Au cours de la 1ère réunion du CPM: Déogratias Mutombo conseille des réformes robustes

par -
0 447
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, a présidé dernièrement la première réunion ordinaire de l’année, du Comité de Politique Monétaire (CPM). Selon le communiqué de presse de cette structure, au plan international, les perspectives économiques mondiales du FMI tablent sur une croissance mondiale à 3,4%  en 2017 venant de 3,1%  en 2016. Ce résultat qui reste mitigé en raison des incertitudes entourant la politique économique des Etats-Unis, devrait varier d’une économie à une autre. Dans les pays avancés, la croissance devrait progresser de 0,3 point de pourcentage, pour s’établir à 1,9%  à la suite de l’affermissement observé au deuxième semestre 2016 et de la relance budgétaire prévue aux Etats-Unis. Dans les pays émergents et en développement, il est attendu un taux de croissance de 4,5%  en 2017 après 4,1%  en 2016. En Afrique Subsaharienne, il est prévu une légère remontée de l’activité économique à 2,8%  contre 1,6%  en 2016.

S’agissant des facteurs de risque, il y a lieu d’épingler principalement les mesures de protectionnisme annoncées par l’administration américaine, le durcissement plus que prévu des conditions financières mondiales ainsi que le ralentissement plus prononcé que prévue de l’économie chinoise. Pour ce qui est des cours de matières premières, la Banque mondiale reste optimiste quant à leur évolution. Cette institution prévoit un relèvement sensible en 2017 desdits cours afférents au secteur industriel, impulsé par le resserrement de l’offre et l’augmentation de la demande. A fin janvier 2017, le cours du cuivre s’est établi, en moyenne, à 5.706,88 USD la tonne, soit une progression mensuelle de 0,7%. Le CPM reste persuadé qu’en dépit de cette timide reprise qui constitue une aubaine pour la stabilisation de l’économie nationale, il est indispensable pour le Gouvernement d’engager réformes robustes à l’effet de diversifier la base productive et de renforcer durablement ta résilience de l’économie aux chocs exogènes.

L’espoir est permis en 2017

Au plan national, disons qu’après le recul observé en 2016, l’activité économique nationale devrait légèrement reprendre en 2017. En effet les données provisoires du Comité Permanent du Cadrage Macroéconomique indiquent une amélioration du PIB réel en 2017, impulsée essentiellement par le secteur primaire. En ce qui concerne  le solde d’opinions des chefs d’entreprises au premier mois de l’année 2017, il s’est établi à -4,3  contre -7,1  un mots plus tôt.

Sur le marché des changes, il a été noté la poursuite de la dépréciation du taux de change sur les deux segments du marché. En effet, les cours interbancaire et parallèle moyen ont enregistré des dépréciations mensuelles de 5,08%  et 2,60%, s’établissant respectivement à 1.280,59 CDF et 1.303,00 CDF à fin janvier 2017. Pour lisser les fluctuations du taux de change particulièrement à la deuxième quinzaine du mois, la Banque Centrale du Congo est intervenue par la vente de devises d’un import de 50,0 millions de USD. Ainsi, les réserves de change se sont établies à 789,00 millions de USD.

De ce qui précède, le Comité de Politique Monétaire s’est décidé de maintenir inchangé le dispositif actuel pour observer encore la réaction du marché aux dernières mesures prises. Ainsi, le taux directeur demeure à 14%. Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et â terme sont respectivement à 13%  et 12%  et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2%  et 0%. La régulation de la liquidité va se poursuivre avec le Bon BCC.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse