Au cours d’une Mission à Genève: Jeannine Mabunda met en exergue les efforts fournis par la RDC

par -
0 321
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Représentante personnelle du Chef de l’Etat en charge  de la lutte contre les violences  sexuelles et le recrutement des enfants a effectué une mission à Genève, du 22 au 24 mars dernier où elle a eu des séances de travail fructueuses avec la directrice générale  adjointe à l’Organisation international du Travail (OIT), le  Haut-commissaire des nations unies aux Droits de l’homme ainsi qu’avec des Ambassadeurs accrédités à Genève.

Dans une séance d’échanges avec Mme Déborah Greenfield, directrice  générale  adjointe à l’OIT, Mme Mabunda a rappelé d’une part l’engagement du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange dans la protection  des femmes et des enfants victimes de violences sexuelles et des conflits armés et d’autre part, de récents efforts réalisés par la RDC  dans la lutte contre l’impunité des violences sexuelles, lesquelles reflètent une tendance baissière de 80% des cas de violences sexuelles entre 2013 et 2016, soit de 15000 cas à 1.734 . Cela dénoté d’une bonne collaboration entre le bureau du BRP et l’auditorat général des forces armées.

De la nécessité d’une réponse beaucoup plus pérenne à la problématique de la prise en charge des enfants sortis des groupes armés ou des femmes ayant été victimes des violences  sexuelles.

Des efforts d’autonomisation  déjà réalisés en RDC par l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), vis-à-vis  de ces enfants, efforts pouvant être consolidés par le BIT, Mme Mabunda a, par la même occasion, engagé des pistes de  réflexion  sur l’identification des structures similaires à l’INPP, lesquelles pourront opérer de manière beaucoup plus décentralisée pour toucher les coins les plus éloignés du pays. Pour sa part, Mme Greenfield a salué et encouragé la vision exposé par Mme Mabunda. D’où, elle a souligné la nécessité d’une stratégie à long terme.  Elle a aussi fait part à la délégation de la RDC des contours d’un programme actuel de l’OIT dénommé « des emplois au service de la paix et de la résilience qui lutte contre le chômage et le sous-emploi, et qui vise à réduire les tensions et à favoriser la réconciliation nationale. A l’issue des échanges, les experts de l’OIT ont formulé quelques recommandations à l’endroit de la RDC : de poursuivre le plaidoyer auprès du Gouvernement pour l’adoption  du Programme d’action national de lutte contre le travail des enfants  et apporter un appui  multiforme dans la mise en œuvre de ce programme ; assurer le plaidoyer pour faire émarger dans le budget de l’Etat le fonctionnement du Comité national de lutte contre les pires formes de travail des enfants ; assurer avec  le concours du BIT et des ONG, le plaidoyer au niveau des acteurs parlementaires, en vue de l’adoption  d’une loi spécifiques incriminant la traite des enfants et le trafic d’êtres humains…

Des cas des violences sexuelles en RDC en nette recul

La délégation de la RDC a salué l’appropriation par les Nations Unies, respectivement en 2012 et 2013, de la question du recrutement d’enfants et des violences sexuelles en RDC, tout en notant de forts acquis de cette collaboration qui devraient aboutir au délistage formel de notre pays; établir un lien direct entre les conflits armés et les cas de violences sexuelles, tout en appelant l’attention manifeste du Haut-Commissariat à s’investir davantage dans la résorption des foyers de tensions et d’insécurité dans notre pays dont les groupes armés sont à la base ; rappeler quelques statistiques démontrant une nette réduction des cas des violences sexuelles en RDC, grâce à la collaboration avec la justice militaire et l’opérationnalisation du numéro vert; indiquer les autres avancées réalisées par la RDC, notamment les projets de lois concrets pour améliorer les mécanismes de réparation au profit des victimes des violences sexuelles…

Les efforts récents entrepris par notre Bureau en ce qui concerne  notamment l’harmonisation d’un certificat médical obligatoire standardisé pouvant servir à divers niveaux de lutte contre l’impunité des violences sexuelles.  Notamment pour pouvoir détecter très rapidement, dès la plainte de la victime, l’état de violence ou non; car c’est cela qui conditionne la suite de la procédure judiciaire; confirmer l’expertise nationale congolaise qui mérite de diffuser ses meilleures pratiques dans la région, l’idée du Canada avec le Centre d’excellence régional en RDC.

Pour sa part, le Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme a réitéré la disponibilité de son Office, via entre autres le Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, à accompagner la RDC dans l’éradication définitive des cas des violences sexuelles et de recrutement d’enfants par les groupes armés.

Il a reconnu, par rapport à d’autres Etats, que les défis sont majeurs en RDC. D’où, sa disponibilité à s’investir si nécessaire, auprès de différents acteurs de coopération (notamment le Canada, avec le Centre d’excellence), compte tenu de leurs expériences de terrain.  Il nous a rassurés de son appui personnel ainsi que de son Institution.

Dans un diner de plaidoyer avec les ambassadeurs étrangers accrédités à Genève, le BRP a projeté un film sur le travail qu’il réalise sur terrain entre autre des avancées réalisées par la RDC dans lutte contre l’impunité  des violences sexuelles, l’attitude adoptée par la RDC à l’occasion de la dénonciation des violences sexuelles qu’auraient perpétrées quelques éléments congolais des contingents onusiens déployés en RCA…

A cet effet,  les Ambassadeurs ont vivement apprécié l’initiative de Mme Mabunda qui les a conviés pour des échanges de mise à jour et d’information sur le travail qui se réalise sur terrain et  les défis à affronter. Quant à lui, l’Ambassadeur de la RCA  marqué particulièrement par l’expérience congolaise du Bureau de Mme Mabunda, a promis d’en faire échos auprès de la hiérarchie de son pays pour une application similaire.

(Rébecca Tuzizila Muzama)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse