Attentats de Bruxelles: Le Parlement met en place certaines dispositions de solidarité

par -
0 529
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale, sous la conduite des présidents respectifs des deux chambres, Léon Kengo wa Dondo et Aubin Minaku, ont décidé hier mardi, la mise en place de certaines dispositions de solidarité en rapport avec les explosions qui ont eu lieu mardi matin à l’aéroport de Zaventem (14 morts) et dans un métro de Maelbeek (20 morts). Au sujet des 13 nouvelles matières reçues du gouvernement, la priorité sera donnée aux lois qui pourront renflouer les caisses de l’Etat, celles qui ont un impact urgent sur le budget de l’Etat. Il s’agit notamment de six projets de loi relatifs à l’autorisation de ratification de certains projets de financement.

Le Parlement congolais a décidé, mardi, à Kinshasa, la mise en place de certaines dispositions de solidarité en rapport avec les explosions qui ont eu lieu mardi matin à l’aéroport de Zaventem et dans un métro à Bruxelles (Belgique), après la rencontre, le même jour au Palais du peuple, des bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale, sous la conduite des présidents respectifs des deux chambres, Léon Kengo wa Dondo et Aubin Minaku.

Les deux bureaux ont déploré ces attaques de Bruxelles, selon le rapporteur du Sénat, Flore Musendu qui a précisé que cela était d’autant triste que ces explosions l’ont été tout près des endroits où la population congolaise de Belgique fait habituellement le check-in, et près des bâtiments de l’Union européenne où beaucoup de « compatriotes congolais » vivent. Le Parlement congolais a sauté sur l’occasion pour adresser son message de compassion au peuple belge.

Au sujet du calendrier des travaux de la session ordinaire de mars 2016 ouverte mardi dernier, les deux bureaux ont saisi cette rencontre pour harmoniser, comme à l’accoutumée, les 13 nouvelles matières reçues du gouvernement. Ils se sont mis d’accord sur les moyens de les examiner avec célérité.

Les deux bureaux sont parvenus à un compromis pour accélérer les travaux de la session avant de chercher à connaitre lesquelles des matières sont en traitement à l’Assemblée nationale et au Sénat. Chaque chambre traitera 50% de matières avant de les transmettre à l’autre, et vice versa. Cela va, à en croire le Rapporteur du Sénat, nous permettre d’accélérer le traitement. La priorité sera donnée aux lois qui pourront renflouer les caisses de l’Etat, celles qui ont un impact urgent sur le budget de l’Etat. Il s’agit notamment de six projets de loi relatifs à l’autorisation de ratification de certains projets de financement.

Il s’agit notamment du Projet de loi autorisant la ratification par la Rd Congo de l’accord entre le Gouvernement de la Rdc et le Gouvernement de la République populaire de Chine sur la promotion et la protection réciproque des investissements, signé à Kinshasa, le 11 août 2011 ; le Projet de loi autorisant la ratification par la Rdc de l’accord entre le Gouvernement de la Rdc et l’Union belgo-luxembourgeoise sur la promotion et la protection réciproque des investissements, signé à Kinshasa le 17 février 2005 ; le Projet de loi autorisant la ratification par la Rd Congo de l’accord entre le Gouvernement de la Rdc et le Gouvernement de la République de l’Afrique du Sud sur la promotion et la protection réciproque des investissements, signé à Kinshasa, le 31 août 2014 ; le Projet de loi autorisant la ratification par la Rd Congo de l’accord entre le Gouvernement de la Rdc et le Gouvernement de la République d’Italie sur la promotion et la protection réciproque des investissements, signé à Kinshasa, le 13 septembre 2006 ; le Projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de prêt du 7 janvier 2014 conclu entre la Rd Congo et le Fonds africains de développement au titre de financement du Projet de renforcement des infrastructures socioéconomiques dans la région du centre (PRISE) et enfin, le Projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de financement n°5655-ZR du 9 juillet 2015 conclu entre la Rd Congo et la Banque mondiale au titre du Projet d’éducation pour la qualité et la pertinence de l’enseignement au niveau secondaire et universitaire (PEQPESU).

Les deux bureaux ont ensuite décidé de mettre en place une commission de suivi budgétaire pour accompagner le gouvernement dans l’exécution du budget de l’Etat pour l’exercice 2016, surtout que le pays fait face à une crise internationale marquée par la baisse des prix des matières premières, et que cette année est une année électorale en RDC. « Vous savez que nous sommes dans un environnement de crise internationale avec la réduction des cours du pétrole et des matières premières. Et que quelque part il y aura un impact sur le budget. Surtout que c’est une année électorale où un fond important va être alloué à la CENI », dit-il.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse