Au cours d’un séminaire riche en couleurs: Les femmes de Kenge s’imprègnent des innovations du Code de la famille modifié et complété

par -
0 270
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La ville de Kenge, chef-lieu de la nouvelle province du Kwango, a accueilli, du 12 au 14 septembre 2017, une forte délégation du ministère du Genre, Enfant et Famille, avec à sa tête la ministre de la tutelle, Chantal Safou Lopusa. Une mission qui s’inscrit dans le cadre de la Campagne de vulgarisation et sensibilisation du Code de la famille modifié et complété.

En route pour Kenge, le cortège s’est arrêté aux environs du pont Kwango où une foule est venue à la rencontre d’une de leurs filles du terroir, Chantal Safou Lopusa. Dans ce coin de cette nouvelle province, la patronne du Genre a appelé la population à intérioriser les différentes innovations que renferme ce nouveau Code de la famille. Pour ce faire, un exemplaire a été remis à la chef de service Genre de cette contrée, afin de le prêcher aux femmes, mais aussi aux hommes du pont Kwango.

Arrivée à Kenge, une masse importante de la population est venue accueillir cette digne fille de Kwango, qui, depuis le découpage territorial, a foulé pour la première fois ses pieds sur son sol d’origine. Dans cette masse, l’on a aperçu les femmes des partis politiques, notamment du PPRD, celles des services publics, des associations, mais aussi de la Police Nationale Congolaise.

Ainsi, après cet accueil chaleureux, la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa a eu un tête-à-tête avec le gouverneur a.i de la province du Kwango, Emery Kaputu au siège même du gouvernorat.

« Kenge est plus proche de la Capitale Kinshasa. C’est la raison qui m’a poussé à lancer cette première phase de la campagne de sensibilisation du Code de la famille modifié et complété en provinces », a dit la ministre Safou. Et dans leurs entretiens, les deux personnalités ont examinés les différents problèmes pouvant booster le développement dans le Kwango, mais aussi ceux liés à la lutte contre les violences faites à la femme, et la protection de l’enfant. L’occasion faisant le larron, la ministre a remis officiellement le Code de la famille en question au gouverneur ai.

Après le gouvernorat, la patronne du Genre s’est rendue au siège de l’Assemblée provinciale où elle a eu une séance de travail avec les élus du Kwango. Elle a été accueillie par le vice-président de l’Assemblée provinciale, Léopold Kangulumba. Ensemble avec les députés provinciaux, les discussions ont tourné autour de ce nouveau Code la famille, mais aussi sur différents problèmes qui dérangent la province du Kwango. Les élus ont félicité la ministre d’avoir pensé aux femmes du Kwango en lançant cette première phase de la campagne de vulgarisation et sensibilisation du Code la famille modifié. Quant à la question de l’enfant, les élus ont souhaité la création d’une cellule permanente d’encadrement des enfants, puisque l’Assemblée provinciale du Kwango est la seule qui a fait un édit en faveur de la protection de l’enfant.

Le Code de la famille prêché aux femmes du Kwango

Après toutes ces séances de travail, la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa a lancé puis clôturé le séminaire de vulgarisation et sensibilisation du Code de la famille modifié et complété. L’activité a eu lieu le 13 septembre dans l’enceinte de la salle polyvalente Joseph Guffens du collège Saint Jean-Bosco. Elle a connu la présence du gouverneur ai de la province, du ministre provincial du Genre, du Maire de la ville du Kwango, des femmes policières, celles des associations, des partis politiques et de l’administration publique.

Le ministre provincial du Budget, Plan et Affaires foncières, Mermoz Mayamba, assumant l’intérim de la ministre du Genre empêchée, a rendu hommage au chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, d’abord pour avoir élevé au rang du ministre national, une fille du Kwango. Ensuite, il a  remercié le Raïs dans sa vision de promouvoir la dimension genre en République Démocratique du Congo.

A son tour, la ministre national du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa a fait savoir que l’ancien Code de la famille a révélé plusieurs faiblesses depuis sa promulgation. C’est pour cela qu’après plusieurs études, il était nécessaire de l’adapter aux innovations.

En outre, Mme Lopusa a émis le vœu de voir ce Code transmis en quatre langues nationales de la RDC. Pour elle, ceci permettra une large diffusion, même dans les fins fonds du grand Congo.

Un souhait salué par toutes les participantes à ce séminaire. A la fin du séminaire, des cadeaux constitués des documents de travail, moustiquaires et quelques kits scolaires ont été remis à tous les participants.

Remise des dons aux élèves

Après la conférence, Chantal Safou Lopusa a apporté le sourire aux élèves de la maternelle, du primaire et du secondaire de quelques écoles de la ville de Kenge. En collaboration avec l’Association des femmes chinoises au Congo, la ministre a remis des Kits scolaires composés des sacs, boites de mathématiques, gourdes, jouets et bien d’autres.

Bien avant cette étape, la locataire au Genre avait remis des crédits aux femmes de la mutuelle « Femmes-Hommes progressons ensemble pour le développement du Kwango », afin de commencer une activité commerciale.

Avant de boucler sa mission au Kwango, la ministre Chantal Safou Lopusa a accordé des audiences à toutes les forces vives de la province du Kwango. Elle a communié avec les députés provinciaux de Kasongo-Lunda, l’Abbé Coordonnateur provincial des écoles catholiques du Kwango, l’association des femmes intellectuelles du Kwango, les femmes policières, celles des partis politiques toutes tendances confondues, des associations féminines, les notables du Kwango venus de tous les cinq territoires…

Après les audiences, la ministre a visité le bureau de la division provinciale du Genre, où elle a annoncé l’élévation de la chef de service Genre au grade de divisionnaire provinciale en charge du Genre dans le Kwango.

Enfin, la Mission Médicale chinoise qui accompagnait la ministre Safou au Kwango, a offert des soins gratuits à tous les enfants trouvés à l’Hôpital Général de Référence de Kenge. Par après, un lot des médicaments et quelques autres produits pharmaceutiques ont été remis aux responsables de l’Hôpital. La ministre a profité de cette occasion pour visiter les installations de l’hôpital, notamment la morgue dont l’on déplore le mauvais état. Chantal Safou a promis de mener un plaidoyer à qui de droit, afin de trouver une solution bénéfique pour tous.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse