Au cours de son périple à l’Est: J. Kabila promet d’anéantir les ADF

par -
0 1184
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Après Beni, le Président de la République séjourne depuis hier à Butembo. Lors de son passage à Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, au Nord-Kivu, où il est arrivé en début d’après-midi, Joseph Kabila a réaffirmé samedi, au cours d’une adresse à la population, sa préoccupation majeure qui se résume par le rétablissement de la paix dans cette partie du pays, soulignant que cela passe par l’anéantissement total des rebelles de l’ADF-NALU

* Par ailleurs, le Président de la République, en sa qualité de Commandant suprême des FARDC,   a plaidé pour un enrôlement massif de jeunes dans les FARDC, car le recrutement est en cours. « Nous sommes en plein recrutement et je veux que les jeunes s’enrôlent pour traquer l’ennemi non seulement ici à Beni, mais aussi partout au pays », a-t-il souligné.

C’est à l’aéroport de Beni à Mavivi que le Président Joseph Kabila a atterri et a été accueilli par le Gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku, avec certains membres du Gouvernement central qui l’avaient précédé et enfin, une foule nombreuse de la population venue du territoire et de la ville de Beni. Le président de la République s’est tout de suite rendu au chef-lieu du territoire de Beni où il a accordé plusieurs audiences. La première est celle accordée à la délégation de la société civile du Nord-Kivu, soit plus d’une heure 30’ de face-à-face avec le Chef de l’Etat.

Au sortir de cette audience, Tedy Kataliko, le président de la société civile a donné l’essentiel de cette rencontre. « Je pense que nous prenons le Président de la République aux mots, qui a dit que d’ici fin décembre, il y a de grandes décisions qui vont découler de sa visite de Oicha pour mener des opérations de grande envergure à partir du mois de janvier. L’objectif, c’est de demander à tout le monde de persévérer. On ne doit pas laisser l’ennemi occuper tout le territoire et il est déterminé à rétablir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue de la République et particulièrement dans le territoire de Beni », a-t-il dit.

Après toutes les audiences, Joseph Kabila s’est adressé publiquement à la foule qui s’était rassemblée sur l’esplanade du bureau du territoire de Beni. Il a d’abord présenté les condoléances à toutes les familles victimes des affres des ADF-NALU, avant de promettre d’en finir une fois pour toute avec ce phénomène, à la poursuite de la collaboration avec la population.

Dans son adresse, Joseph Kabila a réaffirmé samedi, au cours d’une adresse à la population, où il est arrivé en début d’après-midi, sa préoccupation majeure qui se résume par le rétablissement de la paix dans cette partie du pays, soulignant que cela passe par l’anéantissement total des rebelles de l’ADF-NALU. Le Président de la République a, à cette occasion, exprimé toute sa compassion envers ses compatriotes victimes de la barbarie humaine.

Aussi, le Chef de l’Etat a garanti l’assistance totale du gouvernement de la République aux personnes contraintes au déplacement, en plus des actions caritatives entreprises par les ONG et autres partenaires. Il a indiqué que les efforts considérables sont en train d’être déployés pour que toute personne contrainte au déplacement regagne très bientôt son milieu naturel, car ramener la paix et la quiétude à la population constitue sa préoccupation. « Je veux que sachiez que l’ennemi avec qui nous nous battons ne peut aucunement nous vaincre, comme je l’est dit en novembre 2014 à Beni. Nous allons continuer à nous battre pour bouter l’ennemi hors du territoire national ».

Par ailleurs, pour que l’ennemi ne revienne plus jamais sur le territoire national, et faire ce qu’il a fait aux enfants de Beni, le Président de la République, en sa qualité de Commandant suprême des FARDC, plaide pour un enrôlement massif des jeunes dans les FARDC, car le recrutement est en cours. « Nous sommes en plein recrutement et je veux que les jeunes s’enrôlent pour aider le travail de traque de l’ennemi non seulement ici à Beni, mais aussi partout à travers le pays », a-t-il souligné.

Il a, en outre, promis d’analyser avec minutie les préoccupations de la population qui lui ont été soumises lors des audiences qu’il a accordées aux différents représentants de la société civile, de la jeunesse, des associations féminines, des confessions religieuses, des chefs coutumiers et de l’administration publique. Cela, en vue d’y trouver des solutions par l’entremise du gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

Cap sur Butembo

C’est par route que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange est arrivé à Butembo. Ici, une foule immense s’était massée aux abords de la route principale pour réserver un accueil digne de ce nom au n°1 des Congolais. Sur les images diffusées par la Rtnc, il était facile de lire la joie sur les visages de ces populations qui en ont marre de la guerre, surtout des tueries leurs imposées par les terroristes des ADF-NALU.

Voilà qui a conduit le Chef de l’Etat, une fois après cet accueil, à présider une réunion de sécurité. Au cours de cette réunion, les difficultés dans la traque des forces négatives lui ont été exposées, même si les FARDC ont manifesté leur détermination à poursuivre l’ennemi jusqu’à son éradication. De son côté, Joseph Kabila a félicité les forces de défense et de sécurité du pays, tout en leur rappelant que leur travail n’était pas seulement de protéger les personnes et leurs biens, de sécuriser le territoire national, mais aussi de se préparer à la guerre, celle qui est imposée à la Rd Congo par les terroristes des ADF-NALU.

A quoi sert réellement la Brigade spéciale d’intervention si elle est incapable d’aider les FARDC à mettre hors d’état de nuire les ennemis du peuple ? Espérons, comme la population le demande, que le Chef de l’Etat va résoudre le problème de l’accompagnement de la MONUSCO aux FARDC.

Inauguration du barrage…

Avant de visiter le territoire de Butembo, le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a assisté le mercredi 16 décembre 2015 à l’inauguration d’une nouvelle installation hydroélectrique dans la province du Nord-Kivu, qui devrait fournir à la RDC et ses environs, 13.8 mégawatts en énergie électrique. Plusieurs membres du Gouvernement de la République ont assisté à la cérémonie, parmi lesquels le ministre d’Etat, ministre de la Décentralisation et Affaires Coutumières, Salomon Banamuhere, le ministre des Finances, Henry Yav Mulang, le ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature et Développement Durable, Robert Bokpolo Bogeza, le ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage, Emile Mota Ndongo, le ministre de l’Énergie et Ressources Hydrauliques, Jeannot Matadi Nenga, le ministre du Tourisme, Elvis Muntiri Wa Bashala ainsi que quelques Ambassadeurs accrédités en RDC et personnalités étrangères.

« Ce barrage permettra à la RDC d’augmenter et de stabiliser la fourniture en énergie électrique à travers le pays, de créer des milliers d’emplois, d’aider à stimuler l’économie avec le développement des infrastructures adaptées et de réduire l’interférence humaine sur les ressources naturelles du Parc National de Virunga », a dit le ministre des Finances, Henry Yav Mulang. « C’est un bel exemple de collaboration entre le pouvoir, la société civile et les institutions gouvernementales en vue de canaliser l’investissement étranger pour un changement durable dans nos communautés d’aujourd’hui et nos générations futures ».

Disons que ce nouveau barrage est le premier d’un programme régional d’investissement mené par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), une agence gouvernementale qui sert d’autorité aux parcs nationaux de la RDC, la Fondation Virunga, une œuvre de charité britannique établie au Nord Kivu, ainsi que la Fondation Howard G. Buffett ayant apporté un soutien financier de l’ordre de 19.7 millions de $. Cette même fondation a aussi financé 39 millions de $ supplémentaires pour couvrir le coût de deux autres installations hydroélectriques, en association avec le gouvernement belge allouant 4 millions de $. Au cours des six prochaines années, la Fondation Virunga envisage construire sept autres barrages hydroélectriques ainsi que des hôtels, des établissements de formation professionnelle et autres projets d’infrastructure à l’intérieur et tout autour du parc.

Le ministre des Finances, la veille de l’inauguration par le Chef de l’Etat du barrage de Matebe, a signé a Rumangabo, en plein parc de Virunga, avec l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RDC une convention de financement d’un montant de 120 millions d’Euros couvrant sur 4 ans des projets relatifs à l’environnement et à l’agriculture durable. Ce financement est destiné précisément à l’appui aux quatre parcs nationaux, à la protection de certaines espèces animales menacées, à l’identification d’aires propices pour le développement de l’agriculture, à l’aménagement des routes de desserte agricole et à l’identification de sites de production d’énergie en faveur des populations rurales riveraines.

Au cours des deux dernières décennies, la Fondation Howard G. Buffett a investi plus de 200 millions de $ dans des projets de développement à long terme, partout dans la région des Grands Lacs en Afrique, assurant une sécurité alimentaire et une fourniture en eau potable, et améliorant la sécurité publique et les efforts de conservation. D’après Bloomberg, la RDC et le Rwanda sont en tête sur la liste des pays où le philanthrope Howard Buffett a l’intention de dépenser un total de plus de 700 millions de $ au cours des dix années prochaines.

 

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse