Au 29ème sommet à Addis-Abeba: She Okitundu attend l’appui par solidarité de l’UA

par -
0 408
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a participé à Addis-Abeba (Ethiopie), au sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine. Le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Léonard She Oikitundu est dans sa délégation. Donnant le sens de ce sommet, il a indiqué qu’à huis-clos, il y a d’abord les problèmes internes en ce qui concerne la représentativité des Chefs d’Etat. C’est un sommet des Chefs d’Etat et il est normal qu’ils se déplacent pour ne pas se faire représenter. Là, il a été acquis que les Chefs de l’Etat devront participer à tout le sommet, ou alors un vice-président ou un vice-Premier ministre. « Ensuite, on a abordé la question de la réforme de l’Union Africaine, notamment sur la question de finance du budget de l’UA », dit-il, avant d’expliquer qu’il y a cette taxation de 0.2% des importations éligible de chaque pays. Là il y a des pays qui se sont déjà engagés, qui ont rempli leurs obligations, et il pense qu’il y a en d’autres qui sont confrontés encore à certaines difficultés. Mais la décision a  été prise, il n’y a pas d’autres moyens de retrouver l’autonomie budgétaire de l’Union tant qu’on ne fait pas des efforts particulières. Les pays qui sont confrontés à cette difficulté seront accompagnés pour qu’ils remplissent leurs obligations.

Pour la situation en Rdc, dit-il, le Commissaire de paix a fait un rapport qui n’est pas encore examiné. Donc, en tout cas, ils ont salué le progrès accompli, notamment en matière de dialogue politique nationale. Ce qui reste pour l’instant, c’est la mise en œuvre du Conseil national de suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA), le calendrier, et même la révision de la loi électorale. Mais ça, ce sont les choses qui ne se feront qu’après la révision du fichier électoral, précise-t-il. Comme on n’a pas encore déterminé le corps électoral, on ne peut pas voter la loi sur la répartition des sièges. Donc, c’est une question de temps.

Pour le reste, la Rdc a eu une controverse avec l’Union Européenne par rapport à certaines sanctions ciblées adressées à certaines autorités de notre pays. « Je vous rappelle que nous ne sommes pas membre de l’UE. Entre l’UE et la Rdc, c’est une relation de partenariat et non de relation de subordination. Et d’ailleurs entre l’UA et l’UE, il existe aussi uen rélation de partenariat et non de subordination », précise-t-il. Par conséquent, il n’appartient pas à l’UE de dicter la manière de conduire les politiques dans les Etats membres de l’UA, et encore moins à l’UA dans son ensemble. Par conséquent, nous estimons que cette pratique de sanctions viole le droit international et quand même elles sont fondées, elles violent d’autres principes du droit international, notamment le droit d’être entendu, le droit à la présomption d’innocence, et en même temps le droit à l’honneur.

Et ce, parce qu’aujourd’hui, les personnes qui sont sanctionnées sont considérées comme si elles ont été condamnées par un tribunal, pendant qu’il n’en est pas le cas ; leur honneur est atteint. C’est pourquoi nous demandons l’appui de l’UA par solidarité, afin que cette pratique qui a des relents colonialiste, parce qu’on veut substituer le colonialisme des Etats par le colonialisme des organisations régionales. Ça, nous ne pouvons pas accepter du tout. Ça été acté, on attend que ça soit avalisé par les décisions à prendre par le sommet de l’UA.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse