Attrait au Tricom/Gombe à payer 50.000 Usd: Le Potentiel attaque la cambiste Edumbe Jeanne au Tripaix/Gombe

par -
0 589
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Assigné au Tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe à payer 50.000 USD à la cambiste Edumbe Okoto Jeannette pour une photo tirée sur Internet, le quotidien « Le Potentiel » porte à son tour plainte au pénal contre cette dame au Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe. Cette dame qui n’est pas à sa première tentative a déjà fait tomber dans son filet certains journaux de la capitale. Espérons que la justice congolaise va permettre le démantèlement de ce réseau qui, on n’y prend pas garde, risque de condamner à mort ces organes de presse.

Ce vendredi 17 avril 2015 à partir de 9h00’ se tiendra au tribunal de paix de Kinshasa/Gombe la première audience du procès qui oppose le ministère public et la partie civile le journal « Le Potentiel » du groupe de presse « Média 7 » à la prévenue Edumbe Okoto Jeannette, indiqué un communiqué de presse signé par Freddy Mulumba Kabuayi, le Vice-président du groupe. Cette affaire est inscrite au greffe pénal de cette juridiction sous RP 24.766/V.

A l’occasion, la Direction générale du groupe de presse « Média 7 » invite donc, par solidarité, les autres organes, tant de la presse audiovisuelle qu’écrite à venir couvrir ce procès, surtout qu’il a obtenu l’autorisation de la présidente de juridiction pour la médiatisation.

Des faits

Pour rappel, cette affaire est instruite au civil au tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe. Là, c’est la cambiste Edumbe Okoto qui est demanderesse contre le défendeur qu’est le quotidien Le Potentiel. Un point à relever : à l’audience du mardi 10 février 2015, parmi les affaires inscrites à l’extrait de rôle, figuraient le RCE 4019 et le RCE 4020. Le premier oppose Mme Edumbe Okoto Jeannette au quotidien « Le Potentiel », et le deuxième oppose la même dame au journal « Africa News ». Cela, du fait que la plaignante accuse ces deux organes d’avoir affiché sa photo de cambiste dans leurs pages.

A l’appel du RCE 4019, la plaignante a été représentée par deux conseils, tandis que la partie défenderesse « Le Potentiel » a été assistée par les avocats des ONG de défense de la liberté de la presse, dont Me Michel Sumbu de « Journaliste en danger (JED) », et Me Gérard Nkashama de « Freedom for journalist (FFJ) » ; sans oublier Me Raoul Onekende du cabinet Me Mutinga Kyet.

Au cours de cette audience, le tribunal s’est déclaré saisi, et          a renvoyé la cause au mardi 10 mars 2015 pour échange des pièces et plaidoiries. Le 10 mars, il y a encore eu remise, du fait que l’affaire n’était pas en état d’être plaidée.

Entre-temps, après avoir découvert que pour la photo incriminée, Mme Edumbe Okoto Jeannette avait déjà accusé le journal « L’avenir » ; et que dans son jugement, le tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe a condamné ce quotidien au paiement de 30.000 dollars américains à titre de dommages et intérêts ; jugement qui est déjà en exécution, Le Potentiel vient d’initier une citation directe contre cette dame au Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe. Cela, du fait que cette femme allègue que chacun de trois journaux qu’elle a assignés en justice l’a photographiée à son insu dans une pose pourtant identique.

En clair, Mme Edumbe Okoto Jeannette demande au tribunal de condamner « Le Potentiel » au paiement de l’équivalent en francs congolais de la somme de 50.000 $Us, c’est-à-dire cinquante mille dollars américains, à titre de dommages et intérêts pour tous les préjudices qu’elle aurait subis, conformément à l’article 258 du Code civil congolais livre III. Elle exige aussi à ce que les frais d’instance soient mis à charge du Potentiel.

Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Il est quand même étonnant que cette dame ait assigné « Le Potentiel » en justice le 27 janvier 2015 pour une photo affichée dans son édition n° 5156 du samedi 19 février 2011. Pourquoi avoir attendu quatre ans avant d’agir ?

Le plus inouï est que la cambiste accuse Le Potentiel pour un article écrit par l’économiste Kyayima Muteba Franklin, professeur à l’Université de Kinshasa, qui fait une réflexion sur un curieux marché de change à Kinshasa. Ici, l’auteur parle de ces cambistes d’un genre nouveau qui font le change des francs congolais de petites coupures contre les francs congolais de grosses coupures.

Il sied aussi de relever que la photo incriminée n’est pas l’œuvre d’un journaliste du Potentiel, mais accompagne plutôt l’article qui circule sur le site internet « Monde libre.org » dans « Congo Forum ». Le Potentiel n’a fait que du copié-collé en citant la source. Or, il est connu que tout article qui circule sur internet est du domaine public.

Dans l’assignation en question, la cambiste allègue avoir été photographiée à son insu. Ce qui est impensable à l’analyse de cette image où l’on voit plutôt la dame regardant le photographe tout en exhibant des billets de 500 Fc de la main droite et des billets de dollars américains de la main gauche, tel un jeu de cartes. Curieusement, l’adresse de son bureau de change n’est pas mentionnée dans cette assignation, ce qui est anormal pour une femme qui exerce régulièrement les activités cambiaires depuis nombre d’années dans la commune de la Gombe.

Inutile de dire qu’on est ahuri au Potentiel lorsqu’il est mentionné : « Attendu que blessée dans son amour propre, ma requérante, par le biais de ses conseils, approcheront le responsable du journal Le Potentiel pour fournir des explications sur l’association des images au titre sus rappelé, l’assigné va y réserver une fin de non-recevoir ». Une question mérite réponse : c’est à quelle date et comment s’appelle ce responsable ?

Selon les avocats de la cambiste, leur cliente a subi un préjudice énorme du fait de cette affiche, au point qu’à ce jour ses activités ne tournent plus correctement, son crédit entamé, toutes ses relations gâchées. Or, son nom ne figure pas dans l’article, on voit tout juste une femme heureuse d’exhiber l’argent à la demande d’un photographe. Pourquoi n’a-t-elle pas accusé le journal en ligne qui a fait circuler cette photo de par le monde ? Quant à la photo elle-même, elle n’a rien de blessant.

 

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse