Assemblée: nationale Regard sur les prestations législatives des députés nationaux

par -
0 537
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La République Démocratique du Congo est à sa deuxième expérience législative, en cette troisième République. Après le scrutin de 2006 qui consacrait la première expérience démocratique, celle de 2011 est venue cimenter cette démocratie. Cette dernière se caractérise à l’Assemblée nationale par la volonté du président de cette Chambre législative de faire de son institution un temple de la démocratie. Ainsi, les députés nationaux ont une liberté de s’exprimer sur tous les sujets de leur choix. Ce qui peut permet d’apprécier la production législative de chaque député, ainsi que des arguments constructifs.

C’est dans cette optique qu’une mini-enquête a été effectuée par les fins limiers du Journal L’Avenir, afin d’en savoir un peu plus sur les meilleurs députés nationaux qui se font remarquer par leur prise de parole. Sur les 500 députés nationaux qui composent la chambre basse, une cinquantaine se fait remarquer positivement pendant les 3 ans de travaux parlementaires.

Il est vrai que les journalistes et la population n’assistent pas aux travaux en Commission, mais fondent leurs critiques aux travaux des séances plénières ouvertes au public. Le Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, celui qui assure la direction des débats, est exclu de cette catégorie des députés nationaux prolifiques, étant donné qu’il est au centre de tous les débats en ce qu’il oriente ceux-ci. Co-auteur de la proposition de loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour des comptes, Aubin Minaku, avec son collègue Jean-Marie Bamporiki, membre de l’opposition, sont également exempts de ce sondage.

  1. Jean-Luc Mutokambale (Président Ecofin)

C’est lui qui a remplacé le doyen Kutekala,   ancien président de la Commission Economique Financière de la première législature. Ce kivutien chevronné en matière économique et financière est au centre de tout projet relatif dans ce domaine. C’est sous sa direction que les élus membres de ladite commission s’activent à nettoyer le projet de loi des finances publiques de l’Etat, dénommé la LOFIP. Trois ans durant dans cette chambre législative, il enregistre les amendements y relatifs, il harmonise, nettoie et soumet un budget conséquent différent de celui qui vient du Gouvernement. C’est sur ces épaules que repose la lourde responsabilité de l’Assemblée nationale comme autorité budgétaire. Parfois, il est en commission paritaire avec d’autres commissions de sa chambre sur les matières politico-économique, économico-environnementale et/ou économico-infrastructure. Pétrie d’intelligence, Jean-Luc Mutokambale assiste pratiquement dans tous les ateliers à caractère économique.  On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,9%.

  1. François Bokona Wipa

Président de la commission Politique, Administrative et Juridique de la deuxième législature à l’Assemblée nationale, François Bokona assure la direction de cette commission aussi sensible qu’importante dans cette chambre. Il est au four et au moulin lorsqu’il s’agit de recadrer les amendements éventuels à un projet de loi et/ou proposition qui a trait à son domaine. Très méticuleux, le président de la Commission Politique administrative et Juridique apporte du moins son expertise juridique à l’Assemblée nationale. Pour ceux qui suivent les débats à l’Assemblée nationale, ils  ont tendance à croire qu’il existe une guéguerre entre lui et Henry-Thomas Lokondo, aussi bien avec Toussaint Ekombe Mpetsi. Donc, un combat à la loyale entre experts juridiques. Ne dit-on pas que du choc d’idées jaillit la lumière ! Tel est le sens de ce trio précité qui apporte de l’émulation aux débats législatifs. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,8%.

  1. Bangama Kabundji

Cet ancien juge à la Cour Suprême de Justice n’intervient pas pour intervenir. Ce sage de l’Assemblée nationale très prolifique dans ses interventions dont l’apport est significatif, est d’une rare intelligence en ce domaine juridique. Sur toutes les questions juridiques qui ont trait à la divergence entre les tenants de telle ou telle thèse qui divise l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, président du bureau de cette chambre fait souvent recours au député national Bangama. Son passage à la Cour Suprême de Justice lui permet de puiser dans quelques cas de jurisprudence pour édifier la chambre législative. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,7%.

  1. Juvénal Munubo (UNC)

Ce jeune député national élu du Nord-Kivu est obsédé par la question liée à la sécurité nationale. Il fait des interventions pointues et efficaces. Ce jeune député national très intelligence n’est pas aussi extrémiste dans ses prises de position ni radical. A son actif, on lui reconnait plusieurs questions d’actualité relative à la marche du pays et à la gestion de la chose publique. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,8%.

  1. Khonde Vila-Ki-Kanda

Cet ancien gouverneur des provinces à l’époque de la deuxième République est d’une rare expérience et intelligence dans le domaine de la territoriale. Elu de la circonscription électorale de Bukavu dans le Sud-Kivu, pourtant originaire de la province du Kongo Central, son élection illustre bien son atout d’un grand travailleur, adulé par les sudkivutiens pour avoir abattu un travail appréciable. Ses interventions portent notamment sur les matières ayant trait à la décentralisation, à la prévention des conflits communautaires dans le sens que son expertise en vaut la peine dans cette chambre législative. Le vieux sage, comme l’appellent ses collègues, est de ceux-là qui pensent que l’Assemblée nationale doit revêtir réellement d’un aspect démocratique, où la raison doit surmonter les passions et émotions politiciennes. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,7%.

  1. Marie-Ange Lukiana Mufankolo

 Elle est parmi les rares femmes qui prennent la parole à l’Assemblée nationale, mais efficace dans la production législative. Elle est coauteur de la proposition de loi relative à la Santé de la reproduction, avec sa collègue Eve Bazaïba Masudi.

Ancienne Secrétaire générale adjointe du PPRD, ancienne ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale ; du Genre, famille et Enfant, Marie-Ange Lukiana  est parmi les femmes parlementaires très engagées dans la cause de la femme. Elle est surnommée par les tiennes « Maman Boboto, maman généreuse ». Actuellement, selon certaines indiscrétions, elle vise le gouvernorat de son Kwilu natal. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,7à%.

  1. Zacharie Bababaswe

Patron de la chaine de Télévision DRKTV, ancien journaliste à la RTNC, Antenne A et RTBF, il  est surnommé comme étant « l’attaquant sans recule ».

Il fait partie du Groupe parlementaire Terre d’Avenir que préside le député Pius Muabilu Mbayu Mukala. Zacharie Bababaswe est celui qui n’a pas sa langue en poche lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de la majorité parlementaire. Il est celui qui remet l’opposition à sa place lorsque celle-ci s’attaque injustement à la majorité et/ou refuse de participer aux travaux législatifs. Avec son franc parlé, il est celui qui s’est attiré parfois des ennuis dans le camp de l’opposition. Fils d’un militaire, Zacharie Bababaswe s’est toujours battu pour les droits des épouses de militaires et de leurs enfants. Très proche des policiers et militaires, puisque fils d’un des leurs, il sait communiquer et transmettre le message de compassion à cette catégorie de personnes. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,6%.

  1. Adèle Kayinda, dite Princesse

 Membre du PPRD, elle est l’une des doyennes de cette chambre législative.

Elle est remarquée par sa demande de parole lorsqu’elle dit : « sois en remercié M. le président », plutôt « je vous remercie M. le président de l’Assemblée nationale ». Sinon, courageuse lorsqu’il s’agit du droit de la femme. Battante, elle fait partie des plusieurs réseaux à caractère féminin. Elle est surnommée dame de fer au même titre que la députée national Vicky Katumwa. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65,5%.

A suivre…

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse