Au Carrefour des jeunes de Matonge: Le CASO sensibilise ses membres pour plus d’actions dynamiques

par -
0 223
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A cette occasion le Secrétaire Permanent National (SPN) du « Corps des Assistants Sociaux » (CASO), M. Kasongo Olango Bonnet, entouré des membres de son Comité directeur, a frappé un grand coup en touchant du doigt la vraie façon dont chaque assistant social doit agir en vue d’être utile aussi bien à la société Congolaise qu’à leur corporation.

Le Carrefour des jeunes  de Kinshasa à Matonge, ce cadre historique où plusieurs événements ont lieu, a accueilli une grande rencontre des Assistants sociaux de la RD Congo, organisée par le Secrétariat Permanent du CASO selon sa mission. De 8h30 à 14h00, les participants ont suivi religieusement ce que le Secrétaire Permanent National Kasongo Olango Bonnet avait préparé. Au terme de son intervention, il y a eu passage au jeu des questions – réponses entre les Assistants sociaux et lui, avant qu’il ne passe à la présentation officielle des membres de deux comités du CASO : le comité directeur national et le comité provincial de Kinshasa. Le tout devant les représentations de deux structures partenaires : M. Simon Mafuala de l’ASBL Focad Al Nour  et un autre de la CNDH.

Tout sur le CASO pour une meilleure intériorisation de ses membres

Prenant la parole, le SPN Kasongo s’est livré à un exercice difficile et pertinent à la fois fait d’explications, de présentation du rapport d’activités du CASO et de présentation des membres non seulement du comité directeur national et du comité provincial Kinshasa mais aussi de la liste des partenaires du CASO.

Définissant le CASO, le SPN Kasongo l’a présenté comme une « structure technique du Gouvernement de la RD Congo, qui réunit tous les professionnels et praticiens en assistance sociale qui accompagnent les personnes, groupes et communautés  vulnérables dans la résolution des problèmes liés aux relations humaines afin d’améliorer le bien – être général ». A lui d’ajouter que c’est l’Arrêté ministériel du 17/09/2012, du ministère des Affaires sociales, Action Humanitaire et Solidarité Nationale, qui porte sa création, son organisation et son fonctionnement en RD Congo.

Dans ses explications, le SPN Bonnet Kasongo a martelé sur le fait que personne ne peut exercer la profession d’assistant social sans préalablement être inscrite au Corps, comme stipulé dans l’Article 8 de l’Arrêté sus-évoqué. Ce détail fait partie du point 3 portant sur la pratique de l’assistance sociale qui vient de connaitre ses 3 ères : l’ère de l’intuition, l’ère  scientifique et l’ère de formalisation des textes légaux. Pour les principes qui guident la pratique de l’assistance sociale en RD Congo, ils sont de deux ordres : éthique et déontologiques (celui des normes de bonne conduite et celui des règles professionnelles à se référer). Il la évoqué en passant les principes d’intégrité, de compassion, de confidentialité, de responsabilité, etc.

Au sujet des missions du CASO, les participants ont noté que le  CASO existe pour organiser la profession des Assistants sociaux ; veiller au respect de la  déontologie, de la profession et autres textes légaux en matière de la protection sociale ; enfin veiller aux interventions des Assistants sociaux en faveur des vulnérables. Là-dessus, on notera que l’adhésion est soit individuelle (un membre personne physique) soit collective (Asbl, ONG,…)

Parlant des partenaires, il a précisé que le tout 1er est l’Etat Congolais. En dehors de l’Etat, il y a d’autres, a-t-il avoué, dont Focad Al Nour (présent dans la salle par la double présence de son fondateur M. Ousman Bokuana et de son Coordonnateur national M. Simon Mafuala dit le préféré de la Funa), de Dynamo international, du RASO (Réseaux des Assistants sociaux), de CAS (Club des Assistants Sociaux), de la CENI, etc…

Comme perspectives d’avenir, le CASO entend adhérer à la fédération internationale des travailleurs sociaux (FITS). Il lui faudra payer la caution de 1.150$ et d’ici fin juin 2018. Quant à la Note circulaire du ministre des Affaires sociales, celle-ci oblige à toutes les ONG d’avoir en leur sein au moins un Assistant social. Les textes légaux existants sur l’assistance sociale en RD Congo sont les suivants : la convention relative aux droits de l’enfant ; la charte africaine de droits de l’enfant ; la Constitution (Art.51 et 53) ; la Loi N° 09/001 du 10 janvier 2009 (protection enfant), etc.                                                                                                                     Quant à la présentation des membres de deux comités existants à l’heure actuelle, lire liste et photos dans notre prochaine édition.

(Par Gafi/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse