Attaque de la prison de Makala: Les relevés téléphoniques clouent les miliciens Kamuina Nsapu

par -
0 294
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Tribunal militaire de Garnison de Kinshasa/Gombe, qui siège en audience foraine à la prison militaire de Ndolo, poursuit l’instruction  du dossier qui oppose le Ministère public à près de 36 présumés Kamuina Nsapu, aile de Kinshasa. Pour hier, le Tribunal a analysé les appels téléphoniques échangés par plusieurs prévenus. Il s’agit notamment de Pascal Kabangu, Manzanga Mazarin, Ntumba Papy, Ntumba Romain, le Commissaire Mpoyi, Betukumesu, Tujibikile, Kapinga Buanya Fatou, Mukenge Coordon Paul.

Avec l’aide des sociétés de télécommunication (Vodacom, Airtel, Orange et Africell), le Tribunal a demandé que l’on croise les numéros, travail qui a permis de se rendre compte que les miliciens étaient réellement en contact. A l’occasion, le Tribunal a pris en considération les dates du 15 au 17 mai 2017, correspondant à la tenue des réunions chez le prévenu Pascal Kabangu, habitant la commune de Lingwala, pour attaquer la prison de Makala.

Plus spécifiquement, le Tribunal, grâce aux mêmes opérateurs téléphoniques,  a analysé les appels effectués par le Commissaire de Police Mpoyi. Celui-ci a annoncé au Tribunal que dans la nuit du 16 au 17 mai 2017, il avait quitté de chez lui, soit dans la commune de Nsele, pour se rendre à la montagne (Kimwenza) pour prier. Cette destination, comme il faut bien le souligner, n’a pas été prise en compte par les sociétés de télécommunication. En réalité, le commissaire n’est jamais arrivé au Rond-point Ngaba.

Aux questions posées par le Tribunal, le prévenu a nié et qualifié les preuves fournies par les opérateurs téléphoniques de ‘’montage’’. Les antennes de prise en charge indiquent tout simplement que cet agent de l’ordre a quitté chez lui autour de 19 heures, pour être pris en charge par les antennes de Mpasa, Matete, Limete, Lingwala) pour préparer l’assaut contre la prison de Makala. D’ailleurs à 4 heures du matin, son téléphone a été pris en charge par l’antenne de Bumbu, située dans l’enceinte de l’ITIP Bumbu, dans la commune du même nom.

Pour son avocat, Me Richard Ngoyi, Mpoyi, les relevés nous aident à comprendre comment nous allons organiser notre plaidoirie. Le fait que le même groupe se retrouve sur Victoire et sur de la Science, c’est déjà une contradiction et le doute profite toujours à l’accusé.  « Les experts ont dit qu’après 6 mois, les données ne sont plus fiables. Nous sommes au-delà de 6 mois et ces données ne sont pas fiables parce qu’il y a des contradictions », dit-il.

La réplique de la partie civile Rdc

Au regard de toutes ces négations des prévenus, la partie civile Rdc, à travers le Bâtonnier Ambroise Kamukuny se dit heureuse de l’évolution que prennent les différentes déclarations. « Vous constatez que deux personnes disent qu’elles ne se connaissent pas, mais lorsqu’on combine leurs numéros, on se rend compte qu’elles se sont appelées. Rares sont ceux qui ont reconnus qu’ils ont été appelés », dit-il, avant de prendre l’exemple de Mpoyi qui a été suivi depuis sa résidence et la technologie indique qu’elle est le chemin qu’il a utilisé jusqu’à Lingwala et de là on le transporte à la prison centrale de Makala. Mais il vous dit qu’il était à Kimwenza. Comment voulez-vous que la République dise que la technologie s’est trompée.

Et d’ajouter que lorsqu’on dit que  Mazarin s’est retrouvé à l’ITI Gombe, situé sur l’avenue de la Science, par rapport à la résidence de Kabangu, il ne peut pas vous dire qu’il n’était pas à Lingwala. « La réalité est que nous ne pouvons pas nous attendre que les prévenus reconnaissent qu’ils ont été appelés.  Ici, c’est pour confirmer que celui qui disait qu’il ne reconnaissait pas tel, il le reconnait quand même. Nous voulons amener le Tribunal à tirer sa conviction que tel que renseigné, non seulement dans les procès-verbaux des Officiers de police judiciaire, même à l’audience. Vous n’allez pas nous dire que la prison de Makala avait été attaquée par des fantômes qui ont disparus ! », dit-il, avant d’ajouter que la technique démontre que toutes ces personnes ont été prises en charge par leurs téléphones à Bumbu, en face de la prison de Makala. Comment vous ne  pouvez pas croire ? Vous êtes aussi païen que cela, pour ne pas voir les choses que tout le monde voit ? Attendons mieux, il y a des plans consistants qui arrivent, précise-t-il.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse