Au forum « Initiative des médias d’Afrique » à Johannesburg

par -
0 605
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Freddy Mulumba dénonce le plan de balkanisation de la RDC

Le vice-président du groupe de presse Le potentiel et Radio Télé 7, Freddy Mulumba, a fait partie de la délégation des médias congolais à la 7ème édition du Forum des patrons de presse d’Afrique. Ces assises ont eu lieu dans la capitale économique de l’Afrique du Sud, Johannesburg, du 11 au 13 novembre. C’était à l’Initiative de Médias d’Afrique (AMI). Du haut de cette tribune, ce digne fils du pays a dénoncé le génocide oublié et le plan de balkanisation de la RDC.

La conférence de Johannesburg a réuni plus de six-cents (600) journalistes africains, autour du thème « le rôle des médias dans un environnement numérique ». L’objectif visé était de sensibiliser les hommes et femmes des médias sur la nécessité d’« influencer les discussions sur le développement de l’Afrique ». La salle de conférence O.R Tambo a abrité la cérémonie d’ouverture. A cette occasion, la présidente de l’Île Maurice, Dr. Ameenah Gurib-Fakim a appelé les patrons et professionnels des médias à l’éveil. « Les propriétaires et les professionnels des médias doivent être actifs, et non passifs, dans le traitement des questions de développement, en générant des solutions locales tout en encourageant l’engagement citoyen et le débat sur le développement », a-t-elle lancé.

L’organisation de la 7ème édition fait suite aux consultations avec les professionnels des médias sur les défis plus vastes de l’industrie. « Les médias doivent percevoir leurs difficultés sous le prisme des défis plus vastes de notre continent, et travailler à bâtir des sociétés plus fortes. Les médias ne peuvent pas se développer si les sociétés et les économies dans lesquelles ils opèrent ne croissent pas », a souligné le PDG d’AMI, Eric Chinje.

 

Le message de la RDC entendu à Johannesburg

Intervenant comme panéliste autour du sous-thème « Réussir dans l’industrie de la presse : une discussion entre collègues », Freddy Mulumba a parlé de l’expérience du Journal Le Potentiel. A cet effet, il a retracé l’historique du quotidien, et souligné que la réussite du journal Le potentiel était lié à la qualité de son contenu.

Le Potentiel, a-t-il dit, s’est battu contre la dictature de Mobutu et pour l’avènement de la démocratie. Après la chute du dictateur, ce quotidien s’est engagé pour l’unité de la RDC qui était, entre 1998 et 2003, divisée en 3 blocs. « Toutes ces luttes ont fait que Le potentiel acquière de la crédibilité aux yeux de la population. Cette crédibilité a permis d’accroître son audience qui a poussé les annonceurs à amener leurs publicités. Et l’argent des annonceurs fait vivre le journal », a expliqué Freddy Mulumba.

Parlant la campagne de lutte contre la balkanisation ou l’implosion de la RDC, le vice-président du groupe de presse Le Potentiel a affirmé devant ses pairs africains qu’elle est partie de persistance de la guerre de l’Est qui dure à ce jour 19 ans. Pour Freddy Mulumba, cette campagne a été menée pour contrer les faussetés des médias occidentaux soutenus par les multinationales et les impérialistes pour qui, la guerre de l’Est n’était qu’un conflit congolo-congolais sinon ethnique. « La guerre à l’Est du pays est une guerre de pillage des ressources de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda en vue de l’implosion de la RDC », a-t-il dit.

C’est ici qu’il a interpellé les hommes et femmes des médias africains sur le génocide oublié de 6 millions de Congolais morts du fait des conflits armés dans l’Est de la RDC. Outre ces morts, cette guerre a occasionné 2,7 millions des déplacés et 40.000 femmes violées.

Ainsi, c’est pour intensifier la lutte contre le projet de balkanisation, que le groupe de presse a porté le combat sur la radio et la télévision qui sont des médias de masse, contrairement au journal qui s’adresse plus à l’élite. Freddy Mulumba a souligné la nécessité de la renaissance africaine et la constitution des Etats unis d’Afrique.

« Maintenant avec la révolution numérique, les africains doivent s’approprier cette technologie et capitaliser ses avantages en faisant véhiculer les informations sur la renaissance africaine qui vont permettre la construction de l’imaginaire africain qui pourrait déboucher sur les Etats Unis d’Afrique », asoutenu le conférencier. Il pense que c’est en étant unie que l’Afrique peut faire face aux grandes masses économiques comme la Chine, l’Union européenne ou les USA. « Si l’Afrique rate la révolution du numérique, nous risquons de redevenir des esclaves sur notre propre continent », a-t-il conclu, invitant les journalistes africains à tirer les leçons de l’histoire.

(Payne)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse