Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco

par -
0 660
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le porte-parole militaire a.i. dresse la situation sécuritaire sur l’ensemble de la RDC

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies d’hier mercredi 20 mai, le commandant Joseph Goncalves, porte-parole militaire (a.i), a fait part à la presse de la situation sécuritaire dans les provinces situées dans la partie occidentale de la République démocratique du Congo, y compris Kinshasa. Elle demeure calme, a-t-il indiqué.

Au Nord-Kivu, a-t-il poursuivi, le climat sécuritaire a été dominé dans le territoire de Beni par la pression militaire exercée par l’armée congolaise, soutenue par la force de la Monusco, sur les rebelles de l’Alliance des forces démocratiques (ADF), auteurs pendant la période en cours de nouvelles exactions contre les populations civiles, mais aussi par la lutte contre l’activisme d’autres groupes armés actifs dans les différents territoires de cette province.

Toujours selon lui, la situation demeure fragile dans le territoire de Beni, suite à la récurrence des tueries systématiques des populations civiles par des éléments présumés appartenir à l’ADF. La force de la Monusco a également en soutien aux FARDC, déployé des patrouilles de combat dans la région et positionne d’autres troupes d’intervention rapide dans la localité de Mbau, située près de Beni, dans le but de prévenir des infiltrations d’éléments organisés dans la région de Beni. La situation sécuritaire dans cette partie du Nord-Kivu, quoique tendue, demeure cependant sous le contrôle effectif des forces onusienne et congolaise.

En province Orientale, la traque des rebelles de l’armée de résistance du Seigneur (LRA), auteurs pendant la période en cours de nouvelles exactions contre les populations civiles vivant dans les localités situées dans les districts de Haut et de Bas-Uélé, se poursuit avec détermination. Elle est menée par les unités de la force de la mission onusienne et celle des Forces armées de la RD Congo (FARDC), engagées dans les opérations conjointes dénommées « Rudia II » Retour II , Chuma Ngumi et bienvenue à la paix.

En effet, des embuscades en vue de harcèlement des populations civiles, ont été tendues pendant la période en cours à des voyageurs sur le pont Zoro et dans la localité d’Akwa, à 45 kilomètres au sud de Faradje, par un groupe composé de sept éléments supposés appartenir à la LRA.

En Ituri, la situation sécuritaire a été marquée par des efforts fournis par les Forces de Défense et de sécurité congolaises, soutenues par la force de la Monusco, dans la lutte contre les exactions perpétrées par des éléments réfractaires du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) et ceux de différents groupes Mai-Mai, contre les populations civiles vivant respectivement dans les localités situées au Sud du territoire d’Irumu et du territoire de Mambasa.

Au Katanga, la pression militaire est toujours exercée par les forces onusienne et congolaise sur le groupe Mai-Mai dénommé « élément » appartenant à la communauté Luba, celui de l’ethnie pygmée et de Gédéon, afin de mettre un terme à leur activisme observé dans les différents territoires de cette province.

Enfin, dans le Sud-Kivu, les forces onusienne et congolaise poursuivent avec détermination leur lutte contre les éléments appartenant aux différents groupes armés encore actifs dans cette province, et maintiennent sous leur contrôle l’environnement sécuritaire.

(Clémence Kilondo/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse