Au sujet des attaques infondées contre Ngoyi Kasanji

par -
0 2420
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Réaction musclée du Service de communication du Gouverneur

Depuis un certain temps, le Gouverneur de la province du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji fait l’objet des attaques fomentées de toutes pièces par ceux qui sont jaloux de son bilan, à la tête de cette province. D’ailleurs, un adage populaire dit « qu’on ne jette de pierres qu’à une mangue mûre ». C’est dans cette optique que le Service de communication du Gouverneur a tenté de réagir à un article écrit par un média de la place, généralement mal informé et portant comme titre : « Toute la vérité sur le gangstérisme politico-économique de Ngoyi Kasanji ».

Aujourd’hui en homme d’Etat, le Gouverneur accorde  une importance capitale à la Minière de Bakwanga dans l’échelle des valeurs de ses préoccupations. De cette manière, l’histoire retient qu’on l’a vu sur tout les fronts pour défendre coute que coute la survie de la Miba, qui a beaucoup donné à la République Démocratique du Congo depuis la nuit des temps. C’est à ce titre que, d’une manière exemplative, que Ngoyi Kasanji a été sur le front du lobbying  auprès du Gouvernement central pour obtenir le remboursement de la dette de l’ordre de onze millions de dollars, qui a conduit à la levée de l’hypothèque qui frappait bon nombre des permis d’exploitation de la Miba. Ngoyi Kasanji se dit également choqué du manque du respect dû aux morts de la part de Kazadi Mabika et sa bande. En effet, Mme Bernadette Mulanga Wa Kabongo, mère d’Alphonse Ngoyi Kasanji est décédée depuis la mi-juin 2013. De son vivant, elle n’a jamais été nommée à un quelconque poste au sein du pouvoir coutumier et personne ne peut le prouver. Du coup, Kazadi Mabika  a oublié que feu Mulanga Kabongo qu’elle calomnie ce jour dans les colonnes des journaux, était sa tante.

Au regard de cette situation, le Service de communication du Gouverneur se pose plusieurs questions, notamment celles de savoir : Que dire de la somme de dix millions de dollars donnée par le chef de l’Etat à la Miba pour la certification des réserves grâce au management politique du Gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji ? Que dire également de  la dénonciation officielle et solennelle qu’a faite le n°1 du Kasaï-Oriental après  le constat de la megestion des dits fonds par le Comité de gestion de la Minière de Bakwanga ? Quid  des salaires des travailleurs de la Miba de trois mois payés en une seule fois par le Gouvernement central après le plaidoyer d’Alphonse Ngoyi Kasanji ? On falsifierait l’histoire si l’on oubliait ses interventions personnelles auprès du Gouvernement Central qui a eu à décaisser 250.000 dollars en faveur de la Société Energie du Kasaï (ENERKA), qui est une filiale de la Miba, pour lesquels le Dg Kazadi Mabika n’a jamais adressé des remerciements ni au Chef de l’Etat, ni au Premier ministre qui ont donné, et encore moins au Gouverneur de province qui a fait le plaidoyer pour le déblocage de ce fonds.

Les gangsters sont ceux qui ont combattu les intérêts de la MIBA

A la lumière de ce qui vient d’être dit, traiter Ngoyi Kasanji de gangster politico-économique n’est qu’une calomnie haineuse qui frise l’injure avec toutes ses conséquences sur le plan pénal. Pour preuve, aucun kasaien n’a réussi à diriger la province du Kasaï-Oriental pendant plus de 3 ans. Si Alphonse Ngoyi Kasanji a réussi le pari pendant près de 9 ans, un record difficile à égaler, c’est parce qu’en plus de sa compétence managériale démontrée dans la gestion de la chose publique, on lui reconnaît le caractère de rassembleur et de pacificateur. Ce, contrairement aux initiateurs connus de l’article incriminé qui pour certains ont réussi à passer à peine 4 mois à la tête de la MIBA et pour d’autres à peines 13 mois à la tête de la commune de Dibindi à Mbuji-Mayi.

Les gangsters sont ceux qui ont combattu les intérêts de la MIBA avec des contrats léonins et ceux qui combattent les intérêts vitaux de la province en s’attaquant indument à ses responsables légalement établis. Pour le Service de communication du Gouverneur, l’union entre les deux Kazadi n’est que maléfique, étant donné que l’un qui se dit cadre du PPRD et se réclame être à tout moment avec le Chef de l’Etat, s’allie à l’autre qui est un traitre connu pour avoir quitté délibérément le camp présidentiel pour rejoindre l’UDPS, pendant qu’il est poursuivi pour détournement des biens de campagne de la Majorité Présidentielle en 2006 au Kasaï-Oriental.

D’ailleurs, il n’hésite pas à vilipender le Président de la République Joseph Kabila Kabange chaque jour qui passe. On comprend qu’il constitue les véritables ingrédients mortels contre la République et la province du Kasaï-Oriental. La relance de la MIBA est et reste le désir ardent du Gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji, qui ne ménage aucun effort pour exercer le lobbying auprès de décideurs et cela chaque jour qui passe. Il va s’en dire qu’une personne animée d’un tel souci ne peut jamais organiser un « suicide collectif » contre la MIBA. Cette expérience inspirera à coup sûr le Gouvernement de la République à ouvrir l’œil et le bon dans le choix des responsables des entreprises publiques en général et la MIBA en particulier, comme pour le moment, et trouver les voies et moyens pour protéger toujours les responsables des provinces qui travaillent pour leurs provinces à l’instar d’Alphonse Ngoyi Kasanji, malgré les attaques des esprits mesquins. Mentez-mentez, il en restera toujours quelque chose.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse