Assemblée nationale: Face à face Rémy Massamba et Ernest Izemengia

par -
0 591
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est autour de la réunion de planification d’audit environnemental coopératif des forêts du bassin du Congo que le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, M. Rémy Massamba, a échangé avec le président de la Cour des comptes, M. Ernest Izemengia.

Le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, le député national Rémy Massamba, a reçu ce lundi 30 janvier 2017, le président de la Cour des comptes, M. Ernest Izemengia. Ce dernier est venu informer le bureau de la chambre basse du Parlement de la République de son invitation à la réunion de planification de l’audit environnemental coopératif des forêts du bassin du Congo, surtout que la Cour des comptes éprouve d’énormes difficultés financières pour pouvoir organiser cette mission prévue du 04 au 11 février 2017 à Yaoundé au Cameroun.

Selon le président de la Cour des comptes, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Rémy Massamba, a été très réceptif au regard de l’importance que revêt cette réunion de Yaoundé. Les pays concernés par ces assises sont la Rdc, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Cameroun, la République centrafricaine, le Rwanda, le Burundi et le Sao Tomé et Principe.

Cette réunion vise à obtenir l’adhésion entière des chefs des Institutions supérieures de contrôle (ISC) des pays intéressés au projet d’audit coopératif et leur engagement à le mener jusqu’à son terme dans les meilleures conditions. Elle vise aussi à parvenir à la signature d’un accord de coopération, sous la forme d’un mémorandum d’entente entre les ISC devant exécuter l’audit coopératif des forêts du bassin du Congo et à s’accorder sur l’adoption d’un budget et d’un chronogramme global de l’audit.

Il y a lieu de souligner que la République démocratique du Congo est au cœur des forêts du bassin du Congo dont elle possède à elle seule plus de 60 % de la superficie. D’où la nécessité de la partie congolaise d’être présente à ces assises. Surtout que ce sont des chefs des Institutions supérieures de contrôle (ISC) des finances publiques des pays membres de la Commission des forêts de l’Afrique centrale (COMIFAC), des experts et des représentants des partenaires techniques et financiers du projet.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse