Au Centre Carter: Des femmes sensibilisées sur le processus électoral

par -
0 372
Photo de famille à la clôture ph. tier
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’est tenu au centre Carter une rencontre de formation réunissant vingt femmes et dix hommes sur l’observation professionnelle des opérations électorales à long terme, du 25 au 31 juillet 2017. Organisées par Femmes des Médias pour la Justice au Congo (Fmjc) et financé par Diakonia, ces assises visent à contribuer  au renforcement du respect de l’approche genre dans le processus démocratique en RDC à tous les niveaux.

Ceci fait suite à la campagne de sensibilisation pour la participation accrue des femmes et jeunes filles congolaises dans les institutions de la République, dénommé « Homme-Femme pour la femme ».  Elle est dans la logique de la stratégie de promotion du nombre de femmes observatrices des opérations électorales à tous les niveaux du processus.

Débuté en 2016, cette campagne qui sera exécuté pendant 5 ans  soit 2016 à 2020, vient renforcer l’initiatives des organisations de la société civile congolaise qui travaille notamment sur l’éducation civique et électorale en vue de contribuer significativement à l’ascension des femmes et jeunes filles congolaises aux postes des prises de décisions, à tous les niveaux de la gouvernance nationale.

En tout, évoque Keneth Ampi dans son discours de clôture, l’objectif principal est de contribuer à l’émergence de la participation politique et publique de femmes et jeunes femmes congolaises à tous les postes décisionnels en RDC.

Chantal Safou, Ministre du genre, enfant et famille,  a souligné que cette campagne cadre  également avec une autre qu’elle a lancé conjointement avec la CENI qui a eu pour objectif d’amener un grand nombre de femmes électrices et de soutenir la candidature féminine aux prochains scrutins électoraux qui se veulent démocratiques. Elle a saisi la balle au bond pour rappeler à cette Ong leur rôle d’accompagner  la femme dans son combat politique, économique et même social face aux inégalités qui freinent son épanouissement. « Je voudrais dire aux participantes que la question du genre nous concerne tous et toutes, autant que la question électorale. Cela signifie que tout ce que nous faisons devrait concourir aux biens de la femme. Nous devons donc nous tenir main dans la main pour que nous puissions continuer à plaider la cause de la femme », a-t-elle plaidé. Soulignons que cet atelier a été ponctué  par la remise de brevets de mérite aux participants.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse