentants des agents SEP Congo je tiens à vous rappeler particulièrement la responsabilité que vous avez d’accompagner la Direction générale et son Comité de Direction dans tous les efforts de redressement de l’entreprise, en sensibilisant les agents sur la situation réelle de SEP Congo et sur les défis à relever pour sa survie. L’heure n’est donc plus à la distraction, aux querelles, aux divisions mais à l’unité, comme un seul homme, autour d’un même et unique objectifs, la sécurité des emplois, la garantie des salaires, des décomptes finals et, bref, la pérennité de notre société.

Nous sommes tous ici, responsables de l’avenir de SEP Congo, patrimoine national. Il nous appartient donc de travailler avec la plus grande énergie, chacun en ce qui le concerne, pour assurer la survie de SEP Congo, afin de léguer à la génération future, non pas un vestige du passé, mais un levier efficace pour l’émergence et le développement économique en RDC.

Les résolutions de ce séminaire devront faire date et servir de référence pour l’avenir de SEP Congo dans ce nouveau contexte de compétition.

Enfin en ma qualité de Président du Conseil d’Administration et au nom de cet organe, dirigeant, de l’entreprise je veillerai, en vertu de mes prérogatives, à ce que la voix de SEP Congo    soit portée haut, qu’elle soit entendue par les autorités compétentes, et que les intérêts de l’Etat y soit préservés à tout prix.

Soyez donc rassurés, Excellences, Mesdames et Messieurs, que le Conseil d’Administration va s’approprier les recommandations de ces assises pour une analyse approfondies, afin d’en tirer des décisions qui vont nous permettre de booster la SEP Congo, cette fierté nationale en logistique pétrolière, de retrouver et de défendre sa place de véritable épine dorsale de l’économie nationale.

Que vive la SEP Congo, que vive la RDC ! je vous remercie

Célestin Tunda Ya Kasende, Président du Conseil d’Administration de SEP Congo.                                                          

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse