Au dernier jour de la fermeture des BRTC par la CENI: L’Udps fait volte-face

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La République Démocratique du Congo tend lentement mais sûrement vers l’organisation des élections voulues cette fois-ci crédibles, transparentes, apaisées mais avec un aspect particulier, celui de l’alternance politique pacifique par la voie des urnes. Une réalité qui ne donne pas accès aux doutes ni aux suspicions. Ceux qui en veulent sont rattrapés par leur propre conscience. Plusieurs Congolais enrôlés, d’autres cherchent à se procurer ces cartes d’électeurs (prisonniers, auto-exilés avec le nouveau statut d’immigré clandestin, Congolais de l’étranger et autres). Qu’à cela ne tienne, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) que dirige le technicien congolais Corneille Nangaa, poursuit son bonhomme de chemin. Ce, malgré les critiques de « Tobija et de Sambala » comme dans la Bible. La dernière, c’est l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social/aile Limete, qui vient une fois de plus d’être prise dans son propre piège.

Après avoir monté les enchères sur le processus électoral en cours en RD Congo, particulièrement quant au dépôt des candidatures pour les législatives provinciales, nonobstant le délai de 48 heures accordé par la Centrale Electorale pour la fermeture des BRTC, l’Udps/Limete a fait volte-face. Rien ne sert de demeurer capricieux, il faut suivre le train qui a déjà atteint la vitesse croisière et que quiconque se mettrait à le contrecarrer risquerait d’être écrasé. Ceci, parce qu’au finish, le souhait est d’offrir aux Congolais de bonnes élections en décembre 2018.

Ainsi, le parti l’UDPS/Limete annonce le dépôt de ses listes des candidats à la députation provinciale pour aujourd’hui mardi 10 juillet 2018, dans les différents Bureaux de traitement et réception des candidatures (BRTC) de la CENI. Ce, sur l’ensemble du territoire national de la RDC.

Le parti le plus capricieux de la République serait déjà en ordre avec tous les frais de ses candidats à la DGRAD, et n’attendrait que de déposer ses listes. Une volte-face qui ne dit pas son nom, car ce n’est pas pour l’Udps que la CENI avait accordé cette prolongation, mais pour tous les autres retardataires en manque de moyens financiers ou consensus autour des listes, mais aussi ceux qui ne croient pas dans l’organisation de ces élections en RDC.

En réalité, l’Udps n’avait pas d’autre choix que d’adhérer au processus, en déposant ses candidatures, sans obtenir même un début de réponse aux exigences formulées il y a peu. Ce parti politique majeur de l’opposition n’avait pas de choix, vu que nombreux de ses collègues avaient déjà manifesté leur volonté de déposer les candidatures. Allait-il rester seul dans son coin, au risque de faire face aux combattants ? Félix Tshisekedi qui connaît le danger ou le risque de la fermeture affichée par feu son père, était dans l’obligation d’agir autrement.

La volonté politique du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, la détermination du peuple congolais à renouveler sa classe politique, le professionnalisme et la technicité de la CENI pour matérialiser ce processus, l’engagement responsable du gouvernement de la République à financer seule ces élections ne sont plus à démontrer et sont là des signaux forts qui mettent en échec tous les prophètes de malheur, ennemis de la paix dans le pays de Patrice Lumumba.

L’Udps qui se dit un parti démocratique, a été rattrapé par sa propre conscience et s’est déjà procuré des jetons afin de déposer  ses listes ce mardi.  Avec ce geste, le parti se range en ordre de bataille, en vue de conquérir les sièges mis en jeu par la CENI. Rien que les élections peuvent rendre effectif ce rêve de tous les politiciens, patrons et membres des regroupements et partis politiques qui ont pris corps dans ce pays d’environ 80 millions d’habitants.

Félix Tshisekedi et Jean-Marc Kabund n’ont plus le droit de conduire le peuple congolais, particulièrement les combattants du parti cher au feu Etienne Tshisekedi en erreur. Si, lors de son élection à la tête de l’Udps, il s’est tracé comme objectif de conquérir le pouvoir qui passe nécessairement par les élections couplées (présidentielle, législatives et provinciales) prévues en décembre 2018, l’homme ne doit plus multiplier d’obstacles. Il doit prouver à ses militants qu’il est capable de transcender les divergences et d’aligner des candidats qui peuvent permettre à ce parti de s’imposer dans la Rdc de demain. La bataille de décembre sera rude et exige de grands hommes pour l’emporter. Ainsi, seuls les esprits faibles se disqualifient pour laisser la place aux violents, à l’image de la Bible.

C’est dans ce contexte que la Majorité présidentielle, à travers son porte-parole André-Alain Atundu, a appelé ses partenaires de l’opposition à régler leurs problèmes internes dans un esprit positif, en ayant à l’esprit l’intérêt majeur de la démocratie et des populations ; qu’il s’agisse de la libération de la catégorie de prisonniers encore détenus ou du remplacement au sein de la CENI. « Refuser de dialoguer pour éviter la perspective d’un consensus et jeter la responsabilité du statu quo ou de l’échec au médiateur est pour le moins un déni de démocratie », dit-il, avant de lancer un appel pathétique à ses partenaires dont l’attitude négative et négationniste risque de bloquer l’évolution positive du processus électoral vers la tenue effective des élections le 23 décembre 2018.

Le rendez-vous est pris aujourd’hui dans les BRTC

Soulignons que lors d’une tournée effectuée par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dimanche dernier, il a été constaté un très faible taux de dépôt des dossiers par les candidats des partis et regroupements politiques, ainsi que les indépendants. Par exemple dans le BRTC Ngaliema qui compose les communes de Ngaliema et celle de Mont Ngafula, il n’y a eu qu’un seul dossier déposé. Au BRTC Gombe qui regroupe les communes de Gombe, Kintambo, Kinshasa, Barumbu et Lingwala, seuls 4 dossiers déposés et au BRTC Limete situé dans l’enceinte de la maison communale de Lemba,  qui comprend en son sein les communes de Kinsenso, Lemba, Limete, Matete et Ngaba, un seul dossier déposé et au BRTC N’Djili qui comprend les communes de Kimbanseke, Masina, N’Djili et un seul dossier aussi déposé à la clôture de l’opération .

Comme ce mardi constitue pratiquement le dernier jour dans les différents sites de dépôt des candidatures. L’on espère que  les agents de la Ceni devront être débordés, et même envahis. Qu’à cela ne tienne, la CENI aura été ferme, surtout qu’elle a affirmé qu’elle ne  violerait pas le calendrier électoral. Aux uns et aux autres de s’apprêter pour ces joutes qui avancent à pas de géant. Sinon, les retardataires n’auront que leurs larmes pour pleurer et cela risquerait d’être un énième rendez-vous manqué.

(Bernetel Makambo )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse