Au cours du 1er forum d’échanges: Jean-Pierre Lihau sensibilise les jeunes sur la citoyenneté

par -
0 260
Une vue de l’initiateur du mouvement « Ensemble »
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un Congolais pas comme les autres, Jean-Pierre Lihau qui a eu l’ingénieuse idée de créer « Ensemble », un courant de pensée, pour permettre aux jeunes de réfléchir sur des questions existentielles.  Ce mouvement va au-delà des partis politiques, universités, instituts supérieurs, sociétés civiles et autres pour puiser sa force dans des réflexions. Ceci, parce que dans le logiciel congolais, il a été constaté que les idées ont peu de place. Voilà, pourquoi, pour la nouvelle génération, le temps était venu d’asseoir une nouvelle base qui consiste à brasser les ides sur ce que les Congolais doivent faire. Parce que dans un pays comme la Rd Congo aux multiples défis, s’il n’y a pas de fondamentaux, il n’y aura pas non plus de socle pour le développement intégral.

Appelé à prendre la parole vendredi dernier à ‘’Congo Loisir’’ dans la commune de Lingwala, où s’étaient massés des jeunes venus de plusieurs coins de la capitale et de tous les partis politiques de la Rd Congo, l’initiateur du mouvement « Ensemble », Jean-Pierre Lihau, a entretenu cette catégorie de la population sur le thème « La reconstruction de la citoyenneté en Rd Congo ». Il a de prime à bord rappelé qu’il y a quelques mois, il lançait ce mouvement dont la mission est de réfléchir sur toutes les questions (sociétales, environnementales, culturelles et sociales. « Nous avons fait le choix de commencer par les fondamentaux. Rien ne peut être fait sans que la fondation soit solidement posée », dit-il, avant de s’interroger sur comment espérer l’avènement d’une nation solide sans citoyen responsable (?)

Et de renchérir que sans une citoyenneté affirmée, aucun projet n’est envisageable. Sinon, à quoi bon parler de l’économie sans le respect des règles de base ? Jean-Pierre Lihau a aussi expliqué que l’Etat congolais, ce n’est pas Joseph Kabila ni le Parlement. « Mais c’est nous tous », a-t-il siuligné. Ce sont les citoyens qui façonnent l’Etat. « Nous exigeons à l’Etat, parce que nous lui donnons. Payer l’impôt est un devoir, une obligation. La fraude fiscale sous d’autres cieux, n’est pas une infraction ordinaire ; c’est un crime », renseigne-t-il.

Au sujet du paradoxe congolais, l’initiateur du mouvement « Ensemble » pense qu’il ne suffit pas d’avoir un grand fleuve pour se développer, ni une grande forêt ; il faut travailler, réfléchir et penser. Il faut accompagner la vision et la traduire en acte. Tous les jours, il faut créer, inventer. Et ceci n’est possible qu’avec l’implication de chaque citoyen. Et nul ne doit être ignoré par l’Etat et vice-versa. Autant l’Etat doit veiller au bien-être collectif, autant les citoyens doivent veiller au fonctionnement de l’Etat. Car dans beaucoup de pays, chaque citoyen est connu et l’Etat veille sur lui. Voilà pourquoi une nouvelle citoyenneté s’impose, celle qui vient par acte de foi et de manière volontaire. Dans ce combat, si réellement l’on veut changer le pays, il est conseillé de changer d’abord soi-même. « Car, pas de Congo nouveau sans congolais nouveaux », a-t-il insisté. D’où, la nécessité d’une prise de conscience, et le changement doit devenir le centre de nos préoccupations.

La sanction après la sensibilisation

C’est ici que Jean-Pierre Lihau a estimé qu’après la sensibilisation, il arrivera l’heure de la sanction. Et l’autorité doit agir pour fluidifier et penser à une nouvelle politique en la matière. L’Etat ou ceux qui l’incarnent doivent respecter les droits des citoyens (instruction, environnement fiable, travail et rémunération, accompagnement dans la réinsertion, etc.). Si tel n’est pas le cas, prévient-il, les citoyens risqueront de sanctionner les élus. D’où, la nécessité d’opérer les choix qui conviennent et sanctionner positivement ou négativement. « Nombreux veulent faire la politique, sans décliner leur politique, leur vision. Il n’y a rien de plus urgent que la défense de l’intérêt général. Surtout que personne ne vienne vous dire que vous êtes jeunes sans expérience. Nous sommes les pionniers de la révolution. Nous sommes dans une mutation sociale majeure et il n’est jamais trop tard pour mieux faire », affirme-t-il, avant de proclamer sa foi au développement du pays, au sursaut patriotique. A l’issue d’un débat interactif, l’initiateur du mouvement « Ensemble », a rencontré les préoccupations des uns et des autres.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse