Au 17 avril 2015: Le Gouvernement a enregistré un déficit justifié par la paie et les transferts aux provinces

par -
0 783
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il ressort de la 16ème réunion de la Troïka stratégique que le solde des opérations financières de l’Etat, au 17 avril 2015, est déficitaire de 107,27 milliards de CDF, résultant de recettes de 130,87 milliards CDF (30% de réalisation), et de dépenses de 238,14 milliards de CDF (58% d’exécution). Ce niveau de déficit se justifie essentiellement par la paie et les transferts aux provinces exécutés respectivement à 91% et 106%.

Le Premier ministre Matata Ponyo a présidé, hier lundi 20 avril 2015, de 07 heures 00’ à 07 heures 56’ à l’Hôtel du Gouvernement, la seizième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique et financière du pays. Outre le Premier ministre, y ont pris part le ministre d’Etat, Ministre du Budget ; Le ministre de l’Economie ; Le Vice-ministre des Finances ; Le Vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo et le Directeur de cabinet du Premier ministre, rapporteur.

Les trois points ci-après ont été traités au cours de la réunion. Il s’agit de l’évaluation des recommandations de la réunion du lundi 13 avril 2015 ; La synthèse de la situation économique et financière internationale et nationale au 17 avril 2015 et les dossiers spécifiques.

Une croissance modérée et inégale

Selon un communiqué de presse élaboré à cette occasion, l’actualité économique internationale est marquée par les publications du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale sur les perspectives de la croissance. D’après le FMI, la croissance mondiale devrait rester modérée et inégale dans les régions du monde, et serait portée par les pays avancés. Cette croissance devrait s’établir à 3,5% en 2015, et 3,8% en 2016. Ces tendances sont expliquées par les séquelles de la crise financière et de la crise dans la zone euro, le recul de la production potentielle, c) l’influence de la baisse des cours du pétrole, et les fortes volatilités des taux de change.

Par ailleurs, la Banque mondiale indique que la croissance moyenne en Afrique subsaharienne devrait baisser de 0,5% par rapport à 2014, pour s’établir à 4,0%. Les analystes de la Banque attribuent cette situation à la baisse des cours du pétrole et d’autres matières premières. Le rapport de la Banque mondiale indique également le recul des investissements directs étrangers (IDE) dans la région de l’Afrique subsaharienne, à cause du ralentissement des marchés émergents ainsi que la baisse des cours des matières premières.

Sur le marché des matières premières, après une semaine de remontée du prix du cuivre, la tendance s’est inversée avec une baisse de 2,15%, étant passé de 6.050,00 USD à 5.920,00 USD la tonne métrique. En revanche, il est enregistré une hausse de 8,4% pour le prix du cobalt, passé de 28.334,25 USD à 30.715,65 USD. Après cinq semaines consécutives de baisse, il est noté, au 16 avril 2015, une hausse de l’once d’or de 0,53%. En effet, elle s’est négociée à 1.200,95 USD contre 1.194,65 USD une semaine auparavant.

Le secteur pétrolier a poursuivi la hausse du baril observée la semaine précédente sur les deux marchés. A Londres, le baril s’est vendu à 63,71 USD (+12,56%) ; tandis qu’à New York, où le baril s’est négocié à 55,99 USD, la hausse était de 8,29%. Les prix des produits céréaliers, au 16 avril 2015, ont tous accusé de baisse, comme suit : 9,97 USD (-4,13%) pour le riz; 494,50 USD (-4,67%) pour le blé; et 138,33 USD (-0,45%) pour le maïs.

Au plan national, le solde global d’opinions de confiance des chefs d’entreprises s’est amélioré à fin mars par rapport aux deux premiers mois de l’année. Il s’est situé à +14,9% contre +11,7% en février, et +10,3% en janvier. Quant aux principaux indicateurs macroéconomiques, ils ont affiché les tendances suivantes la semaine dernière : Le taux d’inflation hebdomadaire était à 0,013% (+0,001). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,182%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 0,630% pour un objectif de 3,5% ; Le taux de change, au 17 avril 2015, était à 924,77 CDF/USD à l’indicatif, et 931,50 CDF/USD au parallèle. Ce qui représentait respectivement une dépréciation de 0,13% à l’interbancaire, et une appréciation de 0,05% sur le segment libre ; Les réserves internationales, au 16 avril 2015, ont connu une baisse de 7,97 millions USD et s’étaient établies à 1.667,82 millions USD, couvrant 6,92 semaines d’importations ; Le taux directeur de la Banque Centrale du Congo, au 17 avril 2015, demeure à 2,0%, induisant une marge de positivité de 1,27 point.

Le solde des opérations financières de l’Etat, au 17 avril 2015, est déficitaire de 107,27 milliards de CDF, résultant de recettes de 130,87 milliards CDF (30% de réalisation), et de dépenses de 238,14 milliards de CDF (58% d’exécution). Ce niveau de déficit se justifie essentiellement par la paie et les transferts aux provinces exécutés respectivement à 91% et 106%. Cependant, la situation de trésorerie au premier trimestre 2015 renseigne des marges de 95,99 milliards CDF. Par contre, en cumul annuel, il se dégage un déficit de 11,28 milliards de CDF, provenant de recettes totales de 1.100,97 milliards CDF et de dépenses de 1.112,25 milliards CDF.

Dossiers spécifiques

Au sujet de la paie, disons que celle du mois d’avril a été effectivement lancée le mercredi 15 aussi bien à Kinshasa qu’en provinces. Concernant celle du mois de mars, elle est complètement exécutée, hormis dans quelques territoires à accès difficile.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse