Au four et au moulin pour stabiliser l’économie nationale: Samy Badibanga se penche sur les 28 mesures urgentes

par -
0 582
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Premier ministre Samy Badibanga a échangé, hier, avec  le comité de pilotage des 28 mesures urgentes visant la stabilisation de l’économie nationale. Cette rencontre a revêtu les priorités nécessaires, au regard notamment de la volatilité du taux de change.

Au sortir des travaux, le ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale, Modeste Bahati Lukwebo a éclairé la lanterne de l’opinion en ces termes : « Monsieur le Premier ministre a convoqué la séance du travail,  à la suite de la réunion qui s’est tenue à la présidence, sous la conduite du Chef de l’Etat. Laquelle réunion a trait aux 28 mesures urgentes, de manière à juguler les effets néfastes de la situation économique et financière qui est la nôtre aujourd’hui. (…) Cette réunion à laquelle nous avons associé nos experts, pour que nous puissions rapidement élaborer une feuille de route  avec des actions concrètes, avec des dates précises, et en déterminant quelles sont les personnes responsables pour chaque action, de manière à permettre et à faciliter l’évaluation », a expliqué le ministre.

Dans la journée, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Emmanuel Shadari a, au nom du Premier ministre et sur instruction du Président de la République, donné le go au convoi humanitaire destiné aux sinistrés de Boma. Pour rappel, des pluies  diluviennes enregistrées à l’approche des festivités de fin d’années dans cette deuxième ville de la province du Kongo central, ont occasionné des dégâts humains et matériels de forte ampleur.

L’agenda du Premier ministre, hier jeudi, a prévu également une audience accordée à une délégation de la Société civile. Le chef de l’exécutif national a eu une oreille attentive aux préoccupations lui exprimées à cet effet. Celles-ci portant sur l’accord du 18 octobre et du 31 décembre 2016. « C’est une période hautement sensible maintenant, parce qu’en dépit du travail que nous avons abattu à la Cité de l’UA, il y a encore des pourparlers qui se passent au niveau de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Donc, nous entant que société civile, sommes engagés maintenant à prendre l’information pour comprendre un peu plus les positions des uns et des autres. Ce qui nous permettra de formuler des propositions concrètes à ceux qui conduisent ces négociations’’, a relevé le chef de la délégation.

Et pour la journée du mercredi, Samy Badibanga a conféré avec le chargé d’affaires des USA à Kinshasa, David Grave.   Enfin, le Gouverneur Ngoy Kitangala, accompagné des notables du Tanganyika, a fait état de la situation  qui prévaut dans sa province, troublée par le conflit des pygmées et bantous. Ces personnalités ont envisagé de sécuriser la province et la prise en charge humanitaire des victimes.

Des affrontements qui ont pris cours depuis l’année 2013 entre les ressortissants des communautés Luba et Pygmée dans la nouvelle province du Tanganyika (ex-Nord du Katanga, au Sud-Est de la Rd Congo) ne cessent de causer des dégâts. Radio Okapi a rapporté, il y a peu, que plus d’une centaine d’écoles ont été incendiées dans le territoire de Kabalo suite à ces conflits interethniques récurrents. Comme d’aucuns ne l’ignorent, depuis 2013, des combats à grande échelle ont éclaté entre deux communautés Luba (Balubakat) et Batshwa (ou pygmées), suite à un conflit interethnique multiforme et séculaire, dans la nouvelle province du Tanganyika (ancien Nord-Katanga).

Ces combats violents à l’origine ont été provoqués par des tensions latentes entre les Batwas ou Pygmées et les Lubas dans le territoire de Manono. Puis, les deux communautés ont formé des milices et les combats se sont par la suite propagés aux territoires de Kabalo, Kalemie, et dans le sud du territoire de Nyunzu.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse