Assemblée nationale: Vote de la loi portant ouverture de crédit provisoire pour le mois de janvier 2017

par -
0 448
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Assemblée nationale a voté hier lundi le projet de loi portant ouverture d’un crédit provisoire pour le mois de janvier 2017, sollicité par le gouvernement afin de lui permettre d’exécuter sa politique dans la période allant du 1er au 31 janvier 2017 en attendant le vote de la loi des finances du pouvoir central pour l’exercice 2017. Ce crédit est constitué du douzième de l’enveloppe budgétaire de l’exercice écoulé, conformément à la Constitution du pays et prend en compte les différentes rubriques traditionnelles.

Le ministre d’Etat au Budget, M. Kangudia qui a présenté l’économie générale de ce projet de budget a expliqué le bienfondé et le caractère urgent de ce texte de loi pour assurer le fonctionnement des services publics de l’Etat en l’absence d’un budget définitif voté par le Parlement.

L’enveloppe budgétaire du pouvoir central de l’exercice 2016 était révisée à la baisse à 6 milliards de dollars américains suite aux pesanteurs économiques caractérisés par la hausse de prix des matières premières sur le marché international, rappelle-t-on. Par ailleurs, au cours de la session budgétaire de septembre 2016 consacrée essentiellement à l’examen et au vote du budget de l’Etat de l’exercice 2017, évalué à 4 milliards de dollars US le gouvernement n’a pas pu présenter le projet de loi suite à sa démission en  novembre 2017.

« Il s’agit d’un exercice normal dans la gestion de l’Etat. Jusque-là vous le savez tous, le projet du budget 2017 a été déposé, mais le gouvernement qui l’avait préparé n’a pas pu le faire voter au niveau de l’Assemblée nationale. Pour ne pas connaître une rupture préjudiciable dans le fonctionnement normal de l’Etat, nous avons proposé ce projet de loi portant ouverture de crédits provisoires pour le mois de janvier 2017 et continuer avec l’examen du projet de loi de finances pour l’exercice 2017 qui avait déjà été déposé ici », a précisé le ministre, avant d’ajouter que c’est pour gagner le temps et ne pas connaître une rupture que cette loi a été initiée. Et de renchérir que nous ne pouvons que nous réjouir de ce qui vient de se passer. Quant au montant de ce crédit, le ministre a parlé du 12ème du budget de 2016 qui était de 6 milliards 697 milliards des Francs congolais.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse