Au premier trimestre 2018: Bongongo, Lumeya et She Okitundu parmi les ministres les mieux cotés

par -
0 178
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A la question du Sondage Echos d’Opinion de savoir, « au cas où les scrutins se tenaient aujourd’hui, pour quel ministre voteriez-vous et pourquoi? », les milles personnes consultées à cet effet ont fait leur choix. Preuve que les Congolais ne sont pas que des observateurs désintéressés de ce qui se passe au pays, plus particulièrement de la gestion du pays par ceux qui en ont la charge. De même, ceci démontre qu’ils ne sont pas figés, mais dépendent de circonstances et du moment. C’est la raison pour laquelle des nouveaux noms apparaissent, d’autres disparaissent et d’autres encore réapparaissent.

Michel Bongongo qui a obtenu 84%  d’opinion favorable et se maintient au sommet du palmarès d’Echos d’Opinion. Pendant plus d’un an, le professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo est toujours plébiscité meilleur membre de l’Exécutif national. Les Congolais justifient ce choix par plusieurs raisons, notamment le retour de la paix social à la Fonction Publique, ministère qualifié jadis de la tombe pour tous ceux qui ont eu à le diriger.  Lumeya-Dhu-Malengi 86%. Cette amélioration de l’image du ministre des Affaires Foncières aux yeux du peuple congolais, est due à sa ferme volonté à enrayer l’anarchie qui régnait dans le secteur foncier en vue de maximiser les recettes dues au trésor public, en procédant par les permutations et nominations dans les diverses circonscriptions foncières, …

Léonard Shé Okitundu, avec 81% des suffrages exprimés, le Vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, a non seulement amélioré sa cote du sondage précédant, mais il a surtout maintenu sa troisième position dans le classement du top dix d’Echos d’Opinion. La constance dans la défense des intérêts et de la souveraineté de la RDC, la fin de la grève observée par les agents, la victoire de la diplomatie congolaise par l’élection de la RDC au Conseil des Droits de l’Homme, le retrait de la Rdc à la conférence de Genève, etc. Alexis Thambwe Mwamba : 73,7%, voit sa cote en hausse auprès de l’opinion congolaise pour avoir entrepris la réforme de la Justice, le projet de loi portant révision de la loi organisant cultes et associations en RDC et, surtout mise en application des mesures de décrispation politique qui ont permis la libération de certains compatriotes détenus jusque là pour des motifs politiques.

Ingele Ifoto, ministre de l’Energie 65%, voit sa cote entamée une courbe descendante au cours du premier trimestre de l’année 2018. Toutefois, il est parvenu à se maintenir dans le top dix. Les efforts visant à améliorer la production et la desserte en électricité par la mise en marche expérimentale du barrage Zongo II, l’augmentation de la capacité du barrage Mwadingusha de 11 à 32 Mégawatts et la construction des deux lignes de transport du courant électrique haute tension entre Zongo Kinshasa et Kakobola, Gungu, Kikwit, Idiofa, ont plaidé en sa faveur. Lambert Mende Omalanga : 62,5%, gagne deux places par rapport au précédent classement et occupe la septième position. La manière dont il s’acquitte avec compétence de son rôle de porte-parole du Gouvernement congolais, la façon dont il est parvenu à placer le personnel des médias officiels dans les meilleures conditions de travail et sociales et la modernisation de l’outil de travail sont autant d’atouts qui ont plaidé en sa faveur.

Chantal Safou intègre le classement

Chantal Safu (57,7%), ministre du Genre vient de faire son entrée pour la toute première fois dans le top dix des membres de l’Exécutif national les mieux appréciés dans l’opinion congolaise. Elle bouscule ainsi ce palmarès occupé presque d’une manière systématique par les hommes. Sa volonté de rétablir la place essentielle qu’occupe l’agricultrice, investir dans la femme productrice, soutenir la promotion et son autonomisation, l’encourager à la pratique des sport et à vivre dans un environnement sain, a marqué l’opinion congolaise qui l’a fait figurer dans le top dix d’Echos d’Opinion.  Pierre Kangudia Mbayi, ministre d’Etat, en charge du Budget, 55% garde une certaine opinion favorable aux yeux des Congolais, sa cote ne cesse de s’éroder jusqu’en deçà de 60%. Il dégringole en occupant la huitième position dans le présent classement. C’est toujours l’élaboration du Budget 2018 qui a mis un accent particulier à la tenue des élections à la date fixée dans le calendrier de la CENI, la régularité du décaissement et l’assistance par un lot de vivres et non-vivres apportées aux 62 familles des policiers victimes d’un incendie au Camp Kabila (ex-Mobutu) à Lemba (Kinshasa) qui continuent à lui attirer les faveurs d’une certaine partie de l’opinion congolaise.

Oly Ilunga : 53,2%, ministre de la Santé fait sa réapparition au top dix d’Echos d’Opinion pour occuper la neuvième place. Le souci d’assurer une couverture sanitaire universelle avec le concours du secteur privé partenaire de l’Etat régulateur en vue d’impacter l’économie nationale. Bahati Lukwebo, ministre d’Etat au Plan clôture le top dix d’Echos d’Opinion avec 51% d’opinion favorable. Son appel aux dirigeants congolais à une prise de conscience pour éradiquer la corruption systémique érigée en mode de gestion par le vote d’une loi qui sécurise les investisseurs étrangers et nationaux, a trouvé un échos favorable auprès des Congolais qui l’ont trouvé digne de figurer dans le classement des meilleurs Ministres du Gouvernement central.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse