Assemblée nationale: Vers un face-à-face Evariste Boshab-députés nationaux

par -
0 858
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Beaucoup de langues se délient depuis la nomination des commissaires spéciaux et leurs adjoints devant gérer les provinces nouvellement démembrées. Les tenants du démembrement estiment qu’en attendant l’organisation de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs, les provinces devraient être gérées conformément à l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui a demandé au Gouvernement de procéder à une solution urgente pour faire régner l’ordre public. Tandis que ceux sui soutiennent le contraire insistent sur le fait que cette nouvelle procédure viole la Constitution de la République. Voilà pourquoi ils estiment qu’il est nécessaire que le Gouvernement de la République, à travers le prof. Evariste Boshab fournisse des explications quant à la gestion des nouvelles provinces.

A l’initiative du Gouvernement en exécution de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, les Commissaires spéciaux et leurs adjoints récemment nommés sont en séminaire  de cadrage des missions et de renforcement des capacités. Cette nouvelle donne de la gestion des provinces de la République laisse perplexe les élus du peuple qui n’arrivent pas à comprendre ce nouveau mode de gestion avec la nomination des commissaires spéciaux d’une part, et la présence des gouverneurs élus depuis 8 ans d’autre part.

C’est la raison même de la motion initiée par le député national Clément Kanku lors de la plénière du mercredi 04 novembre 2015 à l’Assemblée nationale. A l’en croire parmi les élus du peuple, certains d’entre eux ont été nommés commissaires spéciaux et commissaires spéciaux adjoints. « Je crois honorable Président qu’avec cette nouvelle donne qui est assez inédite, il y a besoin que la représentions nationale s’empreigne de cette nouvelle donne. C’est pourquoi, je pense que le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur devrait venir nous expliquer le fonctionnement de nouvelles provinces avec cette nouvelle procédure mise en place », dit-il.

Il indique qu’il y a moins de chance que les députés nationaux aient un mot à dire sur ces nouvelles provinces qui sont mises sous tutelle de notre Gouvernement, souligne-t-il. Pour lui, les députés devraient être fixés sur le pouvoir qu’ils ont à l’Assemblée nationale par rapport à ces commissaires spéciaux et de leurs adjoints par rapport aux fonctionnements de ces nouvelles provinces.

Et de s’interroger pour savoir quelles relations établir entre les commissaires spéciaux par rapport aux Assemblées provinciales ? Quelle que soit la séance académique ou pédagogique, Clément Kanku a déjà déposé une question orale avec débat dans ce sens au bureau de l’Assemblée nationale. D’où la nécessité impérieuse pour les députés de connaitre le fonctionnement de ces nouvelles provinces. L’optique, ce qu’en cas de différend entre le commissaire spécial et les députés provinciaux, que les députés nationaux sachent comment agir dans cette nouvelle configuration des provinces démembrées, en vue d’aider la République, a-t-il conclu.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse