Assemblée provinciale du Nord-Kivu: 23 députés retirent leur confiance à leur président Hakizumwami

par -
0 364
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Quel vent souffle depuis un certain temps sur les Assemblées provinciales issues du découpage territorial? Cette question mérite d’être posée au vu des turbulences constatées dans certaines provinces, empêchant leurs élus de se concentrer aux vrais défis, soit au développement. C’est le cas de la province de la Tshuapa que dirigeait M. Cyprien Lomboto, sans oublier la province de l’Equateur dont le Gouvernement provincial est instable et ne cesse d’enregistrer des démissions, y compris la province de Sankuru où le président de l’Assemblée provinciale a été défenestré par les députés.

Au regard de tout ce tableau, certaines voix lèvent pour dire qu’il aurait fallu mettre en place des mesures de protection de ces élus même pour deux à trois ans, afin de les permettre de réaliser leurs programmes. D’ailleurs, l’on apprend à cet effet qu’il a été interdit l’usage de la motion de défiance envers les Gouverneurs de provinces, dans le but de stabiliser les institutions locales. Sinon, à quel moment le Gouverneur va-t-il montrer de quoi il est capable, s’il doit à tout moment être l’objet de plusieurs initiatives parlementaires. L’on estime aussi que les Gouverneurs qui ont été élus, surtout qu’ils ont mené la campagne électorale, ont un cursus à la hauteur des enjeux en présence.

C’est dans ce contexte qu’il est constaté une guéguerre à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, où un groupe majoritaire des députés provinciaux dont 23 sur une liste de 42 a signé une note de retrait de confiance à leur président Hakizumwami Habimana Jules de l’Union des Congolaise pour le Progrès (UCP), parti cher au ministre Eugene Serufuli du Développement rural. Selon le correspondant de la Rtga World dans la ville de Goma, trois fautes graves sont reprochées à l’élu de Rutshuru, c’est entre autre les injures proférées contre ses collègues lors des plénières et la dilapidation des frais de fonctionnement pour des fins privées.

Un langage discourtois

Dans cette lettre, avec comme objet « retrait de confiance » signée jusque-là par 23 députés provinciaux avec en tête le Groupe parlementaire du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), les signataires renvoient leur collègue non seulement à l’article 21 conformément au Règlement intérieur de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, garantissant le retrait de confiance pour faute lourde de leur président, mais aussi à l’article 30.12 stipulant que le président garantit la liberté d’expression des députés.

Ceux-ci font le constat d’un comportement dédaigneux, doublé d’orgueil envers ses pairs parlementaires. Parmi les faits lui reprochés par ces derniers, figurent également le retrait de parole à ses collègues avec un langage discourtois accompagné parfois d’injures, en dépit de leurs multiples remarques traitant ainsi ses pairs de simples serviteurs. L’autre faute grave lui reprochée par le groupe de 23, est la convocation des plénières sur base de la théorie des humeurs, alors que les électeurs s’attendaient à une production législative abondante et s’imposant que les plénière ne doivent jamais se tenir en son absence, marquée par des sorties intempestives non officielles vers son Rushuru natal, avec comme impact négatif sur les finances de l’organe délibérant du Nord-Kivu.

Avec ces sorties intempestives, les députés fustigent les déplacements de celui pour qui ils ont retiré leur confiance avec les véhicules de service, dont les frais d’entretien et de carburant sont repris dans les dépenses de l’Assemblée provinciale, y compris ceux de son directeur de cabinet, alors que non prévus dans le budget. Cette réaction des élus du peuple du Nord-Kivu, même certains de son parti politique, ne serait pas consécutive à l’incident survenu lors de l’interpellation d’un ministre PPRD pour qui le député du même parti avait pris défense, et taxé d’avoir violé la procédure par son président, s’interrogent certains observateurs. Est-ce une guerre ou l’exhibition des biceps entre les partis politiques d’une même famille ? Dossier à suivre !

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse