Assemblée provinciale de Kinshasa: Roger Nsingi sur une chaise éjectable

par -
0 291
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A peine la session de septembre lancée à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, le député provincial Henri Itoka a initié une motion incidentielle qui vise le déport du président Roger Nsingi tout au long de la procédure en destitution que la majorité des députés initie à son encontre. Et ce, pour faits ou indices de mégestion, d’incompétence et de détournement des fonds ou biens de l’Assemblée, tel que cela est consigné dans la proposition de résolution de sa déchéance dont l’originale lui est déposé sur le banc ainsi qu’après du greffe. Au bout d’un délai qui a été fixé par la plénière, si le président Nsingi n’apporte pas des réponses aux griefs soulevés contre lui, la plénière n’aura d’autre choix que de considérer ces faits établis.

Au chapitre de la mégestion, il lui est reproché le no-paiement des salaires du personnel de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, des assistants et des fonds destinés aux commissions et groupes parlementaires ; le paiement des personnels fictifs, non prestataires à l’Assemblée provinciale de Kinshasa ; le non-paiement des députés à valider, sur une période estimée à 3 ans et la signature des contrats en défaveur de l’Assemblée (cas des cliniques Astrides et des accords conclus avec l’administration fiscale pour le paiement des impôts sur les revenus professionnels).

Concernant l’incompétence, Roger Nsingi est accusé de la violation flagrante et permanente du règlement intérieur de l’institution qui s’illustre par les faits suivants : refus de convoquer la session extraordinaire sollicitée par les députés provinciaux conformément à l’article 55 alinéa 1 dudit règlement ; annonce de la tenue d’une session extraordinaire mais non matérialisée et ce en violation du règlement intérieur et donc avec légèreté ; obstruction à la mise en œuvre d’une commission d’enquête parlementaire surtout que son objet portait sur l’évaluation financière de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, pourtant autorisée ; validation trop tardive des députés suppléants portant ainsi préjudice au bon fonctionnement de l’Assemblée.

Au sujet du détournement, il y a prélèvement illicite des fonds sur l’enveloppe de salaires des députés provinciaux, pour des fins injustifiées ; disparition des fonds prélevés sur les émoluments des députés provinciaux et à leur sécurité sociale (SESODEPK) ; usage personnel et abus des véhicules mis à la disposition de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, etc.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse