Au cours d’une journée de réflexion: Des femmes cogitent sur leur engagement dans la vie politique du pays

par -
0 575
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Ligue des femmes pour le développement et l’éducation à la démocratie(LIFDED) a organisé «une journée de réflexion avec les femmes», avec l’appui de son partenaire, National Endowment for Democracy (NED), le 31 octobre dernier à l’Eglise Corps du Christ au Congo située sur l’avenue Tamufu, au quartier Sans-fil, dans la commune de Masina à Kinshasa. Plusieurs femmes de différentes couches de la société ont pris part à cette journée qui entre dans le cadre de la «Participation citoyenne de la population de Tshangu au processus électoral de 2015–2016 pour une alternance politique démocratique». Raison du thème «Femme comme électoral averti», avec pour sous-thème «Participation de la femme dans la vie publique et politiques».

Intervention des experts

C’est la coordonnatrice de la LIFDED, l’experte Grâce Lula, qui a fixé les participantssur l’importance de cette rencontre d’éveil de conscience, notamment de la femme, venues en grand nombre bien qu’il y a aussi des hommes, pour son apport dans la consolidation de la démocratie et l’établissement d’un Etat des droits. Le chargé de formation, Giscard Kilundu a été l’animateur principal de la journée, après avoir relevé que la LIFDED ne fait pas la politique mais sensibilise la population, surtout celle du district de Tshangu, sur l’évolution politique du pays et des notions de politique.

C’est ainsi qu’il a échangé avec les participants sur certaines notions comme le budget national, la liberté, la dictature, la démocratie et autres élections. Le chargé de formation Kilundu a rappelé aux femmes qu’elles sont majoritaires et capables d’influencer la prise des décisions dans le pays, ainsi que de contribuer à l’élection de plus des femmes dans des postes de responsabilités.

Le constat, a-t-il dit, ce que malgré cette majorité, avec un taux de plus au moins 53% de femmes, elles ont été incapables d’élire au moins 50 députées nationales à l’Assemblée nationale lors des élections législatives de 2011. Il n’a même pas voulu faire allusion aux élections présidentielle, législatives nationales et provinciales de 2006 qui ont été aussi catastrophique pour la femme.

Comme le thème de la journée, le chargé de formation de la LIFDED a invité les femmes à devenir «un électoral averti afin de participer dans la vie publique et politique du pays». Il a été rappelé également à la femme que, sa lutte pour le droit public et politique n’a pas commencée aujourd’hui, mais c’est un grand mouvement qui date de très longtemps.

Sanctionner les mauvais politiciens par les élections

Tout comme, il a été rappelé aux femmes qu’elles ont le moyen de sanctionner les mauvais politiciens par les élections. Elles ont été invitées, surtout, à savoir élire et pourquoi élire. Il a été, enfin, rappelé aux participants quelques femmes notamment dans la Bible qui s’étaient distinguées comme Déborah, l’une des rares juges en Israël à l’époque, et autres, la femme Sounamite.

Signalons qu’à l’heure actuelle, 8 femmes sont des chefs d’Etats et plusieurs autres grandes personnalités à travers le monde.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse