Attaques contre le pouvoir, appel à la dissolution de la CENI, désobéissance civile et transition sans Kabila: Joseph Kokonyangi recadre Olivier Kamitatu

par -
0 358
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A en croire le ministre de l’Urbanisme et Habitat et Secrétaire général adjoint de la Majorité Présidentielle (MP), Joseph Kokonyangi, Olivier Kamitatu, actuel porte-parole du gouverneur de l’ex-Katanga en exil, qui se permet de qualifier le régime Kabila de dictatorial et de sanguinaire, a détourné et vendu  toute une cargaison  de riz  envoyée  au peuple congolais par le gouvernement japonais. Il aurait aussi vendu, au cours de son mandat, une cargaison de ciment. Il   promet de porter plainte contre l’ex-ministre Kamitatu pour mettre fin  à  la barbarie qu’il a fait preuve pendant ses années passées au pouvoir. Le ministre qui n’est pas du tout d’accord avec des tels agissements, invite le peuple congolais à s’interroger sur ces opposants qui aujourd’hui prétendent vouloir diriger le pays.

Le Secrétaire général adjoint de la Majorité Présidentielle  (MP), Joseph Kokonyangi a recadré Olivier Kamitatu, opposant et membre du G7 qui, lors de son passage sur TV5 Monde,   le dimanche 5 novembre dernier,  a qualifié le régime Kabila de dictatorial et de sanguinaire. Comme si cela ne suffisait pas, il s’est attaqué au pouvoir en place sur cette chaîne internationale, en appelant à la dissolution de la CENI. Et ce, au moment où  Corneille Nanga, président de cette institution d’appui à la démocratie, publiait  le calendrier électoral depuis Kinshasa la capitale congolaise.

Joseph Kokonyangi qui revenait d’une mission d’Etat  en Afrique du Sud  et qui s’est donné  depuis un certain temps la charge de vulgariser l’Accord de la Saint-Sylvestre dans l’objectif de propager la vérité que cache par mauvaise foi le Rassemblement/Limete sur ce compromis politique, n’est pas allé derrière le dos de  la cuillère pour  réagir aux propos malveillants tenus par le porte-parole de Moïse Katumbi depuis l’international.

A peine descendu  de l’avion mardi   tard dans la soirée  à l’aéroport international  de Ndjili, Joseph Kokonyangi a balayé d’un revers de la main ces déclarations d’Olivier Kamitatu. Il  a d’abord commencé par  saluer  la publication  du calendrier électoral par  la CENI, en disant joindre sa voix au porte-parole de la Majorité Présidentielle André-Alain Atundu, qui a pris acte de la publication du calendrier de la CENI, tout en estimant que cet organe habilité à organiser les élections  devra intérioriser le  chemin critique qu’ils ont discuté avec la classe politique lors  du  dialogue  de la Cité de  l’Union Africaine (UA).

Le Secrétaire général adjoint de la MP  estime que  la CENI a été suffisamment  responsable de  réduire les 504 jours proposés il y a peu. Il  précise que la MP ne gobe pas tout ce que la CENI  propose au peuple congolais. Il s’agit d’un détail de taille étant donné que la CENI est accusée à tort d’être  au service de la MP.

Des propos irresponsables d’Olivier Kamitatu

Revenant sur les déclarations de l’ex-ministre honoraire du Plan Olivier Kamitatu, qui du reste de ses compagnons du G7 cherche à  se blanchir depuis qu’il est opposant, Joseph Kokonyangi a du mal à comprendre qu’une personne qui a voté Joseph Kabila en 2011, puisse le qualifier aujourd’hui de sanguinaire et de dictatorial. Le Secrétaire général adjoint de la MP n’a pas mâché ses mots face à de tels propos tenus par Olivier Kamitatau. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a qualifié ses propos d’irresponsables et  d’impolis de la part de quelqu’un qui a été servi par le régime en place.

Le SGA de la MP estime que cette façon de parler n’est pas seulement une injure  à l’endroit de Joseph Kabila, mais également à l’endroit  du peuple congolais. Il a mis au grand jour les actes de détournement posés par Olivier Kamitatu pendant son mandat à la tête du ministère du Plan. Selon lui, Olivier Kamitatu, actuel porte-parole du gouverneur de l’ex-Katanga en exil, a détourné et vendu  toute une cargaison  de riz  envoyée  au peuple congolais par le gouvernement japonais. Cet opposant a posé tellement des actes contraires à la loi et il aurait aussi vendu, selon toujours  Joseph Kokonyangi, une cargaison de ciment pendant  son règne sur ce ministère. Joseph Kokonyangi estime  qu’Olivier Kamitatu et sa bande sont des irresponsables à la manière de l’ex-gouverneur fugitif Moise Katumbi. il poursuit en précisant qu’Olivier Kamitatu logé par le ministère de l’Urbanisme et Habitat sur  l’avenue Oranger n° 6 dans la commune de la Gombe,  aurait aussi à son tour logé des blancs pour prendre des commissions sans rien verser dans la caisse de l’Etat.

Sur ce dossier, Joseph Kokonyangi  promet de porter plainte contre l’ex-ministre Kamitatu pour mettre fin  à  la barbarie qu’il a fait preuve pendant ses années passées au pouvoir. Le ministre qui n’est pas du tout d’accord avec des tels agissements, invite le peuple congolais à s’interroger sur ces opposants qui aujourd’hui prétendent vouloir diriger le pays.

Dissolution de la CENI, une folle idée

Toujours sur les antennes de TV5, Olivier Kamitatu a exigé la dissolution de la CENI pendant que celle-ci était en train  de publier le calendrier électoral à Kinshasa.  A ce sujet, le SGA de la MP qui fustige ce genre de propos,  pense que cette idée reviendrait à reprendre tout le processus électoral, soit une proposition folle, qui ne trouvera jamais gain de cause. « Le vice-président du G7 et son patron Moïse Katumbu ne sont pas responsables de l’opposition congolaise », précise   Joseph Kokonyangi,  qui exhorte les autres membres de l’opposition à ne pas suivre les gens qu’il qualifie des aventuriers et des escrocs  qui font la politique du malin et du mensonge.

Toujours dans ses déclarations dimanche dernier, Olivier Kamitatu a encore dit que le calendrier de la CENI ne respecte pas l’Accord de la CENCO. Il demande par ailleurs  à la CENCO de désigner un  président intérimaire pour la transition contre Kabila. Joseph Kokonyangi estime que cette option relève de la folie, parce que tous ces gens et Kamitatu sont signataires de l’Accord du 31décembre 2016. Il se pose la question de savoir, comment une personne qui a paraphé un document peut  facilement oublier la valeur de sa  signature? Il qualifie ce geste de lâcheté et de la trahison  de tout un peuple. Considérant que la Rdc est un pays laïque et que la CENCO ayant été impliquée dans le processus à cause de la magnanimité du président de la République, le ministre qui a brandi l’article 1er de la constitution, ne trouve pas  la voie qui permet  à la CENCO de désigner un président intérimaire  .Aucune loi de la République, encore moins l’accord de la saint sylvestre ne permet cela martèle Kokonyangi  qui laisse entendre qu’il ya qu’une seule possibilité qui peut offrir à de tel scenario c’est seulement lorsque le président décède . Le Secrétaire général adjoint de la MP  accuse Olivier Kamitatu et son président Moïse Katumbi de vouloir éliminer physiquement  le président Kabila en cherchant à instaurer une chose pareille «Transition sans Kabila ». Il promet de saisir la justice congolaise pour que ces hors la loi soient rapidement maitrisés  avant qu’ils ne mettent en pratique  leur  plan machiavélique  contre la République et son président. Il entend voir de quelle manière Kamitatu et le Rassemblement vont éliminer le président de la République pour accomplir leur sale mission.

Olivier Kamitatu a, dans ses déclarations sur cette même chaine internationale, appelé la population à la désobéissance civile, tout en évoquant l’article 64 de la constitution. Pour  Joseph Kokokyangi, ce membre de G7  a oublié que  c’est lui qui était président de l’Assemblée nationale lorsque cette constitution  fut élaborée bien qu’il est tombé bien bas en devenant  porte-parole d’un gouverneur fugitif. Selon lui, Olivier Kamitatu oublie que cet article n’invite pas la population à la désobéissance, mais plutôt à combattre toute personne qui veut prendre le pouvoir par la force. Par là, il s’interroge sur le camp qui a pris le pouvoir par la force  étant donné que Kabila a été élu démocratiquement par le peuple. Le Secrétaire général adjoint de la Majorité Présidentielle annonce que le camp au pouvoir va poursuivre  le Rassemblement aile radicalisé et Katumbiste sur base du  même article,  mais dans l’alinéa 2 qui dit que « toute personne qui veut renverser un régime constitutionnel est punissable ». Ce haut-cadre de la MP conclut qu’Olivier Kamitatu et tous ceux qui lancent des tels appels doivent être arrêtés carrément, afin que les lois de la République soient respectées par tous. Pour lui, être opposant ne signifie pas qu’on devient inattaquable par la loi, renchérit le Secrétaire général adjoint de la MP.

(Crhioni Kibungu/Rtga World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse