Au lieu de se focaliser sur le poste de premier ministre, cap vers les élections: Vital Kamerhe recadre Félix Tshisekedi

par -
0 299
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A Kinshasa, alors que le Rassemblement de l’opposition organisait une journée ville morte, des consultations politiques ont tout de même commencé lundi 3 avril. Le président Kabila a reçu Maguy Kiala de la société civile, Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat et Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC). Ces signataires de l’accord du 31 décembre 2016 disent avoir discuté avec le Chef de l’Etat de la nomination du prochain Premier ministre. Il a aussi été question de la composition du Conseil national de suivi de l’accord.

C’est sur la station de la Radio captée sur les ondes de Kinshasa, que Vital Kamerhe, Président national de l’UNC s’est livré au jeu des questions réponses. Ce, après qu’il soit reçu en audience par le Président de la République Joseph Kabila Kabange.

Réagissant à la préoccupation sur le consensus à trouver quant à la nomination du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord, Vital Kamerhe a fait savoir  que ce poste avait été confié au défunt Etienne Tshisekedi en raison de sa demande de manière consensuelle et unanime de sorte que toutes les composantes au Centre Interdiocésain ont reconnu en lui, les efforts qu’il a déployés dans la démocratisation de la RDC.

D’ajouter que ce poste lui avait été attribué du fait de sa position à la dernière présidentielle de 2011 avec 5.200.000 voix et parce que l’UDPS figure parmi les grands partis politiques en RDC. C’est-à-dire, ce poste lui avait été donné intuitu personae et que le deuxième poste de Questeur au Rassemblement Politique des Forces Acquises au Changement. « Aujourd’hui, pour nous et pour tout le monde c’est le consensus moins un au niveau du CNSA car, nous avons constaté l’impasse et le poste est ouvert à toutes les composantes », a-t-il fait entendre.

Ceci étant, le poste du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord ne revient pas ipso facto au Rassemblement, par le fait qu’il avait été attribué non pas au Rassemblement, mais plutôt à une personnalité.

Incompréhension sur la lettre et l’esprit de l’accord

Parlant de l’incompréhension  sur la lettre et l’esprit de l’Accord, Vital Kamerhe s’en remet aux archives qu’il faille interroger. « Aujourd’hui, je peux le dire la main sur le cœur et je n’ai pas l’habitude de mentir, tout le monde le sait y compris les gens de l’UDPS que si c’est n’était pas Etienne Tshisekedi il n’y aurait pas unanimité. Qui dans l’UDPS ? Ou dans l’UNC ?ou dans le MLC peut se prévaloir le poids d’Etienne Tshisekedi ? Il n’y en a pas ! Tshisekedi est irremplaçable. C’est pourquoi je dis, il faut désigner un président du CNSA par consensus. Ça veut dire en d’autres termes que le Président peut être du Rassemblement ; il peut être du Front pour le Respect de la Constitution tout comme de l’opposition signataire », a-t-il précisé. Sinon, dit-il, qu’il ne s’accroche pas à ce poste mais, veut rester correct envers tout le monde. « Nous avons dit au Président de la République que, l’important pour nous c’est d’amener le peuple aux élections. C’est pourquoi, j’ai été rappelé rapidement, j’étais dans le Bandundu  faire ma tournée », ajoute-t-il, en vertu de la sensibilisation de ses membres qui doivent s’enrôler massivement pour les prochaines élections. « Dire que c’est le peuple d’abord et être à Kinshasa pour se battre pour le poste, je ne trouve pas ça honnête », nous-a-t-il révélé

Cependant, indique-t-il que le consensus pour le poste du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord peut se faire autour du Front pour le Respect de la Constitution, mais que personne ne peut interdire à chaque composante d’amener ses atouts, car, note-t-il, le poste du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord n’est pas moindre, qu’il ne faille pas aller dormir, plutôt un homme qui doit avoir le poids nécessaire, de l’expérience de la gestion de la chose publique pour faire le contrepoids à la Ceni et amener à bon port le processus électoral. « Il ne s’agit pas d’aller dormir là-bas pour dire que je suis de telle ou telle autre composante, parce que du moment où on entre dans les institutions de la République, on cesse d’être de telle ou telle composante », a-t-il renchéri.

Sinon, à l’audience accordée au président de l’UNC, ce dernier a présenté  et déposé la candidature de cette plateforme qui, au Président de la République d’en dévoiler le contenu, a souligné Vital Kamerhe. Pour l’ancien président de l’Assemblée nationale de la première législature, l’important est d’aller aux élections, et son parti compte dans les prochains jours effectuera une tournée dans les différentes provinces en vue de sensibiliser les militantes et militants de son parti à affronter les échéances électorales d’ici décembre 2017, au lieu de rester à Kinshasa dans la grande distraction.

Rien avoir avec la MP

Accusé d’avoir fait le jeu de la Majorité Présidentielle, Vital Kamerhe considère cela comme une insulte. « Je n’étais pas parti à Genval parce que j’avais dit que c’était un problème d’avoir  une organisation sans règlement intérieur et aujourd’hui ça rattrape tout le monde. J’avais dit que je suis un leader à part entière, je ne peux pas aller dans les conciliabules dont je ne connais pas le contour et j’avais souhaité à tout le monde bonne chance et j’avais adhéré aux résolutions de Genval », a dit Vital Kamerhe.

Toutefois, du fait qu’il soit toujours accusé d’aller à la Cité de l’Union africaine pour chercher le poste de Premier Ministre, pourtant sa présence dit-il au Centre Interdiocésain porte sur l’amour pour le Congo et qu’il ne souhaite pas répondre à Félix Tshisekedi Tshilombo, sinon de lui rappeler le slogan de son défunt père « Le peuple d’abord ».  D’ajouter que,  si on ne trouve pas de consensus, le pays ne va pas être bloqué… Ce que le peuple attend, c’est d’aller aux élections… « Notre objectif premier c’est d’amener le peuple congolais aux élections pour éviter le provisoire et les arrangements dans le dos de la population congolaise », a-t-il conclu.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse