Attaque des casques bleus Tanzaniens

par -
0 638
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le CEPADHO ne partage pas le point de vue du Groupe des experts

C’est avec une très une grande attention que le CEPADHO a suivi sur RFI la fuite d’une note confidentielle signée par les Experts des Nations-Unies sur la RDC, adressée (selon cette source) au président du Conseil de Sécurité de l’ONU. Cette organisation a été surprise d’apprendre qu’à travers cette note, le Groupe d’Experts attribue aux FARDC l’attaque des Casques bleus Tanzaniens du 05 mai 2015 sur l’axe Oicha-Kisiki (en Territoire de Beni, au Nord-Kivu), attaque ayant fait 2 morts et 26 blessés dans le rang de ces éléments de la Brigade d’intervention de la MONUSCO.

Pour le CEPADHO, sous réserve des preuves irréfragables devant être présentées par le Groupe d’Experts, sa conclusion au sujet de cette attaque paraît absurde. Parce qu’en effet, il est irrationnel que les FARDC s’attaquent à ceux avec qui ‘ils traquaient ensemble l’ennemi commun, l’ADF-NALU.

Et si l’on s’en tient à cette version du Groupe d’Experts, d’aucuns s’interrogent: au cas où le coup était l’oeuvre des FARDC, à qui profiterait le crime? Pour quel intérêt la MONUSCO mentirait-elle sur l’identité des assaillants, en citant expressément les ADF? La MONUSCO cacherait-elle la vérité pour être victime de sa propre turpitude?

En tout cas au stade actuel, le CEPADHO ne partage pas le point de vue du Groupe des Experts. Il invite humblement le président du Conseil de Sécurité de l’ONU à plus de prudence fasse à cette note.

Le CEPADHO suspecte par contre les ADF dans cette attaque du fait que ces terroristes avaient des motifs légitimes pour réaliser ce crime: à côté du soutien des Casques bleus Tanzaniens aux FARDC dans les opérations de traque contre eux, les ADF se seraient venger contre la capture quelques jours plus tôt en Tanzanie de Jamili Mukulu, leur leader.

Cette organisation met en doute la bonne foi, si non, la crédibilité des sources du Groupe des Experts des Nations-Unies sur la RDC quant aux informations recueillies au sujet de l’ADF, des FARDC et de la MONUSCO en Territoire de Beni. Quoi qu’il en soit, le CEPADHO encourage l’appareil judiciaire Congolais et, le cas échéant, la Justice Internationale à une enquête sérieuse, crédible et indépendante afin d’éclairer la lanterne des uns et des autres, et établir les responsabilités pour que les coupables répondent de leurs actes.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse