Au lendemain de la clôture de la session extraordinaire de juillet 2015

par -
0 532
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Regard sur les prestations législatives

La République Démocratique du Congo est à sa deuxième expérience législative, en cette troisième République. Après le scrutin de 2006 qui consacrait la première expérience démocratique, celui de 2011 vient cimenter cette démocratie. Cette dernière se caractérise par la prise de parole librement à la chambre basse législative, en ce, par la production législative que par les arguments constructifs. Un « mini-enquête » a été effectuée par les fins limiers du Journal L’Avenir, sur les meilleurs députés nationaux qui se font remarquer par leur prise de parole. Sur les 500 députés nationaux qui composent la chambre basse, une cinquantaine se fait remarquer positivement pendant les 3 ans de travaux parlementaires. Il est vrai que les journalistes et la population n’assistent pas aux travaux en commission, mais fondent leurs critiques aux travaux des séances plénières ouverts au public.

Le président de l’Assemblée nationale qui assure la direction des débats est exclu de cette catégorie des députés nationaux prolifiques, étant donné qu’il est au centre de tout débat en ce qu’il oriente celui-ci. Co-auteur de la proposition de loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour des comptes, avec son collègue Jean-Marie Bamporiki, membre de l’opposition, les membres du bureau sont également exempts de ce sondage.

  1. Au Top One figure Henry-Thomas Lokondo

Sénateur de la première législature, député national à la deuxième législature, l’élu de Mbandaka se fait remarquer par la prise de parole aux débats sur toutes les matières législatives. Il dispose d’un cabinet parlementaire digne d’un député au service de son pays. Henry-Thomas Lokondo est sans conteste le député le plus engagé dans les travaux parlementaires. Auteur de la proposition de loi portant institution, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale de lutte contre la corruption, proposition de loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil Economique et Social, proposition de loi modifiant et complétant la loi n°07/008 du 04 août 2007 portant statut de l’opposition politique.

Pétrie d’expériences sur le plan exécutif pour avoir été ancien ministre, chevronné en matière diplomatique et sécuritaire, le bagage intellectuel de ce natif de Mbandaka fait de lui, le député national le plus suivi lorsqu’il intervient et le plus aimé de cette législature par son sens d’homme d’Etat. Il est connu pour son indépendance d’esprit, ce qui lui être permet d’être appelé avant son élection au Sénat, comme conseiller privé du chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. A son actif, on lui reconnait son apport au débat tant à l’invitation des membres du gouvernement qu’à la défense du budget de l’Etat ; même à l’Assemblée Parlementaire Francophone, il a pris parole. Esclave, dit-il de la vérité, on lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 95%. Tout ponctuel aux travaux.

  1. Delly Sessanga Dja Hipungu

Elu de Luiza dans le Kasaï Central, ancien président de la Commission Politique Administrative et Juridique de la première législative pour le compte du MLC, Delly Sessanga est connu pour la concision de ses interventions dans le domaine juridique qui est le sien. Après ses désappointements avec ses anciens collègues du MLC, jaloux de la montée et de la notoriété de ce juriste, fils d’un sénateur Patrice-Aimé Sessanga, il a quitté le parti d’où il a été cofondateur, pour créer une ONG dénommée Envol qui s’est transformée par la suite à un parti politique qui a pignon sur rue.

Auteur de la proposition de loi relative à la liberté des manifestations publiques, proposition de loi organique portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l’ordre administratif ; proposition de loi modifiant et complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle et législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée par la loi n°11/003 du 25 juin 2011 ;  proposition de loi portant liberté des manifestations publiques.

Il a été au cœur de la controverse sur le soulèvement populaire sur la prétendue modification de la Constitution en rapport avec le mandat du chef de l’Etat. Pertinent, convaincu de ses arguments, il constitue le trio des députés très suivis lorsqu’il prend parole avec Henry-Thomas Lokondo et Toussaint Ekombe. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 93,2%. Pas tellement présent, mais efficace lors des questions importantes.

  1. Noël Botakile

L’Assemblée nationale n’a pas tort de compter sur ce jeune député national, originaire de l’Equateur, élu sur la liste Palu.

Lumumbiste, brillant avocat qui vient d’enrichir les bibliothèques d’un ouvrage intitulé « Précis du contentieux administratif congolais ». A suivre ses interventions, l’homme semble mieux maîtriser les questions liées aux procédures. Lorsque ces dernières ne sont pas respecter, l’ancien ministre provincial de la Ville de Kinshasa ne cautionne pas ce qu’il considère inadmissible. Président de la sous-commission technique sur la loi organique portant organisation, fonctionnement des services publics du pouvoir central et les Entités Territoriales Décentralisées, Noël Botakile a l’avantage d’avoir complétement amélioré le texte venu du Gouvernement et celui adopté en première lecture par le Sénat, pour avoir doté chacun des trois niveaux du pouvoir d’une administration centrale autonome.

Président de la Sous-commission sur la loi de programmation de l’installation des nouvelles provinces, il a prouvé et obtenu les modalités pratiques de l’éclatement des anciennes provinces et l’installation des nouvelles provinces par des députés provinciaux aux mandats renouvelés dits en « cours de mandats » mal interprétés dans l’application de ce texte. Il a été aussi président de la sous-commission sur la loi organique sur les juridictions de l’ordre administratif en seconde lecture au Sénat. Botakile est très réputé dans sa rigueur dans la Constitutionnalité de toute initiative législative. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 93,1%.

  1. Emmanuel Shadari
  1. L’élu du Maniema sur la liste PPRD est l’un des doyens avec une dizaine des députés depuis l’avènement de M’Zée Laurent-Désiré Kabila. Président du Groupe parlementaire PPRD, actuellement Secrétaire général adjoint du parti présidentiel, Shadari est connu comme stratège des questions politiques à l’Assemblée nationale. Ses interventions coupent court celles de l’opposition et parfois les projets, les propositions de loi et parfois les motions sont orientées dans le sens de son argument. Lorsqu’il s’agit de la défense des motions incidentielles mal orientées, il est le primus pater dans le rejet de plusieurs motions mal orientées. A titre d’exemple, le président du groupe parlementaire PPRD et majorité, le député national Emmanuel Shadari a, par le truchement d’une motion incidentielle, fait débarquer, le lundi 4 mai 2015, la motion de défiance initiée par cinquante-cinq députés de l’Opposition contre le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et de Sécurité, Evariste Boshab, dans la salle des Congrès de l’Assemblée nationale de Kinshasa. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 91%. Fidèle aux plénières, suit de près les matières sensibles.
  1. Toussaint EkombeMpetsi

Ancien sénateur au même titre qu’Henry-Thomas Lokondo, élu député national à la Chambre basse du parlement, ce brillant avocat qui n’a pas à son actif une production législative, du moins ses interventions sur n’importe quelle matière lui valle le mérite d’un député prolifique en temps de prise de parole constructive, par ses questions pertinentes qui soulèvent débat d’école entre lui et Henry-Thomas Lokondo. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 90,5%. Efficace et efficient aux travaux parlementaires, rare il s’absente.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse