Assistant à un concert de rap

par -
0 650
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lambert Mende promet une visibilité aux médias publics à la création artistique

Lors de la soirée hip hop des Francofolies de Kinshasa au Théâtre de Verdure, le Ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga a été parmi ceux-là qui ont assisté au concert surtout au spectacle de son fils Pitcho Wabakonga.

Pour lui, hip hop est une musique poétique qui mérite une attention particulière de la part des médias. Toujours disponible, Lambert Mende a promis qu’il va bientôt consacrer dans les médias publics congolais des espaces pour la promotion de la création artistique de ces jeunes.

 Avenir : Comme en 2010 à la Halle de la Gombe, Monsieur le Ministre vous voilà au concert de Pitcho, est-ce que vous croyez à ce jeune qui fait la musique hip hop ?

Mende Omalanga : Oui. Il a choisi cette forme d’expression artistique. Après avoir fait de bonnes études artistiques en Belgique en Bruxelles, je crois qu’il est de mon devoir en tant que papa de l’encourager dans la voie qu’il a choisie et qui lui réussit. Les mélodies qui sortent de sa production sont aussi appréciables que les autres formes musicales.

Etes-vous de cet avis que ce genre de musique est dite consciente ?

Une musique n’est pas obligée d’être consciente. Mais elle doit appeler la jeunesse à se concentrer sur le développement de sa capacité. Et les formes de l’art sont multiples changeant de génération en génération. Je ne crois pas que le hip hop est une musique répréhensible mais plutôt une forme d’expression poétique. L’essentiel est qu’il ait du sens.

La jeunesse congolaise est vraiment branchée dans ce style, vous êtes le numéro 1 des médias en RDC, pensez-vous donner des espaces promotionnels à ces jeunes ?

Nous voulons spécialiser une partie des médias publics notamment la RTNC2 dans l’encadrement des nouveaux talents aussi bien dans le domaine de développement comme tel et dans le domaine du développement artistique. Et il y aura de plus en plus de la place pour les jeunes qui produisent et qui n’ont pas froid aux yeux.

Un message particulier à la jeunesse hip hop congolaise

Ce qu’ il n’y a jamais rien d’inutile dans ce que les hommes produisent. Et donc ce que les jeunes font n’est certainement pas inutile. Nous avons sous les yeux des exemples des jeunes qui ont réussi à amasser même des fortunes, à créer des investissements dans le domaine culturels en produisant. A mon humble avis, la création doit être encouragée comme quelque chose qui amène le développement dans un pays.

(Propos recueillis par Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse