Au cours d’une journée d’échange d’information sur les élections en RDC: La Céni rassure le Consortium des réseaux des Organisations Féminines

par -
0 230
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni) tient à l’accompagnement de toutes les parties prenantes au processus électoral en cours en République Démocratique du Congo. C’est dans ce cadre qu’une journée d’échange d’information sur l’état de lieu du processus électoral a été organisée hier mercredi 23 août à l’intention du Consortium des Réseaux des Organisations Féminines. Une journée qui avait comme but d’évaluer le processus électoral dans son ensemble.

Occasion pour Elodie Tamuzinda, membre de la plénière de la centrale électorale de saluer cette initiative des femmes de ses réseaux de la société civile. Elle précise cependant que toutes les questions liées au processus électoral ont été abordées au cours  de cette rencontre.

« Pour la matinée électorale d’aujourd’hui, il fallait qu’on échange autour de l’état de lieu du processus électoral. Nous avons commencé à partir de la feuille de route qui avait été rejetée par les parties prenantes, en passant par le calendrier qu’on avait traité de partiel, du calendrier qu’on avait réclamé de global, du fichier qui avait été rejeté jusqu’au niveau du consensus, de l’Union africaine et de la Cenco. Aujourd’hui, nous projetons l’évaluation, pas projeté parce que la date est déjà connue. Les invitations sont lancées.  C’est pour assurer tout le monde  que la Céni n’aura jamais de tabou, jamais de secret. L’évaluation devrait commencer en amont avec les parties prenantes  qui ne seront  peut être pas dans cette évaluation, mais représentées. Les femmes doivent donner leur son de cloche dans cette évaluation. Les sons ne doivent pas  venir après l’évaluation mais avant », a dit Mme Elodie Tamuzila.

Pour sa part, Monique Kande pense que l’heure est venue où les hommes politiques doivent dire la vérité à la population et d’arrêter avec la politique démagogique.

« La très grande information est que  les hommes politiques doivent laisser la Céni travailler en s’entendant puisque la Céni  est indépendante. C’est vrai, mais il y’a quand même les hommes politique qui dirigent le pays  et ceux qui sont dans l’opposition, quand ils ne peuvent pas s’entendre, la Céni ne peut pas travailler. Nous demandons qu’ils aident la Céni à aider la population pour que les choses avancent puisque ce sont eux qui donnent l’information et après ils donnent de contre informations, et la population est fatiguée. On juge la Céni, ils ont participé au dialogue de la cité de l’Union africaine et du Centre Interdiocésain,  qu’ils nous disent la vérité. Tous doivent  mettre de l’eau dans le  vin pour que notre pays sorte de crise »,  a conclu Monique Kande.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse