Au cours de son 37ème sommet des chefs d’Etats en Afrique du Sud: La Sadc prend acte du report des élections en Rdc

par -
0 355
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’est tenu du 10 au 20 août 2017 à Pretoria en Afrique du Sud, le 37ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique Australe (Sadc).  « Le partenariat avec le secteur privé et le développement industriel » est le thème clé de cette grande réunion. Au total, quinze chefs d’Etats ont pris part à cette rencontre des pays membres de cette organisation sous régionale. A l’issue des travaux, plusieurs recommandations ont été validées. Pour la République Démocratique du Congo, dont le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe a représenté le président Joseph Kabila empêché, la Sadc a noté qu’il ne serait pas possible d’organiser les élections en décembre 2017. Ce, en raison d’un certain nombre de défis à relever.

Pour le président sud-africain, Jacob Zuma, lors de ce sommet, il a été instamment demandé à la Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni) de faire connaître le calendrier électoral révisé.

Par ailleurs, les chefs d’État et de gouvernement ont réitéré leur volonté collective de promouvoir la paix et la stabilité en RDC, car il s’agit d’un précurseur de la croissance économique et du développement, a conclu le président Jacob Zuma.

De ce fait, la SADC a approuvé, dimanche 20 août à l’issue des travaux, la nomination d’un Envoyé spécial en République démocratique du Congo. Selon les résolutions prises, à l’issue de ce 37ème sommet de cette organisation sous régional, l’Envoyé spécial a notamment pour mission de suivre le processus électoral en RDC.

Les consultations visant à finaliser cette question sont en cours, a annoncé le président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma, dans son discours de clôture.

Plusieurs membres du Gouvernement présents

Bien avant l’ouverture de la réunion des chefs d’Etats, une délégation gouvernementale composée des ministres du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa ; de la Défense, Crispin Atama Tabe ; de l’industrie, Marcel Ilunga Lewu et celle du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa.

Le but de ce conseil des ministres était de porter haut la voix de la RDC sur les questions sécuritaires, et obtenir le soutien des Etats membres de la Sadc pour le bon déroulement du processus électoral. Aussi, la délégation congolaise a exposé le problème selon lequel la Sadc devait déployer sa force spéciale en RDC afin de faire face aux différentes poches d’insécurité et enfin prendre en compte des questions connexes liées au genre.

De ce fait, une mention spéciale a été faite à la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, choisie comme chef de file des ministres du Genre de la Sadc depuis le sommet de Swaziland pour porter la voix de six pays à Pretoria en Afrique du Sud. Ce, pour permettre au Genre de devenir une entité autonome séparée du social et du développement humain, tout en devenant une direction à part.

Et pour le ministre d’Etat en charge du Commerce extérieur et chef de fil de la délégation congolaise, Jean-Lucien Bussa Tongba, les participants à ces travaux se sont convenus de se battre pour le développement industriel des pays de la Sadc, l’intégration économique, la connectivité par le développement des infrastructures physique et immatérielles, et aussi promouvoir le Genre. Tout ceci tourne autour du secteur privé qui doit être pris comme moteur de développement. La délégation congolaise très active, a été félicitée pour ses différentes contributions. Ouverts le 15 août, ces travaux ont pris fin le mercredi 16 août dernier avec une note de satisfaction.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse