Au sujet de 504 jours pour l’organisation des élections: Le gouvernement attend la convocation de la tripartite

par -
0 303
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis que la CENI a expliqué qu’elle a avait besoin de 504 jours pour assurer l’ensemble des activités électorales, elle est au centre de la polémique et ne manque pas d’essuyer quelques tires à peine voilés. Nombreux sont les Congolais qui veulent savoir pourquoi la CENI, jouissant de son indépendance bien sûr s’est-elle précipitée à décider de la sorte ? De même, pourquoi n’a-t-elle pas attendu la convocation de la tripartite pour annoncer cette nouvelle ? Certains vont jusqu’à penser qu’il s’agit des étincelles lancés afin de savoir comment la population va réagir.

Loin de là, la CENI, confrontée à plusieurs défis, voudrait tout simplement responsabiliser les différents partenaires, pour que chacun en ce qui le concerne mette la main à la pate. Pour le porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende Omalanga, le gouvernement que dirige le Premier ministre Bruno Tshibala attendra l’évaluation du processus électoral par la tripartite avant de se prononcer sur les 504 jours dont aurait besoin la CENI pour organiser les élections prévues cette année.

«Le gouvernement n’a pas encore été saisi à propos. Nous attendons donc la tripartite de la semaine prochaine et on verra ce que sera la suite. Le président de la CENI a fait cette déclaration devant les structures de la société civile et nous attendons », a-t-il dit ce jeudi 12 octobre 2017 à ACTUALITE.CD le porte parole du gouvernement Lambert Mende.

Il sied de sire que la probabilité de voir la tripartite ne pas entériner la proposition de la CENI est faible, étant donné que déjà le 11 juillet 2017, le ministre de la Communication et des Médias, avait déclaré, dans une interview accordée à actualite.cd, que le gouvernement prenait acte de la position du président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) sur la probabilité de renvoyer les élections au-delà du 31 décembre 2017.

« Le gouvernement ne peut que prendre acte de ce constat bien qu’il n’ait pas encore été officiellement informé de cette position de la CENI qui est indépendante. Donc nous ne pouvons pas porter un jugement de valeur sur une position que prend une institution dont la constitution a consacré l’indépendance. Nous ne pouvons que prendre acte », avait dit Lambert Mende.

La tripartite CNSA-Gouvernement-CENI repoussée de 8 jours

La tripartite CNSA, gouvernement, et CENI en vue de l’évaluation de l’accord de la Saint-Sylvestre initialement prévue du 12 au 16 octobre est reportée pour le 17 au 20 octobre prochain, indique un communiqué du Conseil national de suivi de l’accord rendu public ce jeudi 12 octobre 2017. Selon le Rapporteur du CNSA, Valentin Vangi, le report des assises est entre autres dû aux problèmes logistiques. A l’heure actuelle, aucune précision sur le lieu de l’organisation de la tripartite n’est donnée. Il y a une semaine, la CENI a présenté au CNSA des informations préliminaires relatives à l’évolution du processus électoral.

Disons que c’est en vue d’une organisation réussie de cette tripartite que le Premier ministre Bruno Tshibala a visité hier le ministère des Affaires étrangères, et dont le salon bleu a été choisi pour abriter les travaux. Du constat fait, il s’avère que cette salle n’est pas prête et il faille que le Gouvernement débloque les moyens conséquents pour permettre à cette salle d’être prête.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse