Au cours d’un forum africain

par -
0 602
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Société civile congolaise dans sa diversité dit oui au dialogue congolais

Ils ont été nombreux au Forum Africain de la Société civile convoqué hier mardi 11 août 2015, dans la salle des spectacles de l’Institut Supérieur Technique Médical (ISTM). Plusieurs organisations de la Société civile ont répondu présent à cette grande messe. Sous la coordination de Mme Kathy Kalanga, les organismes que composent cette structure proche de la population, a fait un état de lieu sur la participation ou pas au dialogue congolais en perspective.

Après avoir fait le tour d’horizon de différentes consultations menées par la Société civile sous la coordination de Mme Kathy Kalanga, les participants ont été conviés à la projection d’images de consultations sus évoquées, question de s’approprier les résultats desdits travaux du pré-dialogue.

Après ce tour d’horizon, il a été question d’animer quelques thèmes en rapport avec la décentralisation et l’organisation des élections, sujets animés respectivement par le Bâtonnier Tharcisse Matadiwamba Kamba Mutu, puis Jérôme Bonso.

Pour le premier intervenant, il ne s’agit plus de parler de démembrement des provinces, car il a eu lieu depuis 3 ans conformément à la Constitution. Cependant, à ce stade, on doit parler de l’installation des nouvelles provinces consacrant ainsi les 26 provinces. Le leitmotiv de ce découpage consiste à rapprocher l’administré de l’administration. Sinon, le paradoxe ce que, la Belgique 80 fois moins que la RD Congo dispose de 10 provinces, alors que le Congo en disposait 11. Conséquence, l’administration très éloignée de l’administré avec toutes les conséquences fâcheuses sur l’ingouvernabilité du pays. Pour cet intendant, le peuple congolais doit s’approprier cette réforme salutaire non seulement pas pour la population, mais pour la gestion de proximité du pays.

Le second intervenant s’est focalisé sur l’inadaptation et le dépassement du calendrier électoral par rapport au temps et contraintes soulevées par la Ceni. Dans ce cas, il faille trouver un consensus politique à travers le dialogue pour décrisper les esprits, en vue d’aller aux élections d’une manière apaisée. Sur  ce, il faut le dialogue entre la Majorité, l’Opposition et le peuple représenté par les forces vices de la nation réuni en Société civile.

De la déclaration de la Société civile après consultation

Après les consultations que les forces vives ont  menées auprès des partis et regroupements politiques tant de  la Majorité, de l’Opposition, des confessions religieuses, des  autorités traditionnelles que des animateurs des institutions de
la République par rapport aux enjeux de l’heure, la Société civile est  préoccupée par la persistance de l’insécurité  particulièrement à l’Est de la République et des tensions  politiques à l’approche des échéances électorales. Mues par la recherche de l’instauration de la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national et la tenue apaisée des élections crédibles et transparentes, la décrispation du  climat politique pour éviter le blocage et le chaos, pour des
intérêts égoïstes des uns et des autres, en tant qu’organisations de la Société civile de’ la République Démocratique du Congo, dans sa diversité, elles prennent position face au dialogue pour sauver la République Démocratique du Congo. La Société civile met en garde tous les acteurs politiques (Majorité – Opposition) contre toute dérive qui risquerait de plonger encore le pays dans le gouffre. La Société civile dans sa diversité demande à la population congolaise d’être vigilante, à ne pas céder aux manipulations politiciennes de tout bord et à barrer la route aux ennemis de la paix.

De la neutralité de la communauté internationale

 Elle appelle en outre les acteurs de la Société civile, à se mobiliser comme un seul homme pour conscientiser tous les acteurs politiques afin de débloquer la situation actuelle qui tend à plonger inutilement le pays dans le chaos. Dans le même chapitre, la Société civile invite la Communauté internationale à jouer franchement le rôle de bon conseiller en toute neutralité pour préserver les acquis de la paix, autrement dit, cette paix doit accompagner l’initiative de la Société civile.

Dans l’autre élan, elle envisage dans les prochains jours, au regard de leurs responsabilités citoyennes, de mettre autour d’une  table Majorité et Opposition dans un format appelé « dialogue, concertation ou arbre à palabre» pour parler des problèmes majeur. Par ailleurs, elle s’engage à ne ménager aucun effort pour se prendre en charge et contraindre toutes les parties à suivre la voie voulue par le souverain primaire. La Société civile dans sa diversité saisie cette opportunité  pour lancer le «forum de la société civile pour le dialogue permanent », afin de consolider la démocratie en Rdc.

 

(Pius Romain Rolland)

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse