Assemblée nationale: Regard sur les prestations législatives des députés nationaux

par -
0 647
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La République Démocratique du Congo est à sa deuxième expérience législative, en cette troisième République. Après le scrutin de 2006 qui consacrait la première expérience démocratique, celle de 2011 est venue cimenter cette démocratie. Cette dernière se caractérise à l’Assemblée nationale par la volonté du président de cette Chambre législative de faire de son institution un temple de la démocratie. Ainsi, les députés nationaux ont une liberté de s’exprimer sur tous les sujets de leur choix. Ce qui peut permet d’apprécier la production législative de chaque député, ainsi que des arguments constructifs.

C’est dans cette optique qu’une mini-enquête a été effectuée par les fins limiers du Journal L’Avenir, afin d’en savoir un peu plus sur les meilleurs députés nationaux qui se font remarquer par leur prise de parole. Sur les 500 députés nationaux qui composent la chambre basse, une cinquantaine se fait remarquer positivement pendant les 3 ans de travaux parlementaires. Il est vrai que les journalistes et la population n’assistent pas aux travaux en Commission, mais fondent leurs critiques aux travaux des séances plénières ouvertes au public. Le Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, celui qui assure la direction des débats, est exclu de cette catégorie des députés nationaux prolifiques, étant donné qu’il est au centre de tous les débats en ce qu’il oriente ceux-ci. Co-auteur de la proposition de loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour des comptes, Aubin Minaku, avec son collègue Jean-Marie Bamporiki, membre de l’opposition, sont également exempts de ce sondage.

  1. Jean-Lucien Busa Tongba

Cet ancien cadre du MLC, est aujourd’hui à la tête de son propre parti. Economiste, l’élu de Budjala n’attend laisser la moindre chance aux critiques d’un budget qu’il qualifie souvent impropre à la consommation. Connu sur la même liste de l’opposition un peu plus radicale, Jean-Lucien Busa est présent aux débats parlementaires ; ses interventions contribuent du moins à la législation parlementaire. Il est actif à travers les motions et on lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 81,9%.

  1. Bamporiki Jean-Marie

Elu de Kabare dans le Sud-Kivu, il a été désigné président du Groupe parlementaire UNC et Alliés, en remplacement de Justin Bitakwira. Ses interventions sont rarissimes, mais efficaces car, il préside un groupe parlementaire hostile à la Majorité parlementaire, c’est-à-dire l’UNC et Alliés. Ses propos souvent piquants, laissent du moins une zone d’ombre. Il est au cœur de l’opposition au sein de l’hémicycle. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 85,5% car, il conduit un groupe parlementaire important, et même lorsqu’il s’agit d’intervenir sur une matière donnée, c’est lui qui est sur la liste pour le compte de ce groupe.

  1. André-Claudel Lubaya

 Ancien Gouverneur de la province du Kasaï-Occidental, il fut l’un des doyens sur la liste PPRD. Depuis l’élection présidentielle de 2011 et à la création du parti politique UNC, André-Claudel Lubaya a basculé dans l’opposition pour faire chemin ensemble avec l’ancien Secrétaire général du PPRD et ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe.

André-Claudel Lubaya qui est Rapporteur de la Commission défense à l’Assemblée nationale a du moins marqué cette législature avec plusieurs de ses questions orales avec débat, notamment sur la poursuite de la construction du barrage hydroélectrique de Katende. Travaux auxquels il suit de très près pour le bien-être de la population Kasaïenne dépourvue de l’énergie électrique depuis des décennies. Il est au four et au moulin lorsqu’il s’agit de défendre également les intérêts des hommes en arme. Il soutient par ailleurs que le grand travail se fait en commission, plutôt qu’en plénière. Ce à quoi, son apport est très significatif.

  1. Grégoire Lusenge Kakule

Cet élu de l’Ituri dans l’ancienne province Orientale est très engagé dans la cause de la sécurité à l’Est du pays. Tout récemment, il a pris fait et cause dans le domaine de la santé dans le Katanga. Sur toutes les questions liées à la sécurité dans la partie orientale de la RD Congo, Jérôme Lusenge est mieux indiqué pour prendre fait et cause pour la défense de l’intransigeance de la souveraineté nationale. Il est de ceux-là qui ont connu les différentes rébellions et les moyens de les contourner, en proposant une enveloppe adéquate à la défense nationale. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 81%.

  1. Hubert Tetika

 L’homme semble être effacé dans cet hémicycle, mais il est l’un des intervenants efficaces. Il est posé dans son argumentaire et laisse parfois ses collègues assoiffés de l’écouter. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 80%.

  1. Eve Bazaïba Masudi

 Elle est l’une des femmes rares au Parlement engagée politiquement. Secrétaire générale du MLC en remplacement de Thomas Lohaka, cette ancienne sénatrice qui a réussi à placer son mari comme son premier suppléant au Sénat. Elle est également l’une des rares députées nationales à initier une proposition de loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées. Pour avoir remplacé Thomas Lohaka au Secrétariat général du MLC, Eve Bazaïba Masudi est en passe d’être présidente du Groupe parlementaire MLC et Alliés. Personne n’oubliera de sitôt Bazaiba, elle qui a contesté la convocation du dialogue par le président de la République pour résoudre certaines questions de l’heure, prétendant que seule la tripartite CENI-Gouvernement-Parlement est compétente en la matière. En plus, c’est aussi une femme battante qui a résisté à la fronde née au lendemain du remplacement de Thomas Luhaka comme Secrétaire général du MLC. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 78%.

  1. Franck Diongo

Elu député national dans la circonscription électorale de Lukunga, le président national du MLP figure sur la liste des députés très engagés dans la prise de parole à la chaire de l’Assemblée nationale. Malgré ses paroles philosophiques, Franck Diongo s’est inscrit dans le radicalisme à outrance, même là où il y a raison, lui voit toujours noir. D’ailleurs, il a été reproché d’avoir plagié un travail d’un étudiant de l’IBTP lors du débat général du projet de loi à cause de ses propos trop acerbes. Malgré ses prises de positions fermes, l’Assemblée nationale peut compter avec son apport,  bien que faisant plus parti du Groupe parlementaire UDPS et Alliés. Il a été auteur de la question orale avec débat adressée au ministre Lambert Mende pour avoir fermé la Radiotélévision Lubumbashi Jua. Il reprochait au ministre le fait que la responsabilité de fermer une station revient à l’Autorité de régulation, c’est-à-dire au CSAC et non au ministre. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 74%.

  1. Basile Olongo Mpongo

 Ancien journaliste sur la Chaine de Télévision RLTV, élu sur la liste SET (Soutien à Etienne Tshisekedi) dans la circonscription de la Funa, il est l’un des meilleurs élus de la République. Il s’est distingué dans la défense des intérêts de la population. Parfois quand il prend parole, il demande comme son collègue Zacharie Bababaswe, un autre journaliste, de s’exprimer dans la langue locale (Lingala), pour mieux se faire écouter par sa base. Il a été parmi les députés nationaux dépêchés en Afrique du Sud, puis au Gabon pour réconforter l’équipe nationale congolaise lors des rencontres de la phase finale de la CAN. Avec ses réseaux d’amis de Ndeko Basile, le député national a mis en place une filière de micro-finance au bénéfice de la population. On lui colle une note de distinction dans ses interventions, soit 71%.

  1. Fabien Mutomb Kat Kanto

 Elu dans la circonscription électorale de Lubumbashi pour le compte de l’UDPS, il fait partie des députés désavoués par le Sphinx de Limeté pour avoir siégé à l’Assemblée nationale. Bien que se réclamant toujours de l’UDPS du Docteur Etienne Tshisekedi, Fabien Mutomb Kat Kanto a su marquer cette législature par la défense et l’enrichissement de certains projets et/ou propositions de loi. Radical au même titre que son collègue Franck Diongo, Fabien Mutomb est connu comme l’instigateur  qui pousse ses collègues de l’opposition à quitter la salle du Congrès. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 66%.

  1. Zacharie Bababaswe

 Patron de la chaine de télévision DRKTV, ancien journaliste à la RTBF, Antenne A et RTNC, il est surnommé comme étant « l’attaque sans recule ». Il fait partie du Groupe parlementaire Terre d’Avenir que préside l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala. Zacharie Bababaswe est celui qui n’a pas sa langue en poche lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de la Majorité parlementaire. Il est celui qui remet l’opposition à sa place lorsque celle-ci s’attaque injustement à la majorité et/ou refuse de participer aux travaux législatifs. Avec son franc parlé, il est celui qui s’est attiré parfois des ennuis dans le camp de l’opposition. Fils d’un militaire, Zacharie Bababaswe s’est toujours battu pour les droits des épouses de militaires et de leurs enfants. Très proche de policiers et militaires puisque fils d’un des leurs, il sait communiquer et transmettre le message de compassion à cette catégorie de personnes. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 65%.

  1. Marie-Ange Lukiana Mufankolo

 Elle est une des rares femmes à prendre la parole à l’Assemblée nationale, mais elle est efficace dans la production législative. Elle est coauteur de la proposition de loi relative à la Santé de la reproduction, avec sa collègue Eve Bazaïba Masudi. Ancienne Secrétaire générale adjointe du PPRD, ancienne ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale ; du Genre, famille et Enfant, Marie-Ange Lukiana est parmi les femmes parlementaires très engagées dans la cause de la femme. Elle est surnommée par les tiennes « Maman Boboto, maman généreuse ». Actuellement, selon certaines indiscrétions, elle vise le gouvernorat de son Kwilu natal. On lui colle une note satisfaisante dans ses interventions, soit 64,9à%.

A suivre…

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse